05/08/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Au travers d'un communiqué paru vendredi 1er août et d'une lettre envoyée aux pharmaciens, le syndicat USPO, Union des syndicats de pharmaciens d'officine, lance un appel à l'union de tous les officinaux.

Gilles Bonnefond, interrogé hier, déclarait : « je travaille déjà activement en concertation avec le Collectif national des groupements de pharmaciens (CNGPO), l’Union des Groupements de Pharmaciens d’Officine (UDGPO) et Michel Caillaud, président de l'UNPF. Maintenant je cherche à contacter les étudiants, l'ensemble des syndicats de salariés et bien sur la FSPF sans oublier le conseil de l'Ordre

Quant à savoir s'il désire aller au delà avec d'autres professionnels de santé, il répond « bien entendu, d'autres professions réglementées sont concernées et nous discutons avec eux au travers des deux structures qui regroupent les professions libérales, la Chambre nationale des professsions libérales (CNPL) présidée par Mr Noel (avocat) et l'Union nationale des professions libérales (UNAPL) présidée par le Dr Chassang» . Mais il tient à insister sur la priorité de l'union des officinaux, espérant arriver à « une action forte, coup de poing, en réponse à l'attaque très importante dont nous sommes l'objet, je serai déçu si nous n'y arrivions pas » .

Sur le type d'actions envisagées, l'USPO ne veut pas encore dévoiler ses propositions avant de les soumettre aux les autres intervenants: « je préfère en discuter avec les autres organisations pour trouver les actions les plus efficaces , compatibles avec un délai d'organisation rapide. Savoir si la profession se mobilisera fait également partie des enjeux...» précise son président.

La semaine qui vient permettra d'en savoir plus sur l'avenir de ce projet. Déjà le syndicat de médecins généralistes, MG France se solidarise avec les pharmaciens en déclarant « la délivrance des médicaments est et doit rester, sous la responsabilité d’un pharmacien »






Les dernières réactions

  • 05/08/2014 à 17:50
    Anonyme
    alerter
    Aux armes les corporatistes...
  • 05/08/2014 à 19:53
    Anonyme
    alerter
    Hum, hummm. Déjà qu'une union syndicale est bien compliquée, je doute d'une action globale. Encore une grève des gardes en vue. Le gouvernement tremble.
  • 05/08/2014 à 20:19
    Anonyme
    alerter
    Tiens tiens, là on parle de mobiliser toute la corporation, titulaires, adjoints, étudiants ! Par contre pour revaloriser le point de salaire... Tintin !!!
  • 05/08/2014 à 20:33
    Anonyme
    alerter
    juste retour sur investissement envers des officinaux qui acceptent tout des pouvoirs en place depuis des décennies, se fichant royalement des patient et de la marchandisation de la santé !
  • 05/08/2014 à 20:37
    Sénior Avilla
    alerter
    Allez au diable
  • 05/08/2014 à 21:52
    Anonyme
    alerter
    Si ces réactions proviennent de vrais pharmaciens diplômés(j'en doute fort),on peut dire Adieu à la profession.Quelle solidarité!
  • 05/08/2014 à 22:11
    Anonyme
    alerter
    Des pharmaciens qui parlent de s'unir.... !!!
    Mort de Rire !!!
    Le pire ennemi du pharmacien a toujours été et restera toujours le pharmacien !!!
  • 05/08/2014 à 22:36
    Anonyme
    alerter
    Quelle ambiance !
