04/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Déréglementation de l’officine : l’USPO appelle à l’unité

Après la FSPF, c’était au tour de l’USPO d’être reçue par le cabinet de Marisol Touraine le jeudi 4 septembre sur le projet de loi « croissance et pouvoir d’achat ».

Face aux conseillers de la ministre de la Santé, l’USPO a rappelé son opposition à la levée du monopole officinal, à la liberté d’installation et à l’ouverture du capital des officines, les trois pistes proposées par le rapport de l'Inspection générale des finances pour booster la croissance et rendre du pouvoir d'achat aux Français. 

Pour Gilles Bonnefond, président de l'USPO, « l'ouverture du capital reviendrait à offrir la possibilité à la grande distribution de posséder la moitié de certaines officines, autant dire plus ce qu’elle n’espérait avec la PMF ».

Pour permettre au réseau officinal d’évoluer, l’USPO a fait certaines propositions : 

- renforcer les capacités d’achats des officines à travers les groupements et la rétrocession entre pharmacies ;

- permettre à des pharmacies d’indemniser un proche confrère pour fermeture en qualifiant cet investissement en charges et non en rachat d’actifs ;

- mettre en place un dispositif de pharmacies « mères » et de pharmacies « filles » pour assurer le maintien des officines en milieu rural ;

- développer les médicaments conseils dans le cadre du parcours de soins.

Gilles Bonnefond appelle de nouveau la profession à l’unité pour agir. « Si l’ensemble des organisations tient le même discours avec la même pugnacité en défendant les fondamentaux, nous gagnerons parce que la pharmacie française est de qualité et efficace », conclut-il.






