01/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Monopole menacé : l’Académie de pharmacie dénonce un « mauvais coup pour la santé publique »

L'Académie nationale de pharmacie réagit à son tour, ce lundi 1er septembre, contre la réforme de l'officine envisagée par le gouvernement. Elle veut alerter patients et autorités sur les risques encourus en cas d'ouverture du monopole officinal.

Dans un communiqué diffusé ce lundi 1er septembre, l’Académie nationale de pharmacie estime que déréglementer les pharmacies d'officine est un « mauvais coup» porté à la santé publique.

L’Académie juge en effet que faire croire que médicaments et produits de santé sont des produits de consommation courante est une « tromperie ».

D’ailleurs, banaliser la dispensation des médicaments risque de favoriser contrefaçon et mésusage, rappelle l’institution. Selon elle, « maintenir la sécurisation de la dispensation, la traçabilité et la démarche de qualité doivent constituer le socle de toute politique de santé responsable ».

Le 30 juillet dernier, l'Académie de pharmacie faisait déjà part aux ministres concernés de sa préoccupation : toute déréglementation risque d'hypothéquer lourdement la santé publique et de mettre en cause les engagements pris pour développer les missions de prévention et de pharmacovigilance des pharmaciens d'officine.

Aujourd'hui, l'Académie de pharmacie alerte les autorités sur les conséquences qu'entraînerait toute déréglementation des pharmacies d’officine et alerte les patients sur les risques pour la qualité de tout notre système de soins en cas de renonciation à notre mode de dispensation des médicaments et des produits de santé.






Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 01/09/2014 à 18:24
    Anonyme
    alerter
    La solution serait:suppression du libre accès, prix maximum autorisé pour les otc au prix qu'aurait fixé Leclerc
    Ainsi, on redonne ses lettres de noblesse aux pdts conseil, on fait aussi le ménage parmi les pdts qui n'apportent rien à la santé, exit aussi toutes ces plv ridicules en vitrine....bref on redevient pharmacien d'officine et plus personne ne nous embêtera.......on a le droit de rêver , non?
  • 01/09/2014 à 18:36
    Anonyme
    alerter
    Encore une instance du siècle dernier dépassée qui ferait mieux de se taire. On crève de ces nids à poussière...
  • 01/09/2014 à 20:24
    Anonyme
    alerter
    Et l académie met en garde le gouvernement contre la déréglementation de notre profession ...!!!! Bon réveil a l académie ... Un grand bravo ironique a l académie je me sens protégée comme tous mes consœurs et confrères .
  • 01/09/2014 à 20:41
    Anonyme
    alerter
    La reforme va diminuer le confort des titulaires.

    - Mais ne prenez pas tout le monde pour des imbéciles, on a quand même une petite notion d'économie. Dans tous les cas, les non-titulaires sont à l'abri. Donc c'est le moment de corriger le système et égaliser tous les pharmaciens. C'est la fin des années glorieuses pour les titulaires.

    - C'est une reforme qu'il fallait faire il y a long temps, donc même si elle est amère, il faut avaler la pilule.

    - c'est normal que les titulaires se révoltent contre la reforme. Nous, les pharmaciens non-titulaires LA MAJORITÉ EN FRANCE aussi , nous sommes pour l'égalité des pharmaciens et "salaire digne"
    FAIRE PAY.
  • 01/09/2014 à 20:49
    Anonyme
    alerter
    Franchement c'est honteux, l'académie fait du lobby pour les titulaires. Zéro justification Scientifique. La libéralisation ne vaut pas dire vendre les médicaments n'importe où, ou par n'importe qui. L'académie se trompe.

    Que ce soit chez E-Leclerc ou chez De Héritier, le les médicaments seront vendus par les pharmaciens. Donc le lobby de l'académie ne tient pas la route.

  • 01/09/2014 à 20:57
    Marco75
    alerter
    Euh c'est quoi au juste "l'académie" et cela sert à quoi?
  • 01/09/2014 à 21:25
    Anonyme
    alerter
    A faire du vent et de la poussière...
  • 01/09/2014 à 21:35
    Anonyme
    alerter
    On ne parle que de titulaires et de leur confort financier menace ... Que fait t on des adjoints ou assistants ( selon titulaire) . ????
  • 01/09/2014 à 22:21
    Anonyme
    alerter
    Ça sert aussi a préserver les privilèges du siècle dernier. Commençons par supprimer cette vieillerie, ça fera déjà des économies.
  • 02/09/2014 à 00:16
    Anonyme
    alerter
    voir le commentaire sur la fluresceine en réponse aux conneries débitées ici .
  • 02/09/2014 à 05:14
    Anonyme
    alerter
    Il me semble surtout que la pharmacovigilance sera encore plus négligée qu'elle ne l'est actuellement.
  • 02/09/2014 à 08:07
    Anonyme
    alerter
    Croyez vous vraiment qu'un pharmacien qui travaille sur 7% des médicaments est encore un pharmacien, non c'est un diplôme non entretenu. et quel gâchis faire 6 ans d'étude pour travailler chez Leclerc. Qu'elle responsabilité?
  • 02/09/2014 à 09:42
    Anonyme
    alerter
    Et mon titu qui ne fait plus de comptoir, car il passe son temps a recevoir les représentants, gérer le personnel et faire de la compta. Quel gâchis. Est-il encore pharmacien? Non , chef d'entreprise oui.
  • 02/09/2014 à 11:34
    Anonyme
    alerter
    oui égalité des pharmaciens ,même diplome ,mêmes compétences ,salaire digne pour tous !
  • 02/09/2014 à 11:40
    Anonyme
    alerter
    un titulaire est là pour ramasser de l'argent.