  • 05/08/2014 à 23:47
    Anonyme
    alerter
    Il ne suffit pas d'organiser une opération coup de poing mais d'avancer également des propositions qui permettront de refonder la profession dans sa globalité. Il n'est en aucun cas normal que sous prétexte d'avoir eu la chance de devenir titulaire (apport familiale ou être tout simplement dans le bon timing, excluons ceux qui ont réussi par leur intelligence et leur travail mais il n'y en a pas temps que ça)cela permette à certain de s'enrichir sur le dos de la collectivité en récupérant un capital démesuré au regard de la rentabilité de leur officine tout ça en se servant d'un monopole désuet. Ne nous voilons plus la face, de nombreux titulaires n'ont pensé qu'à récupérer leur capital, sans penser aux jeunes confrères qui ont le même diplôme et qui arrive sur le marché du travail. Ce n'est pas à eux qu'il faut en vouloir, nous aurions fait tous pareil, mais aux syndicats et surtout à l'ordre qui n'a pas réussi à créer une cohésion éthique dans la profession. Aujourd'hui la plupart de ce jeunes adjoint ou titulaires en subissent les conséquences. Aujour'hui ces même syndicats et ce même ordre en appel au soutien des étudiants et salariés? Mais pourquoi? pour rouler carrosse et les envoyer tous au chômage ou leur faire investir leur apports dans une entreprise très incertaine? quelle mesure concrète sera prise pour eux? quel avenir pour eux aujourd'hui si l on continu dans la même direction?Que leur propose t'on? Sauvons nos pharmacies, et continuons sur le même modèle, vous acheterez cher et subirez les conséquences des baisses de prix et du discount.
    pour mobiliser tout le monde il faut que cela cesse car de nombreux jeunes n attendent malheureusement que leclerc et compagnie pour leur donner du boulot, ou la liberté totale d'installation. Quoi qu'on en dise le modèle actuel est désuet et seuls des "mesures" coup de poing permettront de réunir toute la profession, sinon c'est peine perdu, l'espoir n'existe déjà plus pour nombre d'entre vous.
  • 05/08/2014 à 23:51
    Anonyme
    alerter
    dans l'attente de l'action demandée : fermeture pendant une semaine de toutes les officines de France .A renouveler . ceinture d'étudiants et professionnels , employés à la sortie des maisons des députés et sénateurs quelques heures ....
  • 06/08/2014 à 00:52
    Anonyme
    alerter
    Attention à ne pas croire que libéraliser voudrait dire obtenir opportunité d'installation. La marge sur le médicament ne fera que baisser, et pour continuer à vivre de ce métier il faudra faire un CA minimum. Inutile donc d’espérer ouvrir à tout les coins de rue pour ne pas payer un fonds, c'est une fausse bonne nouvelle. Au contraire, plus les pharmacies seront grosses, plus elles pourront rémunérer dignement titulaire et adjoint. La seule bonne nouvelle est la baisse du prix des fonds, plus on s'approchera du seuil de rentabilité moins l'installation sera compliqué par l'apport. Je suis certes titulaire mais je m'associe avec mon assistant sans apport pour ces compétences et son dynamisme. Un pharmacien est aussi un chef d'entreprise, et un associé riche mais inutile ne m’intéresse pas...
  • 06/08/2014 à 01:39
    Marco75
    alerter
    Le collectivisme des uns est l'individualisme des autres. La seule réponse forte est celle de la cohésion. Tel le Japon face à l'envahisseur la seule réponse est celle de l'union. Avant de nous battre entre titulaire/adjoint/préparateur pour savoir comment partager la valeur il faudrait commencer par en créer, de la valeur!
  • 06/08/2014 à 05:08
    Anonyme
    alerter
    Donc bientôt une attaque de pharmaciens kamikaze contre bercy. Voila une bonne idée réactionnaire...
  • 06/08/2014 à 10:58
    Anonyme
    alerter
    UNION. prêts et motivés pour suivre les actions. Toutes les actions... Pas question de se laisser insulter et rouler de la sorte sans réagir.
  • 06/08/2014 à 11:00
    Anonyme
    alerter
    adjoints d'aujourd'hui vous oubliez que vous êtes les titulaires de demain
  • 06/08/2014 à 11:25
    Anonyme
    alerter
    Les titulaires smicards de demain...
  • 06/08/2014 à 12:44
    Anonyme
    alerter
    Je partage ton analyse anonyme de 23h47. Le système officinale est obsolète . Pour devenir titulaire (si vous n’êtes pas un fils a papa) et faire passer le dossier a la banque, le transacteur vous propose dorénavant 1 ou 2 licenciements. C'est inacceptable. Et l'ordre et les syndicats n'ont rien fait . Toujours dans la contestation, rien dans la proposition pour faire évoluer une profession ultra capitalistique. Je suis adjoint et ne soutient pas un mouvement réservé à une élite.