Loan Tranthimy

Les dernières réactions

  • 04/09/2014 à 19:31
    Anonyme
    alerter
    Pourquoi aller encore discuter avec le ministère de la santé d'une réforme pour laquelle il n'a plus aucune compétence.
    Que le ministère de la santé commence déjà par appliquer convenablement la réglementation française et les normes communautaires comme elles devraient l'être avant de discuter d'un problème de concurrence qui relève du domaine exclusif du ministre de l'économie.
    Ces rencontres ne servent à rien... pour preuve, Mme Marisol TOURAINE ne s'est toujours pas exprimée contre la levée du monopole... ( après corrections )
  • 04/09/2014 à 20:15
    l'ancien
    alerter
    ne rien faire , c'est accepter ! ou baisser le pantalon , chacun son choix , le mien est fait: bretelles + ceinture pour assurer le pantalon !
  • 04/09/2014 à 21:23
    Anonyme
    alerter
    Le plan est clair à l'uspo company.
    1/ racheter les petites en difficulté à moindre frais
    2/mettre en place un dispositif tentaculaire pour les barons de la pharmacies.
    3/ se gaver
  • 04/09/2014 à 21:42
    Anonyme
    alerter
    Faux.... Marisol Touraine a envoyé une lettre aux officinaux début août ds laquelle elle rappelle les fondamentaux officinaux auxquels elle tient. Je déplore néanmoins de ne pas être informé au niv local des pistes proposées par nos reprêsentants . On ne connaît même pas les retombées de la soirée verte. Il me semble que l on est loin de la mobilisation de la part des médecins...tjs pareil...
  • 04/09/2014 à 21:53
    Anonyme
    alerter
    Faux.... Marisol Touraine a envoyé une lettre aux officinaux début août ds laquelle elle rappelle les fondamentaux officinaux auxquels elle tient. Je déplore néanmoins de ne pas être informé au niv local des pistes proposées par nos reprêsentants . On ne connaît même pas les retombées de la soirée verte. Il me semble que l on est loin de la mobilisation de la part des médecins...tjs pareil...
  • 04/09/2014 à 22:25
    Anonyme
    alerter
    Marisol TOURAINE ne parlera pas car elle a peur d'être viré.
  • 04/09/2014 à 23:28
    Marco75
    alerter
    Marisol est aux ordres de l'Elysée. C'est là-bas qu'il faut surtout être reçu.
  • 05/09/2014 à 08:37
    Anonyme
    alerter
    Nous avons des Km de vitrines, Que les syndicats, fassent un site d'affiches à utiliser, il nous suffit de les choisir, les faire imprimer (coût 5€ environ), remplacer nos PLV par la contestation, peu coûteux et efficace.
  • 05/09/2014 à 09:05
    Anonyme
    alerter
    Avant d'ouvrir le capital essayons de nous servir des labos qui peuvent peser lourd dans la balance car le nerf de la guerre c'est quand même le fric...
  • 05/09/2014 à 10:56
    Anonyme
    alerter
    La solution de l' upso est de concentrer le réseau, et pas de le sauver....Belle mentalité ...Avec des commentaires comme cela de "confrères"élus, Marisol Touraine peut comprendre facilement que la profession est pourrie et mérite de disparaitre..
  • 05/09/2014 à 11:02
    jl
    alerter
    Des pharmacies "mères " commerciales, gérées par les membres de l'UPSO, et des pharmacies "filles" gérées par les autres pharmaciens ,qui s'occupent des ordonnances peu rentables..Quel bel avenir....
  • 05/09/2014 à 11:30
    l'ancien
    alerter
    ordonnance peu rentable , arrêtez votre délire , cela représente 80 voire plus pour cent de votre chiffre d'affaire .laissez moi les ordonnances pas rentables , je prends et gardez le commercial ça me va !. regardez ce qui se passe chez les notaires et huissier , au moins eux sont unis , et ils s'en prennent plein la gueule , ils sont moins nombreux que nous (pour les huissiers décision dans 35 jours , 8000 chomeurs -employés prévus - ) ouvrez vos yeux et nettoyez les de la merde qui embourbe jusqu'à vos neurones , avec des discours comme ça nous n'avons même pas besoin de la GMS pour nous couler . quand au courreir de marisol désolé jamais reçu .
  • 05/09/2014 à 11:54
    potard
    alerter
    anomyne de 21h42 vous attendez qu'on vous serve le poulet tout rôti , bougez vous !aide toi et le ciel t'aidera ! chacun par une petite action , avez vous mis une info en vitrine , avez vous viré comme le préconise anomyne 8h37 qui a raison , les pub de vos vitrines car il ne s'agit pas d'information mais pub commerciale, toutes les vitrines vides avec juste une affiche ou/et un drap noir tendu , mais seulement vous êtes beaucoup à avoir louer vos vitrines , pas moi , je suis libre et indépendant jusque dans mes vitrines , informatives .
  • 05/09/2014 à 11:57
    jl
    alerter
    Tout les chiffres prouvent que seules les pharmacies des centres commerciaux tirent leur épingle du jeu, car profitent du système actuel ( remises astronomiques légales des laboratoires ou illégales ( marges arrières))...Mais chut, faut pas le dire, et cette concurrence déloyale qui détruit le réseau ,fait le bonheur de nos représentants et autres nantis de la profession.Quand les remises commerciales remplacent la rémunération, le système est pourri, et ceux qui disent le contraire sont les profiteurs de ce système sur le dos des autres..