    Je suis pour la réforme , beaucoup parmi mes confrères et consoeurs sont aussi.

    Donc Bravo le gouvernment, enfin la lumière au bout du tunnel.

    Les pays où les pharmaciens s'insallent librement sont des preuves. Il faut juste jeter un oeil sur le salaire minimum des pharmaciens au canada, USA ou UK. Là bas vous ne trouverez pas un pharmacien qui gagne moins de 100 000 dollars en travaillant à temps plein. Où est le problème de la libéralisation????????

    Certe, les titulaires n'auront plus le confort et la vie luxieuse qu'ils ont connu dans le passé.

    Donc il faut arrêter de raconter n'importe quoi pour protéger les intérêts d'une minorité.
  • 02/09/2014 à 13:59
    Anonyme
    alerter
    Anonyme11:40 Travaillez vous réellement en officine? C'est est à se demander qui peut écrire des inepties pareilles !
  • 02/09/2014 à 14:36
    Anonyme
    alerter
    Ne pas oublier que s'il y a perte du monopole, l'état devra comme pour les commissaires priseurs dédommager cette perte, et là on parle de milliards à l'echelle du pays.
  • 02/09/2014 à 15:12
    Anonyme
    alerter
    Anonyme de 13:59: Quatre titulaires successifs: tous grosses berlines , villa et voitures de collection et bien sur: tous blindés en immobilier de placement...
    Moi avec une retraite de coef 500 ( un coef 500 en 1978 correspondrait aujourd’hui a coef 800 ) je vais être obligé d'avoir une activité complémentaire pour vivre correctement...
    (...)
  • 02/09/2014 à 15:17
    Anonyme
    alerter
    Tu voudrais qu'on t'indemnise pour une licence que tu n'a pas achetée!!!! tu rêves... tu as acheté un CA sur un marché protégé... avec les risques d'une dérégulation... Il faut être beau joueur jusqu'au bout !
  • 02/09/2014 à 16:42
    Anonyme
    alerter
    Exactement. Ce n'est pas l'état qui fixe le prix d'une licence mais les pharmaciens eux- même. Demander aux installateurs photovoltaïques s'ils ont eu une indemnité quand l'état change les tarifs et les règles. C'est le jeu ma pauvre lucette.
  • 02/09/2014 à 17:31
    Anonyme
    alerter
    Renseignez-vous avant mais les commissaires priseurs ont été indemnisés en fonction de leur CA.
  • 02/09/2014 à 17:34
    Anonyme
    alerter
    Il faut menacer les politiques de licenciements massifs si on perd le monopole 20000 licenciements. Il faut ne plus signer de contrats d'apprentissage. Toutes ces menaces doivent être transmises aux politiques, c'est le seul langage qu'ils comprennent
  • 02/09/2014 à 17:59
    Anonyme
    alerter
    menace de licencier du personnel comme d'habitude ...dans cette profession on ne sait dire que ça ! quel manque de respects pour ses collaborateurs !les adjoints ne sont que ''des fusibles '' on ne parlera même pas des préparateurs ...
  • 02/09/2014 à 19:02
    Anonyme
    alerter
    ce que je lis me dégoute... je rame installée depuis 6 ans sans voir le bout du tunnel : les réformes se suivent, les charges augmentent et les marges et les prix des médicaments remboursés diminuent d'année en année. Je me dis que j'aurais dû rester salariée, adjointe, sans souci qui me mine jours et nuits et sans crainte pour l'avenir.
    Je précise : je ne suis ni héritière ni bien mariée, au contraire en instance de divorce d'avec un profiteur qui va s'en tirer mieux que moi au final et sans rien faire de ses journées...
    écœurée je vous dis ! c'est lamentable !
  • 02/09/2014 à 20:52
    Anonyme
    alerter
    Voyez l'anonyme de 15:12 en plein délire haineux, si l'on en croyait ses dires anonyme de19:02 vous auriez dû vivre dans l' opulence jusqu' à la fin de vos jours et cela en remuant à peine le petit doigt! Courage 15:12 que tous les gens de bonne foi avec l' esprit d'entreprise dont vous faites parti se lèvent et combattent toute cette meute baveuse et hurlante, oui 15:12 avec autant d'acrimonie vous n'avez pas du réussir votre vie et je ne parle pas qu' au plan professionnel.....
  • 14/09/2014 à 15:43
    preparateur
    alerter
    Et ceux qui font le travail des pharmaciens en étant payes le smic auront enfin un autre horizon

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...