  • 06/08/2014 à 15:35
    Aron
    alerter
    ANONYME !ANONYME !ANONYME !Un peu de courage les amis! un Pseudo au moins !
  • 06/08/2014 à 17:41
    vaseline
    alerter
    hum c'est trop bon je me régale de toutes ces bonnes nouvelles !!
  • 06/08/2014 à 21:38
    Anonyme
    alerter
    Je rappelle que la pharmacie est aussi une profession libérale et commerciale. Comme dans tous les domaines il y a des plus ou moins belles réussites et des échecs. Si vous souhaitez un nivellement par le bas ou des salaires encadrés avec grille il faut rester salariés ou viser un autre secteur. De nombreuses opportunités existent dans l'industrie, l'hospitalier. L’intérêt de ce métier est également de faire mieux mais maintenant dans l'esprit actuel qui dit mieux dit moins d'argent c'est plus éthique!!! Arrêter de critiquer vos titulaires, bcp gagnent moins qu'un adjoint et ne récupère la valeur du fond qu'après 12 ans de labeur. Pour ceux qui rêvent de s'installer gratos, regarder le salaire et les heures d'un gérant de 8 a 8, ce sera à peu près le notre si on libéralise et c'est moins qu'un coef 500 sans la sécurité!
  • 06/08/2014 à 22:38
    Anonyme
    alerter
    Je veux faire grève juste parce que c'est inacceptable de cracher ainsi sur notre diplôme et notre profession
  • 07/08/2014 à 11:19
    Anonyme
    alerter
    Montebourg a déclaré la pharmacie vieille et d'un autre temps , donc suppression de la pharmacie ; mais plus efficace que nos ministres (et sénateurs vieux ) d'un autre temps , suppression des ministre et des équipes incompétentes ... autre support en plus des fermetures pendant une semaine (tous en vacances ) , les réquisitions peuvent être évitées (en main propre ) , des calendriers : le gouvernement souhaite supprimer les pharmacies vieilles et malades ...que réserve t il à la race humaine ? vieillissante et malade etc
  • 07/08/2014 à 14:13
    Anonyme
    alerter
    Je suis le pharmacien qui tente d'installer une pharmacie sur le territoire de la commune rurale de LA POUËZE ( 49370 ). Après plus de deux années de procédures, je détiens des preuves formelles que le ministère de la santé, l'ARS des Pays de la Loire, l'Ordre et les syndicats méprisent le droit interne et le droit communautaire pour interdire toute ouverture en zone rurale. Considérant ces pratiques, je me détermine en faveur de la liberté totale d'installation et j'adresse les éléments établissant des irrégularités de ces instances au ministre de l'économie afin qu'il leurs demande de s'en expliquer.
  • 07/08/2014 à 15:25
    Anonyme
    alerter
    mais là où vous voulez vous installer , puisque vous prônez la liberté d'installation , d'autres viendront s'installer avec plus de capitaux et même certains avec des capitaux permettant la mise en place de chaîne pharmaceutique sous licence , donc à votre défaveur ...faut réfléchir , comme aux Dames ou aux échecs .le fait que les instances bloquent un dossier , il faudrait voir qui fait obstruction dans le voisinage (solutions multiples ...politique , commerciale , jalousie , influence de Frères -comme le 1er ministre ). Montebourg n'a rien à voir avec la santé , et au final vous aurez encore moins de chance de voir votre dossier aboutir .Réduction du nombre de licence , ce n'est pas autorisation de licence ...
  • 07/08/2014 à 16:28
    Anonyme
    alerter
    Vous n'y êtes pas du tout, la Commission veut la levée de toutes les entraves administratives à l'installation, c'est-à-dire la disparition des autorisations. Il y aura alors une réorganisation du maillage territorial comme cela s'est passé en Allemagne. Les bons resteront et les mauvais disparaîtront, c'est la loi de la nature et du commerce. Mais l'essentiel c'est que les habitants à mobilité réduite des zones rurales puissent bénéficier d'un accès égal et approprié à un service pharmaceutique comme le droit communautaire le garantit. Peu importe que cela passe par moi ou par un autre ou même par un chaîne à capitaux américains.