  • 05/09/2014 à 11:58
    Marco75
    alerter
    Quelqu'un pourrait-il faire un copier/coller du courrier de Marisol Touraine?
  • 05/09/2014 à 12:23
    l'ancien
    alerter
    je ne suis pas dans un centre commercial , milieu super rural 800 pèlerins et le quota autour pharmacie existante depuis 1875 (et oui pas une création ) , agrandie par mes soins il y a 10 ans , installé depuis 20 ans , sans médecins depuis 5 ans !...et rentable .;pas commerciale mais rentable quand même !!! le bla bla des journaux les on dit , tout ceci n'est que généralité une moyenne , rien ne remplace les études concrètes des bilans , des situations exactes quartier par quartier , zones par zones , car beaucoup de paramètres entre en jeu . et souvent nous sommes victimes de désinformation plutôt que d'information et très souvent d'articles contradictoires d'année en année .c'est à nous d'être vigilant et de faire la part des choses et d'être ethique
  • 05/09/2014 à 15:37
    Anonyme
    alerter
    bravo l'ancien, vous êtes la preuve même qu'on peut encore installer des pharmacies rentables dans des petites communes rurales avec des retombées pour y développer l'économie et l'emploi et répondre à un besoin.
    Pourquoi alors Mme Marisol TOURAINE continue-t-elle à empêcher ces installations en appliquant une politique de quotas de populations par ailleurs illégaux qui conduit à une désertification médicale ?
  • 05/09/2014 à 16:05
    Anonyme
    alerter
    à l'ancien encore heureux que ta pharmacie soit rentable, sans emprunt à rembourser c'est du Nanan. Cependant pour la revendre, c'est foutu, elle fermera avec ta retraite.
  • 05/09/2014 à 17:15
    Anonyme
    alerter
    Non l'ancien, votre pharmacie ne fermera pas avec votre départ à la retraite et vous pourrez bénéficier des fruits de votre travail. Il suffit pour cela que vous procédiez à une vente à un prix raisonnable avec un confrère en lui consentant un crédit vendeur. Au surplus, si votre officine se trouve dans une Zone de Revitalisation Rurale ( ZRR ), votre repreneur bénéficiera d'une exonération totale d'impôts sur le revenu de 5 ans et partielle de 9 années supplémentaires.
  • 05/09/2014 à 18:40
    Anonyme
    alerter
    Faire du neuf avec de l ancien...Peu probable ..
    MAIS UN CONSEIL, L'ancien, jouez au loto, car une chance comme la votre est bien une exception, vis à vis de vos confrères confrontés aux baisses de chiffres d'affaires et aux concurrences acharnées entre officines..Puisse votre havre de paix persister jusqu'à votre retraite... Cordialement..
  • 05/09/2014 à 23:15
    l'ancien
    alerter
    pas de chance !car des merdes et des coups durs c'est au quotidien , un travail énorme au quotidien par passion et une collection de diplôme , car sans argent (et toujours avec des remboursements sur le dos les murs / les investissements progressifs pour monter en puissance afin de réaliser les diplomes passés) , mais pas de merdouille à vendre .le revente je n'y compte plus sans médecin ou alors à 25 % de sa valeur comme dans certaines zones , et comment retrouver l'équivalent ailleurs étant passé de 25 m2 , à 255 m2 (donc les étapes sont nécessaires ) , avec l'avis défavorable du comptable (mais sans dépasser les10%du ca en investissement , prudent pas fou ), qui aujourd'hui admet que le challenge était un peu osé .qui ne tente rien.... , et tout ça en partant avec rien en poche (si les diplômes et l'experience en rural , en zone , en centre ville en quartier , à l'hôpital , et un vrai partenaire pour l'achat de la premiere affaire ) , pas de ZRR ."on" m'a toujours dit que c'était impossible , que n'ayant pas de sous je ne pourrai y arriver (j'ai toujours entendu ça depuis le collége) ...cela m'a toujours piqué au vif et il suffit de beaucoup de courage et d'inconscience .a vaincre sans péril , on triomphe sans gloire ! et je ne suis pas gourmand .peut être que je finirai seul à bord , comme mes confréres dans les années 50/60 mes prédécesseurs ...l'avenir nous le dira .mais on se bat , nous aimons notre métier réellement ,nous revenons aux fondamentaux , et surtout on se défend car personne ne le fera à notre place , les syndicats se battent pour être porte parole mais c'est la base qui doit faire mouvement , et bouger .
  • 05/09/2014 à 23:32
    l'ancien
    alerter
