22/08/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Rapport de l'IGF : la réponse de la FSPF

A son tour, la Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) publie sa réponse au rapport de l'Inspection générale des finances (IGF), qui propose la déréglementation de la pharmacie d'officine. Des arguments destinés à montrer la réalité de l'économie officinale.

La Fédération des syndicats pharmaceutiques de France (FSPF) a produit ce vendredi 22 août sa réponse au rapport de l'Inspection générale des finances (IGF).

Sur la forme, le ton est bien moins accusateur que le réquisitoire adressé le même jour, dans la matinée, par l’Ordre national des pharmaciens. La FSPF estime que le rapport de l’IGF est « obsolète et incomplet ». « Il pêche par l’absence de toute mise en perspective à moyen terme des revenus et du pouvoir d’achat des pharmaciens libéraux, des données relatives à la transmission du capital des officines ainsi que de toute référence aux alertes sur la situation économique dégradée du réseau officinal », complète la FSPF.

Sur le fond, le syndicat majoritaire avance ses données économiques. Il chiffre le résultat courant avant impôts (RCAI) par pharmacien titulaire en 2010 à 90 200 euros, soit 7517 euros par mois. « Cette somme doit permettre aux officinaux de vivre, mais également d’investir dans leur outil de travail et éventuellement de rembourser le capital emprunté pour l’acquisition de leur pharmacie », indique la FSPF. Pour rappel, le rapport de l’IGF estime à 7671 euros le revenu net mensuel médian des titulaires en 2010, à partir des déclarations de bénéfices à l’impôt sur le revenu.

La FSPF note que la corrélation est faible entre le RCAI moyen des pharmaciens et le chiffre d’affaires de leur officine. Le revenu médian par pharmacien est inférieur à la moyenne précitée, car légèrement supérieur à 70 000 euros.

Dans son argumentaire, le syndicat pointe également qu’entre 2001 et 2011, la rémunération du capital investi par le pharmacien dans son outil de travail a diminué de plus de moitié. Sur cette période, la FSPF indique que le pouvoir d’achat du pharmacien a baissé de 25 %. De plus, en 2010, année étudiée, les charges d’exploitation de l’officine ont augmenté, avec de fortes disparités entre officines.

Concernant les autres pistes d'évolution envisagées par l'IGF, le syndicat considère que l’existence du numerus clausus des études de pharmacie est justifiée, mais l’adaptation au cadre européen, qui voit de jeunes Français effectuer leurs études dans d’autres pays, est une nécessité. Par ailleurs, selon la FSPF, la réglementation limitant la liberté d’installation est protectrice des territoires ruraux en risque d’apparition de déserts médicaux.






Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 22/08/2014 à 20:02
    Anonyme
    alerter
    la réglementation limitant la liberté d’installation est protectrice des territoires ruraux en risque d’apparition de déserts médicaux.
    NON NON. y'a des jeunes qui veulent créer des oficines en milieux rurales comme dans les années 60. Mais on les empeche :-(
  • 22/08/2014 à 20:06
    Anonyme
    alerter
    Plutôt que de laisser entendre que les pharmaciens gagnent plus de 7000€ par mois (j'avoue n'en connaître aucun dans ce cas dans mon entourage; nous devons être du mauvais côté de la médiane et même loin de cette ligne...), il faut parler du revenu net, c'est-à-dire après remboursement de l'emprunt et après impôt. Et je parle bien du revenu que le titulaire se verse, pas ce qui reste (parfois) dans la caisse ! Je pense ne pas être le seul à ne pas prélever tout le résultat en fin d'exercice...
  • 22/08/2014 à 20:13
    Anonyme
    alerter
    le remboursement du capital est un revenu différé.
  • 22/08/2014 à 20:28
    Anonyme
    alerter
    Revenu différé ? Seulement si on arrive à revendre sans perte de valeur (y compris l'inflation...)
  • 22/08/2014 à 21:16
    Anonyme
    alerter
    Tout comme l'Ordre, la Fédération est une instance corporatiste qui ne voit pas plus loin que l'avantage financier de ses membres. Il devraient plutôt se préoccuper de l'avenir de nos jeunes confères sans emploi qui désirent s'installer dans les zones rurales en voie de désertification officinale et commencer par appliquer les règles dérogatoires communautaires d'installation dans ces zones. Mais trop d'égoïsme va tuer la profession... bravo...
  • 22/08/2014 à 21:23
    Anonyme
    alerter
    C'est bon, la fédé va encore se coucher...........
  • 22/08/2014 à 22:04
    l'ancien
    alerter
    avant de rêver à l'installation , la désertification tient lieu surtout de l'absence de médecins .réfléchissez avant d'écrire n'importe quoi !
  • 22/08/2014 à 22:54
    Anonyme
    alerter
    Evidemment que la réglementation sur l'installation protège et surtout en milieu rural. Quel intérêt d'aller mettre 2 voire 3 pharmacies dans un village de 2000 habitants?? Au bout du compte l'un deux deux va dépérir et aura tout perdu.
  • 22/08/2014 à 22:55
    Anonyme
    alerter
    Ecrivez à vos députés qui sont vos représentants au parlement pour qu'ils portent votre voix contre la déréglementation. C'est leur boulot!
  • 23/08/2014 à 06:03
    Anonyme
    alerter
    Vous n'y connaissez rien, la réglementation actuelle et l'absence de financement vise à fermer des pharmacies dans les communes rurales lors du départ en retraite du titulaire avec la bénédiction du ministère, des ARS, de l'Ordre et des syndicats. La réforme sur la liberté d'installation, qui vise à développer de l'emploi, est donc une chance pour les jeunes confrères sans emploi d'ouvrir des officines dans ces zones.
    Titulaires, embauchez donc si vous voulez manifester contre le projet et cessez d'être égoïstes...
  • 23/08/2014 à 06:38
    Anonyme
    alerter
    Je suis atterré de voir des jeunes qui veulent soit disant s'installer en milieu rural, et qui sont prêt à sacrifier l'indépendance de leur métier et à tout libéraliser et réclament la libérté d’installation qui est UN VERITABLE SUICIDE.... Les gars je vous le dit clairement:vous n’êtes pas faits pour être titulaires... apprenez les bases de la gestion avant...... quand vous bosserez chez Leclerc vous me ferez un retour de vos idéaux funestes...
  • 23/08/2014 à 07:26
    Anonyme
    alerter
    Nos fonds de commerce valent si peu, que tous les ans je réadapte sa valeur au prix du marché, pour atteindre ZERO à la retraite, résultat 1 million d'€ à la poubelle auquel je dois rajouter les impôts correspondant. Vive la France.
  • 23/08/2014 à 09:01
    Anonyme
    alerter
    Si vous regardez de plus près la proposition de l'IGF, il s'agit de libre installation sous contrôle, comprendra qui voudra.
  • 23/08/2014 à 09:34
    Anonyme
    alerter
    Entre pôle emploi et LECLERC le choix est vite fait.
    En confirmant le revenu moyen des titulaires, la Fédé confirme que ce sont de mauvais chefs d'entreprise puisqu'ils ont les moyens d'embaucher et ne font pas...
  • 23/08/2014 à 09:38
    Anonyme
    alerter
    Quant à la liberté d'installation sous un prétendu contrôle ( de qui d'ailleurs, encore des mêmes lobbys ? ), demandez à la Commission européenne favorable à l'annulation de toutes les entraves ce qu'elle pense de cette éventualité car c'est elle qui décide aujourd'hui...
  • 23/08/2014 à 09:48
    Anonyme
    alerter
    Installé depuis 4 ans et dans 8 ans je revends mon officine de 1.6M€, imaginons sans plus value, donc sans imposition ni taxation CSG à disons 80% du CA à la louche soit 1.25M€ + 150K€ pour le stock !