  • 07/08/2014 à 17:03
    Tombal
    alerter
    Je trouve qu'il y a beaucoup de lucidité dans ces commentaires....
    Je pense qu'il n'y a pas assez de valeur ajoutée dans l'exercice de ce métier... Il faudrait mériter.... un honoraire.
    Slogans, pratiques commerciales, vitrines (regardez vos/nos vitrines!)... sont ceux de la grande distribution... Faut pas les chercher sur ce terrain là. E
    Scandales qui nous éclaboussent.... qui lit "Prescrire" et ose en parler avec les prescipteurs... On accepte si vite et si facilement le décalage entre études et exercice.... Bien entendu le médecin attend rarement notre avis... C'est bien là le problème....
    "Ordre" endormi, confit, c'est certain...
    Alors....Que voulez-vous.... Forcément....
    J'aurais dû faire dentaire.... Ils ont l'air de pas mal s'en sortir.... train de vie compris!
  • 07/08/2014 à 17:30
    Anonyme
    alerter
    Je ne suis pas d'accord, même si la liberté totale d'installation passe et qu'on perd le monopole sur les conseils, c'est une formidable occasion de nous recentrer sur notre vrai métier. Et je vous assure qu'en milieu rural où on est vraiment utile, on est mieux considéré que par la clientèle d'une quelconque galerie marchande qui vient là pour acheter des vêtements ou autres électroménagers. Il faut revenir aux vraies valeurs de notre métier, c'est ce qui nous permettra d'être considéré.
  • 07/08/2014 à 18:03
    Anonyme
    alerter
    vous n'êtes jamais allé en Allemagne et jamais travaillé (moi si ) , la tisane de thym pour soigner une angine (anonyme de 15h26) .pas comparable du tout .
  • 07/08/2014 à 19:10
    Anonyme
    alerter
    Dommage, il se trouve que j'ai été élevé en Allemagne et en Autriche. Je connais parfaitement ces deux pays, leurs rigueurs morale et financière et je sais parfaitement que les Apotecker vivent aussi bien en Allemagne ( un pays totalement déréglementée ) qu'en Autriche où existent encore des quotas d'installation, mais avec des dérogations en milieu rural depuis l'arrêt CJUE n° C-367/12 du 13 février 2014 qu'on ferait bien d'intégrer dans notre droit interne.
  • 07/08/2014 à 20:17
    Anonyme
    alerter
    la comparaison ne tient pas la route ,vous comparez le systéme allemand ou et autrichien d'autorisation d'installation avec le système français , les deux ne dépendant pas du même organigramme dans la prise en charge des médicaments , et donc sur la rentabilité de votre projet , vous adoptez le système allemand avec la rentabilité française , vous allez voir les banques pour vous prêter e l'argent avec un tel projet , copie à revoir . avec des visions de ce type (à titre d'arrangement perso pour un projet !) , nous n'allons pas aller loin , et vous oubliez de parler si vous connaissez si bine le marché allemand des chaînes ...soyez plus sérieux dans vos déclarations .ce n'est pas très professionnel et donne raison au pantin de Montebourg ; et la grande distribution .
  • 07/08/2014 à 20:19
    Anonyme
    alerter
    @tombal , sur c'est plus lucratif dentaire .
  • 07/08/2014 à 21:47
    Anonyme
    alerter
    et par conséquent , le pharmacien installé le plus proches pourra d'autant plus facilement créer des annexes (à la place de votre projet ) car plus solide financièrement et dans lesquels il pourra dispatcher son équipe car la rentabilité à l'allemande l'obligera à répartir ses employés sur les autres zones ; la banque suivra plus facilement ce pharmacien , et ainsi le pharmacien installé aura constitué une chaine de pharmacie qui au final appartient à ....la répartition (et la banque) car la répartition est à la longue le plus gros créancier ! la répartition a depuis longtemps les dossiers en portefeuille , vous débarquez de quelle planète ...utopia ?
