05/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Déréglementation : les groupements entrent dans le débat

Les deux collectifs de groupements de pharmaciens CNGPO et UDGPO dénoncent à leur tour les conclusions du rapport de l'Inspection générale des finances (IGF) sur les professions réglementées. Ils envisagent de mobiliser les pharmaciens adhérents de leurs groupements et enseignes si la réalité de l'officine n'était pas prise en compte.
C’est au tour du CNGPO (Collectif national des groupements de pharmaciens d’officine) et de l’UDGPO (Union des groupements de pharmaciens d’officine) de réagir au rapport de l’Inspection générale des finances (IGF), qui propose différentes pistes de réforme de la pharmacie d’officine.

Dans un communiqué commun en date du 4 septembre, les deux collectifs répondent en 5 points aux affirmations de l’IGF.
« Le résultat d’une pharmacie se situe aux alentours de 4,8 % pour les pharmacies soumises à l’IS et 7,7 % pour celles soumises à l’IR », indiquent-ils, relativisant le taux de rentabilité moyen de 19 % des professions citées dans le rapport.

Le CNGPO et l’UDGPO considèrent que d’enlever aux pharmacies une part représentant 15 % de leur chiffre d’affaires baissera en moyenne de 2 % leur résultat économique et provoquera la fermeture de quelque 4 000 pharmacies avec 20 000 chômeurs directs ou indirects.

Les deux collectifs rappellent par ailleurs que la marge médiane de l’activité d’une pharmacie est inférieure (30 %) à celle de la grande distribution (35 %).

Selon eux, la concurrence existe déjà entre officines, et plus encore depuis la vente en ligne de médicaments. Les représentants des groupements déplorent enfin les risques pour la santé publique, la destruction d’une filière d’apprentissage et à terme du métier de préparateur, ainsi que « le laisser-faire d’une distribution tous azimuts ».

LE CNGPO et l’UDGPO indiquent qu’ils « n’hésiteront pas à mobiliser leurs 20 000 pharmacies pour des actions concrètes si leurs propositions pour faire évoluer leur secteur d’activités devaient rester lettres mortes ».






Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 06/09/2014 à 11:02
    Anonyme
    alerter
    si la liberalisation passe alors nous ferons des actions comme les boucher et producteur de lait contre les centres leclerc .
  • 08/09/2014 à 23:14
    Anonyme
    alerter
    remplir des chariots et les abandonner dans les magasinS de MEL

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...