    Alors certes pendant 12 ans j'ai crié ne pas gagner autant que mon assistant mais si je rajoute les 1.4M€ (moins l'apport soyons précis) j'ai tout de même gagné environ 80K€ par an en plus de ma rémunération et alors même que mon CA ne s'est pas développé et que la valorisation de mon fonds n'a pas progressé !!
  • 23/08/2014 à 09:58
    Anonyme
    alerter
    Quelques réflexions après ce que je viens de lire.
    D'un côté à chaque recrutement de remplacement j'ai toujours des remarques sur les horaires (fermeture 20h00) ou les jours travaillés (Mercredi ou samedi), coefficients min 550 ou rien ! il faut des contrats à la carte !
    D' un autre côté j’entends certains jeunes diplômés se plaindre qu'ils ne peuvent pas faire de création en zone rurale. Ce type d'installation implique un CA qui ne progressera que difficilement voir stagnera à 400 ou 500 k€ se qui implique une présence continue avec rarement un collaborateur à temps plein et du coup une rémunération au ras des pâquerettes.
    La seule façon de s'en sortir c'est de monter une maison médicale car sans prescripteur(s) c'est l’échec assuré.
    Donc il faudrait choisir ! salarié ou patron !
    Pour moi la libéralisation des installations est une erreur manifeste. Si la pression fiscale de nos entreprises n’était pas si forte je pourrais recruter en assurant une meilleure rémunération de mes collaborateurs.
    Installé depuis 4 ans, après 10 ans d'assistanat, CA 1.6M€ et ma rémunération ne dépasse pas encore celle de mon assistant ...
  • 23/08/2014 à 10:40
    Anonyme
    alerter
    Arrêtez de pleurer sur vos porsche. Les larmes acides abîment la peinture. Je le sais, j'en ai une.
    Ps : dans 8 ans les fonds de pharmacie ne vaudront sûrement pas 80 %, mais au mieux entre 30 et 40 %...
  • 23/08/2014 à 10:58
    Anonyme
    alerter
    Vous pensez que si on libéralise les installations mon officine d'1.6M€ vaudra encore 1.25M€ dans 8 ans !
    Au rythme où cela va, même sans installations anarchiques, je pourrais revendre au prix de mon stock car le reste n'aura plus de valeur !
  • 23/08/2014 à 14:52
    Marco75
    alerter
    La FSPF ferait mieux de prendre un peu de hauteur et de raisonner à long terme. C'est son job de défendre ses adhérents il n'y a rien de mal à cela. En revanche plutôt que d'être dans la réponse tactique au coup par coup leurs dirigeants feraient mieux d'élever le débat, d'être non pas dans la réaction mais dans la proposition. Quel système de santé voulons-nous pour les 5 prochaines années? Avec quel rôle pour le pharmacien et l'équipe officinale? Parce que pour l'instant elle signe, seule, à la petite semaine des accords entre 2 coups de menton. Tout cela manque sérieusement d'anticipation et de perspective.
  • 23/08/2014 à 18:29
    Anonyme
    alerter
    Une simple remarque :
    Pourquoi un numerus clausus des officines de pharmacie devrait perdurer alors même que médecins, LABM, dentistes et kinésithérapeutes etc. n'y sont pas soumis ?
    Mis à part peut-être protéger un "gâteau" que se partagent les actuels titulaires sous prétexte de ....
    je vous laisse avancer des arguments objectifs dénués d'intérêts partisans ...
  • 23/08/2014 à 18:47
    Marco75
    alerter
    Cela dépend de la vision que l'on a du rôle de l'Etat dans l'économie et dans la société. Le sujet n'est pas tant le numérus clausus à l'installation mais le numérus clausus en nombre de diplômé/an. Il n'est pas déraisonnable que l'Etat planifie à long terme (30/50 ans) l'organisation du système de santé du pays, et finance la formation de professionnels qui seront l'une des pierres de ce système. Compte tenu de la durée des études et des investissements que soit ceux des pharmaciens et ceux de la collectivité, on a tout intérêt à avoir un système stable. (IMHO In My Humble Opinion)
  • 23/08/2014 à 20:36
    Anonyme
    alerter
    Rappel : le numerus clausus c'est le nombre de diplômés que l'on forme de manière planifiée à travers le nombre de places aux concours
    Le quorum c'est le ratio 1 officine pour N habitants
    Merci de ne pas confondre sans cesse ces deux notions, les débats seront plus clairs.
    Curieusement, là où il n'y a pas de quorum, la densité des officines est plus faible qu'en France : au lieu de la concurrence, réelle, parfois féroce, que nous connaissons, la bagarre se fait au bazooka : avis à ceux qui pensent que ce serait plus facile de s'installer. Il seront esclaves dans leur micro pharmacie : j'ai commencé comme çà, en faisant le ménage, les préparations, la mise en rayon. Même pas le temps d'aller pisser !!
    Autre curiosité : pourquoi le gouvernement ne propose-t-il pas la fin du concours d'entrée à l'ENA, à Polytechnique, etc...pour mettre fin à l'anomalie des reçus-collés ? Du coup, je me fais peur : plus d'énarques, plus d'X persuadés de tout savoir sur tout, ça fout les jetons...
  • 23/08/2014 à 20:39
    Anonyme
    alerter
    Libéraliser le numerus clausus pour les étudiants sans libérer les installations revient à les envoyer directement à pôle emploi. Ils y sont déjà 4000...