  • 07/08/2014 à 21:56
    Anonyme
    alerter
    et si on prend le projet Montebourg dans sa globalité , la superette du village de votre projet vendra les mêmes produits que dans votre officine à l'allemande , mais moins chers car leur centrale a plus de volume d'achat , il ne vous restera qu'à donner le mode d'utilisation le conseil des produits achetés en face de votre boutique ..seul et endetté dans votre boutique , c'est vrai que c'est enchanteur comme projet !!!
  • 07/08/2014 à 22:01
    Anonyme
    alerter
    quand on veut mettre un moteur de rolls royce , dans une 2 cv , il y a des questions à se poser , tout d'abord le chassis (la base de votre projet) va t il résister , je le change ce chassis , ah oui mais du coup les amortisseurs (les à côtés de votre projet) , les roues etc...au final pour une rentabilité moindre vous aurait engager plus d'argent que prévu ...
  • 07/08/2014 à 22:28
    Anonyme
    alerter
    Arrêtez de psychoter. Vous jouez à vous faire peur. Selon votre mode de raisonnement il n'y aurait pas d'autre mode d'exercice que l'actuel avec un maillage territorial qui favorise des villes dont la population diminue quand les zones périphériques et les campagnes sont interdites d'installation. Il faudra ou bien se réformer en mettant en place des conditions dérogatoires pour rééquilibrer ou bien libérer totalement. Dans tous cas il faut considérer aujourd'hui que les fonds sont devenus invendables car aucun banquier ne voudra financer un bien qui ne présente plus de valeur de garantie à terme. Seule solution : libérer les installations à moindre coût et oublier la capitalisation spéculative.
  • 07/08/2014 à 22:30
    Anonyme
    alerter
    Au fait, je n'ai pas besoin de banquier pour m'installer...
  • 07/08/2014 à 23:19
    Anonyme
    alerter
    Réfléchissez plutôt à ce qui serait acceptable comme réformes tout en sachant que le menu a été publié avec le rapport de l'IGF qui a opportunément fuité au bon moment.
    Dans tout les cas il faudra y passer puisque la libéralisation des professions réglementées est un gage donné par le gouvernement à la Commission pour faire oublier les déficits et autres spécificités françaises.
  • 08/08/2014 à 00:06
    Anonyme
    alerter
    pas besoin de banquier ? oulàlà , c'est encore pire (le risque du capital ! ) .les licences existantes (à supprimer suite à votre rééquilibrage ) seront prioritaires sur les projets aux alentours dans les campagnes .donc exit votre projet (egoïste d'ailleurs : je pense à ma pomme , et basta pour les conséquences pour les jeunes ayant acheté une licence ).Vous êtes de la clique à Montebourg certainement , ça se comprend . il vaut mieux 1 pour 800 habitants , au lieu d'1 pour 2500 .Et le régime de l'Alsace ? vous n'avez pas beaucoup parcouru la France , beaucoup d'idées utopistes et égoïstes sans vraiment de réflexion .
  • 08/08/2014 à 00:24
    Anonyme
    alerter
    ça me fait penser aux élevages de lapins dans les années 80, les élevages hors sol , développés avec le concours des banques pour obtenir d'autres prêts pour un élevage laitier par exemple ; un se lance , cela semble réussir , 10 autres sur le même secteur se lance dans la même zone ,tous dans le lapin , résultat au bout de 4 ans , toutes les exploitations fermes .Quand à la capitalisation spéculative , notion des pharmacies avant 1990 , et lors de la participation dans plusieurs licences , ça sent le personnage aigri .Beaucoup de pharmacien ne cherche pas la capitalisation SPECULATIVE , grossière erreur de jugement , votre pote qui a lançé la vente sur internet , oui , c'est une planche pourrie . ceux qui détiennent1 ou plusieurs maisons de retraite , oui cela devrait être réparti à tour de rôle , commencez déjà par cela ...