    jalousé et détesté par mes confrères voisins ,ne me voyant toujours pas crever voilà le havre de paix , ce n'est pas la planéte bisounours .en crevant , il se partageait la carcasse .je suis encore là , mais cette baisse était prévu , actée depuis 10 ans déjà , j'ai anticipé , je n'ai pas écouté le chant des sirènes (labo , désinformation ,banque ) . j'ai bossé , sans doute ne y laissant un peu de santé .mais mon grand pére me disait " si tu n'as plus envie de te battre alors arrêtes de respirer" , lui c'était fait tout seul dans un autre corps de métier , moi mes parents se sont saignés aux 4 veines pour me payer les études , savoir ce que veut dire l'effort et les contraintes , se relever encore plus fort d'un échec (30 refus de banque avant de trouver , mais pas à côté de la fac , pas prés des parents ou la famille , le beurre l'argent du beurre la crémiére et puis quoi encore , faut le gagner le mérite ) .les forums sont le lieu de beaucoup de jérémiades , d'aigris et de jalousie transformer cette énergie négative pour retrousser les manches et foncer dans le tas , le gros tas gms , le gros tas élus ...par des actions en vitrine comme il était soumis .exit la pub place à la réalité , exit les labos qui profitent de nos vitrines pour draguer demain avec la gms ...cela prouvera déjà une unité et si le voisn ne le fait pas , le public fera vite la part des choses , une vitrine unie , nue ça choque , la peur du vide ....
  • 06/09/2014 à 07:50
    l'ancien
    alerter
    @anonyme de 18h40 ; baisse de chiffre d'affaire aussi (c'était prévu par les autorités il y a plus de 20 ans et effectif il y a dix ans ) mais en ayant fait le choix de ne pas me stocker avec de la merdouille chère , donc pas de stock qui coûte mais la marge est améliorée ,les coûts en périphérie de l'activité exemple : outil informatique très performant (les détracteurs du système parle d'informatique russe pour ne pas citer de nom ) et d'un coût réduit de maintenance (6 postes tous équipée :scan , imprimante -attention au consommable -mais avec scor plus d'impression pourquoi dépenser des lasers super +, ,lecteur code derniére génération 200 euro ttc par mois , mise à jour , évolution constante ) , labos non partenaire exit , mes négociations :fini les quantités démentes qui bloquent un stock sur 6 mois et plus , tous les articles avec pub dehors , cela ne se fait pas sans douleur , mais comme dit mon expert comptable votre stock est propre . centrale d'achat etc....car je travaille en molécules pas en publicité .bref notre métier , les fondamentaux , ainsi l'équipe elle aussi travaille de la même façon pas en terme de matraquage publicitaire . la sélection se fait aussi naturellement sur les VRAIS partenaires de l'officine .le chant des sirènes fini . dehors tous ceux qui sont en GMS , dehors les produits qui ne sont pas des médicaments, qui n'apportent pas de soins vrais ...le cœur de notre métier , le partage des connaissances : à la saison les champignons , impact énorme , l'essence même de notre métier , etc...rentabilité c'est aussi et surtout rentabilisé nos connaissances (pas distribuer un flyer de champignons , sinon pas de différence avec GMS , la différence elle saute aux yeux aux patients: je ne suis pas vendeur de boîte .
  • 06/09/2014 à 08:56
    l'ancien
    alerter
    petite anecdote : il y a 15 ans l'épicier a commencé à vendre des petits pots pour bébé et des couches , étant donné les périmés que j'avais juste pour assurer un service auprès de mes patients , j'ai arrêté d'en faire .aujourd'hui l'épicier me renvoie tous les patients pour les petits pots ,je vais le voir : -QUID ?
    -ben oui , j'ai arrêté parce que c'était pas rentable
    -écoutez , vous vous débrouillez , moi je ne faisais pas ça pour que ce soit rentable mais offrir un service complet aux patients , vous faites comme vous voulez mais je ne reprends pas la vente des petits pots !même pas carottes et pruneaux .
    en étant professionnel et surtout ne pas être girouette , et ayant le bon cap , alors la GMS finira par avoir aussi des déconvenues .
    il y a eu le même phénomène avec le lait infantile ...
  • 06/09/2014 à 10:47
    Marco75
    alerter
    Bravo l'ancien +1
    L'avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt et comme disait mon arrière grand-mère ariégeoise "le secret de la réussite c'est le travail, ce que certains appellent la chance" !
  • 06/09/2014 à 11:14
    Anonyme
    alerter
    à jl : et ceux qui vous douillez demain : les pharmacies de grande surface et centres commerciaux associés , va falloir manger le stock des produits en vente à 20 mètres dans les rayons du super ou de l'hyper ....pas jaloux .,et comparer ce qui est comparable : charges locatives et les à côtés ...
  • 06/09/2014 à 13:48
    l'ancien
    alerter