  • 23/08/2014 à 20:45
    Anonyme
    alerter
    A 20:36 allez voir les conditions d'installations sur le site gouv.fr et vous verrez qu'on y parle de numerus clausus relativement à la condition de populations pour la création d'une pharmacie et non de quorum...
  • 24/08/2014 à 09:40
    Anonyme
    alerter
    Nous ne faisons pas l'erreur entre numerus clausus, quotas d'installation etc, mais les inspecteurs de l'IGAS, l'IGF, etc tous ces beaux Messieurs dont Aquilino le cireur de pompe n'y comprennent strictement rien, et les journalistes qui reproduisent la dépêche AFP, sans réflexion aucune, font le Tam-Tam, pour le gouvernement.
  • 24/08/2014 à 10:53
    Anonyme
    alerter
    C'est donc la corporation des pharmaciens seule contre le reste du monde. Alors c'est cuit...
  • 24/08/2014 à 15:57
    Anonyme
    alerter
    Restons unis et confiant!!! Montebourg se fout pas mal des pharmaciens, tout ce qui compte c'est gesticuler, donner l'impression d'agir et que l'on parle de lui en bien lui qui comprends si bien le peuple de FRANCE (2017 n'est plus tres loin!!). Si vous croyez que sa principale préocupation c'est le pouvoir d'achat des francais ( estimation à moins de 10 euros par ans d'hypotetique économie pour le portefeuille des francais avec sa casse du monopole), si vous croyez qu'une création d'officine en plein desert médical ou s'installer a deux metres d'un confrère est viable!! C'est bien mal connaitre la gestion et le modele économique d'une officine. Si vous pensez qu'en travaillant dans la grande distribution vous garderez votre libre arbitre quand à la délivrance d'un produit suite a votre conseil ou que ce bon peuple de France gardera les multitudes de services gratuits offerts par les officines ( soins, livraison, credit, avances, conseils, ecoute et reconnaissance....)c'est qu'il faut que vous deveniez enfin adulte et lucide. Et Mr Montebourg a t il tenu compte de la perte en pouvoir d'achat des milliers de salaries d'officines et prestataires qui vont a court et moyen terme perdre leur emploi!! et ceci pour un Hypothetique guain de moins moins de 10 euros/an?!! Alors arretons de nous chamaillez et unissons nous et mettons tout ces politiciens face a leurs inepties et incompétences!! Prenons exemples sur les taxis parisiens, les camionneurs, les fonctionnaires.. Bloquons le systeme, fermeture,refus du tiers payant, manifestations dans les rues!! 22000 pharmacies, 1 licenciement par pharmacie =22 000 chomeurs possible rien qu' à l'annonce possible d'une mesure par Montebourg!! Ouvert toute la semaine de 8h30 à 20h hypertaxé et avec un pret sur le dos, j'ai pas vraiment l'impression d'etre un privilégie!!
  • 24/08/2014 à 16:23
    Anonyme
    alerter
    Prendre le personnel en otage est une idée débile qui démontre la santé morale d'une profession.
    Au lieu de pleurnicher, réformez vous pour vous intégrer dans un contexte européen.
    Dans le cas contraire vous disparaîtrez...
  • 24/08/2014 à 19:31
    Anonyme
    alerter
    les gros mots sont lachés !! "débiles" ah bon nos enseignant sont des "débiles" nos taxis sont des "débiles"nos sages femmes sont des "débiles" nos retraités sont des "débiles"??,?? ce qui est débile comme tu dis c'est de parler de reforme pour nous intégrer dans un contexte européen ?, l'europe laisse chaque etat membre gerer et organiser comme il le desire son systeme de santé, son armée, son école.De quelle réforme parles tu? ah oui les chaines de pharmacie comme "célesio" en allemagne racheté par wallmark (géant américain de la distribution ) ou boots en angleterre qui est a vendre§!!mais qui va vite etre racheté par un fond de pension dont la finalité est la rentabilite a court terme!! Qd au personel !! sais tu de quoi tu parles? je passe plus de temps avec mon personnel qu'avec mes enfants, tu penses sincerement que savoir qu'a cause d'une idéé absurde et improductive a la montebourg a court terme pour ssayer de subsister je serai obliger malheureusement obliger de m'en séparer!! crois tu que ca ne me fasse pas mal au bide? Vu ta réaction je pense que le débile c'est toi!!! Et tu peus tjrs aller vivre ton reve de reforme européene en angleterre et y acheter tes médocs rien ne t y empeche!! il n, y a que pour tes demandes d arrets de travails en angleterre ce sera un peu plus délicats!!!!
  • 24/08/2014 à 20:57
    Anonyme
    alerter
    Quand les frangins de la fédé perdent leurs moyens ça sent la fin.... Et c'est bon pour LECLERC... Quand à ceux qui ne connaissent pas le droit communautaire, retournez à vos chères études...
  • 24/08/2014 à 21:02
    Anonyme
    alerter
    A ton avis, elle vient d'où l'idée de la libéralisation des professions réglementées. Tapes Recommandations du Conseil Européen à la France pour 2014 et tu auras la réponse.
  • 24/08/2014 à 21:52
    The Captain
    alerter
    @24/08/2014 à 19:31