  • 08/08/2014 à 00:32
    Anonyme
    alerter
    vous êtes tous hors sujet !!!RASSEMBLEMENT , et ça y est des francs tireurs de libéralisation pour installation perso grand gourou .RASSEMBLEMENT POUR UNE ACTION COMMUNE POUR QUE NOTRE METIER NE SOIT PAS DETRUIT , on ne parle pas capital , Montebourg et sa clique crache sur les professions libérales en général qui subviennent aux besoins des 3/ 4 de la population et font vivre ses parasites de politiques (incapables par définition car pas de terrain ).
  • 08/08/2014 à 00:34
    Anonyme
    alerter
    1 pour 800 , c'est vrai , de plus tous ne sont pas malades en même temps et tous les jours , faut réfléchir un peu .
  • 08/08/2014 à 05:08
    Anonyme
    alerter
    En vous lisant, je comprends que, comme d'habitude, les pharmaciens vont se coucher. Aucune cohésion, rien que du corporatisme et des paroles. J'attends avec impatience de voir les actions qui seront engagées en septembre avec des trésoreries dans le rouge. C'est un peu comme lorsque le président demande de l'aide à l'Allemagne car il a les poches vides. La réponse est claire, commencez par vous réformer ou bien vous disparaîtrez...
  • 08/08/2014 à 09:31
    Anonyme
    alerter
    Si je comprends bien la position des opposants à la réforme, la seule concession acceptable concernerait la fin du numerus clausus pour les étudiants. Super mesure puisque les jeunes boudent notre profession. Donc vous désirez pouvoir continuer à tondre les jeunes confrères en leurs vendant des fonds à des prix déraisonnables. Je pense que ce sera un peu court et que votre position ressemble fort à celle des taxis. Attention à l'arrivée des VTC...
  • 08/08/2014 à 10:12
    Anonyme
    alerter
    exact ! Au lieu de réfléchir à un mouvement pour tous !!! (et pas des jérémiades et lancement tous azimuts de "vérités" toutes faites et des moi je moi je moi je ,et/ou les vilains c'es les titulaires -les patrons à abattre , je veux être calife à la place du calife et on est tous des malheureux ) .Sur le projet de libéralisation d'installation , il manque des notions le prescripteur sachant que le maillage des pharmacies ne correspondra pas au maillage médical (c'est d'abord à ce problème qu'il faudrait s'attaquer , de nombreuses licences se retrouvant en campagne sans médecin) ,il n'est pas intégré dans votre projet le fait que des pôles santé avec l'URML et les accords avec le ministre de la santé soient prévus (carte pré établie ) et que les communautés de commune ont prévus pour les bourgades aux alentours des navettes "verte" pour accéder aux soins .c'est bien un projet perso et non une solution pour l'ensemble de la corporation , avec des lacunes très importantes .Quand à se coucher , ben oui tous les soirs , pour être opérationnel le lendemain , n'affichant pas en vitrine des choses que je ne peux faire comme beaucoup affichant homéopathie mais qui vendent des boîtes mais qui ne travaille pas l'homéopathie , idem phyto , vétérinaire idem pour beaucoup de spécialisations affichées mais galvaudées , là il y aura du tri à faire ...se faisant tout seul à la longue devant le manque de professionnalisme de certains !
  • 08/08/2014 à 10:42
    Anonyme
    alerter
    et continuer à former des pharmaciens avec la participation de l'état (qui diminue ) au cursus universitaire (les frais qui vont augmenter , donc cela sera réservé à ceux qui auront les moyens ) , le numerus clausus que l'on veut faire sauter , la libre installation , 6 à 7 ans d'études pour vendre dans la grande distribution , un cap de vendeur suffira et les écoles de préparateurs ferment déjà depuis 5 ans (à plus grande vitesse qu'il y a 20 ans ) ,et le projet perso ne tient pas compte des emplois , c'est un travail en solo .
  • 08/08/2014 à 11:12
    Anonyme
    alerter
    et les préparations magistrales qui existent toujours moins que dans les années 80 , mais dans le projet je vois bien commandé un pot de substance X pour réaliser une fois tous les deux ans un lot de deux préparations , et de mettre au bilan les matières premières périmées , le faire faire par une autre pharmacie spécialisée ?ce ne sera pas possible avec ce projet perso .car le projet semble se reposer sur ce qui existe avec une libre installation , mais ce qui existe va disparaître et déjà la prise en charge des médicaments par les caisses qui ne cooptera pas la multiplication des "points de délivrance" puisqu'elle a déjà opté pour des rassemblements .