    en dehors de s'expliquer sur comment travailler , le sujet est autre , et quand je vois la mobilisation des huissiers et notaire moins nombreux que nous , se réunissant le 11 pour les huissiers le 17 pour les notaires pour une gréve , nous devons nous rassembler et avoir une action commune , une gréve , eux aussi ont des obligations et des devoirs , il faudra les gendarmes (s'ils nous trouvent sur notre lieu de travail ...) , pour paralyser , autre travail que les syndicats peuvent faire que toute nos tva récoltés ne soient plus versés au trésor mais sur un compte ouvert chez l'huissier garant que nous avons versé donc pas hors la loi , je pense qu'étant solidaire de façon inter professionnelle , cela ne donnera que plus de poids .là le rôle des syndicats est important , il faut localement et nationalement leur signaler (c'est fait pour ma part ) , et l'huissier que je connais en a fait de même . la mobilisation , la gréve , les vitrines , la tva , il n'y a pas 36 méthodes pour se faire entendre , les médecins font bien gréve et obtiennent gain de cause ...alors que quand ils font gréve cela fait faire des économies aux caisses , mais avec le poids de l'argent ...la récolte de la tva bloqué chez huissier et notaire ....c'est du sérieux .A CHACUN DE CONTACTER son syndicat , son notaire , son huissier ...
  • 06/09/2014 à 13:51
    Anonyme
    alerter
    Pour résumer :
    l'UNPF et l'USPO veulent en profiter pour manger les copains,
    la fédération attend de voir comment tourne le vent comme d'habitude,
    les deux copines TOURAINE et ADENOT sont incompétentes face à Bruxelles,
    C'est pas bon çà...
  • 06/09/2014 à 14:03
    Anonyme
    alerter
    c'est pour cela que le mouvement doit partir de la base , localement avec les représentants locaux etc...comme en 68 , le mouvement ayant été repris par les syndicats .
  • 06/09/2014 à 14:23
    Anonyme
    alerter
    les syndicats sont là pour négocier , ils ne peuvent donner des ordres de gréves ouvertement , par contre à mots couverts ils peuvent , il faut avoir du jeu dans la main pour jouer , et le bluff ne marche pas trop , il faut agir (ne pas être pleurnichard et pétochard et brandir le code pénal comme d'autres la bible , on se fout du voisin , comme disait un huissier celui qui ne suit pas le mouvement sera rattrapé plus tôt que tard )let mais pour faire pression c'est l'ensemble des professions impactées par ses projets qui doit faire corps et c'est la base , pourrait être associer les routiers (taxe sur le gas oïl 2 cts en plus par litre ) , les taxis etc...et la tva c'est un bon moyen de pression une centaine de millions d'euros , plus demandés aux grossistes de faire pareil ....;la récolte est au 15 du mois ...
  • 06/09/2014 à 15:16
    Anonyme
    alerter
    Il semble que la réduction du réseau soit acté, comme le souligne les dernières propositions de l'UPSO à Mme M Touraine.
    Mais comment détruire les petites officines sans toucher aux revenus des plus importantes, tel est le dilemme de nos représentants syndicaux et du Conseil de l'Ordre :
    Nous avons eu 1) les contrats de sélectivité sur la para dans les années 88, qui privait de fait, les petites officines d'une grande partie de leur parapharmacie 2) la liberté des prix sur le non remboursable qui organise une concurrence déloyale par des remises scandaleuses des laboratoires 3) un système de remise et de marge arrière sur le remboursable au niveau des génériques.Le fait de bloquer ces remises à 40% fait un peu reculer les choses (quoique les marges arrières illégales vont sans doute perdurer) , mais cette étape marque clairement le début de la solution "finale" acceptée par les syndicats pour réduire le réseau.. ...
    Pour ceux qui ne comprennent pas mon raisonnement, je vais être plus précis : pour éliminer les plus faibles, il faut arriver a supprimer une rémunération non sélective ( la marge) , contre une rémunération sélective qui dépend des chiffres d affaire( les remises laboratoires qui font le choix des officines les plus rentables) ...Ainsi, le pharmacien, devenu représentant d'un laboratoire, gagnera sa vie sous forme de % sur les ventes de ces médicaments, la sécurité sociale se désengageant de plus en plus pour payer moins l'exercice officinal.
    On peut même très bien imaginer un système , où la sécurité sociale paie uniquement le médicament au prix fabricant proposé par le laboratoire générique ou pas , celui ci choisissant la rémunération des vendeurs(en remise) et le circuit de vente de ses produits ,( ce qui se passe déjà pour le non remboursable !! )....
    Les laboratoires éliminent donc naturellement les petites officines puisque les marges avec le grossiste disparaissent, et la sécurité sociale gagne de l'argent....
    Un seul petit problème à l'horizon : si on détruit 20 à 30 % du réseau, il est probable que la sécurité sociale réclame à terme, le même pourcentage de baisse de rémunération pour les survivants officinaux grassement payés, donc une baisse drastique des prix fabricants, donc des remises.....
    L'absence de vignette sera donc bien utile pour la valse des prix!
    alea jacta est - morituri te salutant
  • 06/09/2014 à 15:41
    Anonyme
    alerter
    La réduction du réseau dont vous parlez entraînerait une désertification officinale dans les zones rurales isolées.
    C'est exactement ce contre quoi la Commission s'élève.