    superbe réponse !!
  • 24/08/2014 à 21:56
    LAURENT
    alerter
    Formmmmmmidable réaction à 19h31 !!!!
  • 25/08/2014 à 04:58
    Anonyme
    alerter
    Vous êtes des hommes du 19 ième siècle bornés et incultes qui méritez bien ce qui vous arrive...
    Ps : les services comme la pharmacie relèvent du domaine de la concurrence et de la liberté d'établissement en droit communautaire, donc pas du domaine réservé, dommage...
  • 25/08/2014 à 09:52
    Anonyme
    alerter
    Démission du gouvernement, départ de Montebourg, la profession va peut être retrouver la paix et la sérénité. et Annihiler les espoirs d'assistants voulant s'installer gratos?
  • 25/08/2014 à 10:18
    Anonyme
    alerter
    wahoooooo montebourg degagé !!
  • 25/08/2014 à 10:23
    Don Diego
    alerter
    Montebourg a la trappe les cocos
  • 25/08/2014 à 10:39
    RAD
    alerter
    Ne nous réjouissons pas trop vite!
    Encore récemment, Hollande s'est exprimé à propos des "professions réglementées", certes, de façon moins théâtrale que Mtbg, mais pas en aucun cas rassurante...
    N'oublions pas qu'en période de crise, on cherche toujours des boucs émissaires...
  • 25/08/2014 à 11:16
    Anonyme
    alerter
    Hollande aurait déclaré " ne touchons pas aux pharmaciens, c'est compliqué."
    Un neurone aurait-il sauté chez notre président.
    I have a dream : fin du pharmacien bouc émissaire!!!!!
    LOL
  • 25/08/2014 à 11:56
    Anonyme
    alerter
    il est ahurissant qu'il n'y ait pas de modérateur sur les forums du moniteur
    ce défouloir de haines recuites me donne la nausée
    et permet de comprendre comment guerres civiles et génocides sont possibles
  • 25/08/2014 à 12:05
    baloue
    alerter
    Bonjour !
    Nous modérons bien évidemment les messages qui nous paraissent grossiers, insultants ou diffamants.

    En revanche, nous laissons effectivement à l'appréciation de chacun tous les messages qui reflètent les points de vue de nos différents internautes.
    Tranchés, variés plus ou moins mesurés, ils ne peuvent pas faire l'unanimité mais nourrissent les débats.

    Un grand merci pour votre remarque qui nous donne l'occasion de rappeler aux uns et aux autres qu'il convient de respecter les règles élémentaires de courtoisie pour des échanges toujours plus constructifs.

    Laurent Lefort
    Rédacteur en chef
  • 25/08/2014 à 12:41
    Anonyme
    alerter
    Montebourg est mort
  • 25/08/2014 à 14:00
    Anonyme
    alerter
    Mais ne vous faites aucune illusion, la loi sur la croissance et le pouvoir d'achat reste plus que jamais d'actualité car il n'y a pas d'autre solution, donc rien de changé...
    En outre, avec un futur gouvernement sans majorité, ça sent la mise sous tutelle à la Grecques...
    Donc on a perdu Montebourg pour voir arriver Juncker et Merckel...
  • 25/08/2014 à 18:12
    Anonyme
    alerter
    de 24/08.2014 19h31

    Je pensais naïvement que les gens qui s'exprimaient sur ce sujet notamment avec véhémence connaissaient le sujet?? Je reviens sur l'europe!! la cour européenne maintes fois sollicités sur le sujet a statuée qu'il etait du ressort de l'etat membre d'organiser son system de distribution de médicament!! Donc pas de demande de l'europe de migrer vers la grande distribution?? Peut etre que les jugements de la cour Europeenes n ont aucunes valeures? je laisse donc le soin aux érudits qui m'ont "gentiment répondu" d'en tirer des conclusions!!! Alors je suis peut etre du 19 ieme siecle car il est vrai qu'a cet epoque on savait lire correctement et on prenait la parole a bon escient!! internet n'existait pas et il etait donc impossible de s'y defouler et dire des inepties!! Grailler, se moquer, etre médisant ne fait en aucun cas avancer le débat!!
  • 25/08/2014 à 19:07
    Anonyme
    alerter
    Vas voir sur CJUE n° 367/12 du 13 février 2014 ou fait comme moi et passe six ans à la Sorbonne.
  • 25/08/2014 à 19:12
    Anonyme
    alerter
    La liberté d'établissement et l'ouverture à la concurrence dans les services n'est pas du domaine réservé des Etats. Je vous conseille la lecture de la Directive n° 2006/123 CE pour parfaire votre connaissance.
  • 25/08/2014 à 20:23
    Anonyme
    alerter
    Je pense que je me fais mal comprendre, un intervenant disait qu'il fallait "au lieu de pleurnicher se reformer pour entrer dans un contexte européen" je ne fais que dire que dans le domaine de la vente de médicament, la cour européenne estime que "l’état membre peut décider du niveau auquel il entend assurer la protection de la sante publique et de la manière dont ce niveau doit être atteint" cela comprends la bonne dispensation des médicaments. Il n'impose pas aux etats membre de suivre tel ou tel exemple de pays intracommunautaire même si l'europe veille sur "la liberté d'etablissement et la concurrence dans les services" Les professionnels de santé et a aujourd'hui l'etat ne considères pas le médicament comme un bien de consommation comme un autre, ce qui explique toute la réglementation en terme d'enregistrement, delivrance etc....).
  • 25/08/2014 à 20:37
    Anonyme
    alerter
    C'est bien, on avance, mais vous oubliez que la Commission peut intervenir en cas de manquement de l'état aux normes communautaires et se substituer à lui.
    Encore quelques lectures ( lire les recommandations du Conseil de l'Europe à la France pour 2014, paragraphe 13 ) et vous comprendrez que la Commission et le Conseil de l'Europe réclament la liberté d'installation et l'ouverture à la concurrence.
    Et de façon générale la libéralisation des professions réglementées, d'où la loi proposée actuellement...
  • 26/08/2014 à 16:16
    RAD
    alerter
    Ce que vous dites les uns et les autres est certainement exact, mais cela se discute et est discutable pour ce qui concerne le domaine de la santé. Maintenant, la question est de savoir si l'on considère le pharmacien titulaire d'une officine comme exerçant une profession de santé, ou bien comme un professionnel pratiquant le commerce de médicaments et de dispositifs médicaux...
    En France, cette question paraît saugrenue dans la mesure où le pharmacien est traditionnellement considéré comme un authentique praticien de la santé, formant un tandem indissociable avec le médecin prescripteur, tandem qui d'ailleurs constitue la colonne vertébrale de tout le système de soins, pour son volet libéral.
    Cependant, cette situation française ne se retrouve pas systématiquement dans tous les autres pays, où la distribution des médicaments est assurée par des sociétés commerciales à succursales multiples... ce
    qui permet à quelques uns de nos confrères français (affairistes...) d'entretenir des projets chimériques dans ce sens... Il est clair que d'envisager de modifier en profondeur l'organisation de la Pharmacie en France, c'est accepter le risque de bouleverser le système de soins libéral tel qu'il existe, et qui, bon an, mal an, n'est pas si nul qu'on veut bien le dire, et surtout facilement maîtrisé par l'Assurance Maladie ... les exemples de "maîtrises" ne manquent pas !
    Et voilà pourquoi, Hollande trouverait que "la pharmacie c'est compliqué..." donc wait'n see !! as usual...
  • 26/08/2014 à 21:19
    Anonyme
    alerter
    good reaction man !

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...