    Elle ne manquerait pas alors d'obliger le gouvernement à libéraliser totalement les installations pour rétablir l'équilibre puisqu'elle peut se substituer en cas de manquement.
    Par ailleurs, en ce qui concerne les rémunérations, pourquoi ne pas instaurer la rémunération à l'acte, il ne serait plus alors question de remises.
  • 06/09/2014 à 16:21
    Anonyme
    alerter
    du bla bla rien de concret , où est la mobilisation ? vous vous triturez les neurones des plans sur la cométe ou vous avez enfilé le costume de mmr irma ; je vois je vois je vois ....oppression , réaction , pression pour suppression des idées délirantes du gouvernement .pas compliqué !
  • 06/09/2014 à 18:08
    Marco75
    alerter
    Il me semble que la FSPF, qui a signé un peu vite l'accord sur la nouvelle rémunération, ferait bien (avec les autres syndicats) de dénoncer tous les accords signés dans les 12 derniers mois avec une date d'effet au 30 juin 2015. Ce qui permettrait d'ouvrir des négociations globales sur l'avenir de l'officine et sa place dans le système de santé. Il n'y a rien de plus détestable que la négociation "en escalier" (grande spécialité des gouvernements).
  • 06/09/2014 à 23:11
    l'ancien
    alerter
    exactement! c'est ainsi que les médecins font depuis des années.
  • 07/09/2014 à 12:42
    RAD
    alerter
    @anonyme de 15:16 du 06/09 :
    Pour avoir été pharmacien d'industrie (section B) pendant plus de 25 ans, et avoir siégé à l'ancien SNIP, je pense, malheureusement, que votre scénario soit, à quelques nuances près, celui que risque de connaître notre profession dans les toutes prochaines années... L'industrie, dès les années 80, avec l'essor de la grande distribution, et le modèle britannique de Boots, puis le regroupement des labos, et enfin la poussée des génériques, pense que l'officine est un frein, voire un obstacle à son développement commercial. Avoir affaire pour le marché OTC (qui peut être bien plus étendu qu'il n'est en France) à des distributeurs peu ou pas rémunérés, et surtout, vis à vis desquels on maîtrise le référencement, représente une promesse de parts de marché augmentées... nul ne sait de combien, mais ce modèle fait rêver les fabricants, qui, je le rappelle ont toujours été proches de tous les dirigeants politiques...
    Par contre, votre conclusion "morituri te salutant!" me parait optimiste dans la mesure où les gladiateurs, mouraient après avoir combattu...eux !
    Je dirais plutôt "ite missa est..."
  • 08/09/2014 à 11:33
    Anonyme
    alerter
    Lagarde est pour la dérèglementation, le conseil européen aussi, j'ai bien peur que des grèves ne les fassent pas reculer.Il y aura bien sûr un sondage qui va sortir avec 80 % contre nos monopoles et nos privilèges . Nos syndicats divisés et notre individualisme ne nous aideront pas. Il faut donc se préparer à une profonde mutation de notre métier, à la mort des petites officines....
  • 08/09/2014 à 14:29
    Anonyme
    alerter
    Pas des petites, mais de celles situées dans les galeries marchandes qui seront directement confrontées aux chaines des GMS.
  • 08/09/2014 à 15:13
    Anonyme
    alerter
    Ils vont y arriver aux 17000 officines, c'est le but de la cpam
  • 09/09/2014 à 15:24
    baloue
    alerter
    Bonjour,
    ce matin, un incident technique a affecté le fonctionnement de notre site et plus particulièrement de notre forum de discussions. Certaines de vos réactions à nos actualités ont provisoirement disparu pendant quelques heures. Cette situation totalement indépendante de notre volonté est désormais rétablie. L'ensemble des équipes du Moniteur des pharmacies tient à vous présenter ses excuses pour les désagréments occasionnés.
    Laurent Lefort
    Rédacteur en chef.
  • 09/09/2014 à 16:08
    Jeum37
    alerter
    Vous avez raison d'évoquer les autres professions réglementées. En parlant avec les notaires et avocats, ces derniers sont très remontés et en train de se préparer à agir, les notaires ont déjà commencé, et pas de petite manière ! Et, heureusement pour nous, ils cherchent à fédérer le plus possible de monde autour de leur mouvement ! Ils vont même jusqu'à demander aux profs de fac d'expliquer à leurs étudiants que les longues études qu'ils préparent vont s'avérer totalement inutiles à très courte échéance. Souvenez-vous des reculades des précédents gouvernements dès que les étudiants prenaient la rue...
    Nous sommes suffisamment nombreux, suffisamment puissants et j'espère suffisamment intelligents pour s'allier et faire reculer le gouvernement ! À moins que vous ne trouviez pas important de perdre le marché de l'OTC et le monopole de possession de votre officine...
    Discutez-en avec vos équipes: vous serez surpris de voir à quel point ils craignent l'avenir, eux aussi (mais leurs syndicats à eux s'appellent SUD, CGT, FO, etc.)...
    Courage ! Mobilisons-nous fortement !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...