  • 08/08/2014 à 12:24
    Anonyme
    alerter
    des prix déraisonnables des fonds ? y 'a un problème , 4fois l'EBE ? Y EN A QUI SONT EN RETARD DE 20ANS!!! faut pas acheter au dessus , si il y a des pigeons , ma foi , faut plumer , le vendeur aurait tort de refuser !!!
  • 08/08/2014 à 12:33
    Anonyme
    alerter
    pour les grands gourous du solo , installation non spéculative , pensez à négocier votre couverture santé comme les médecins à la sécu , et revoyez le principe de calcul pour les caisses retraite etc...c'est pas le tout de s'installer , un peu d'études du modèle économique et ses conséquences , pas du luxe ici .ET POUR L'ACTION rassemblement , c'est quoi la proposition ?! c'était le sujet , non ?!
  • 08/08/2014 à 13:39
    flamby
    alerter
    C'est curieux de voir comme certains veulent EMPECHER les autres de TRAVAILLER (GMS, libre installation). Dans un pays en crise avec 4000 pharmaciens chômeurs qui coûtent chers à la société, permettez moi de vous dire que votre votre discours est politiquement incorrect.
  • 08/08/2014 à 13:45
    Anonyme
    alerter
    Vous parler d'EBE, lequel ? celui de maintenant ou d'après la réforme ? Nos chères têtes pensantes ont-elles seulement fait une simulation des effets de la perte du monopole sur les conseils, j'en doute.
    Quand à la cooptation des points de ventes par les caisses, avec leurs déficits, elles n'ont d'autres solutions que de suivre le gouvernement qui, lui même en faillite, suit la Commission. On est dans la politique, pas chez les frères...
  • 08/08/2014 à 14:05
    Anonyme
    alerter
    erreur ; les caisses telles qu'elles existent (qu'elle existe car la cpam renfloue toutes les autres depuis des années ) subissent depuis 10 ans une mutualisation , déjà organisme privé sous tutelle de l'Etat ,pour préparer les modifications , et cette tutelle disparaitra .revoir les définitions institutionnelles .
  • 08/08/2014 à 14:11
    Anonyme
    alerter
    EBE d'aujourd'hui , après il vaut mieux voir crever la boutique et en installer une autre à côté !
  • 08/08/2014 à 14:39
    Anonyme
    alerter
    empêcher de travailler ?personne n'empêche de travailler , soyez plus mobile , mettez vous à plusieurs , tout le monde attend le rôti tout cuit , il y a des annonces du travail , mais peu de courageux , tant mieux pour les autres .
  • 08/08/2014 à 16:08
    Anonyme
    alerter
    les têtes branlantes euh ... pensantes ne pensent à rien , et c'est la promesse de profit partagé (arrosage , pot de vin , sponsoring , mécénat , collaboration participative ...) qui est calculé pas les pertes du monopole , avec promesse d'embauche (à mi temps) pour réguler le chômage créé ...par la destruction d'un système ;, même monsieur sapin est heureux de dire qu'il créé 100 000 emplois ...pendant qu'il en détruit 300 000 de l'autre côté avec banques , grande distribution , boursicoteurs de tout poil , fond de pension etc....après il s'étonne de toucher moins de TVA , parce que moins de consommation etc.;;alors qu'avec la grande distribution ils ont prévu déjà + 50 % de consommation (sur des médicaments !!! parler de consommation , aberration !!! ) en cassant le monopole , les monopoles ,aidé par les abrégés du bulbe qui pensent que la création mi sauvage mi réglementée (parce que moi je veux m'installer à tel endroit mais personne à côté ! tintin , c'est pas possible , tout ou rien ).
  • 08/08/2014 à 16:16
    Anonyme
    alerter
    @tombal , ma vitrine est informative pas commerciale c'est d'ailleurs interdit , je l'a fait moi même je ne a loue pas à des prestataires .cela me rappelle les pharmacies qui affichaient dans les années 80 , ICI TIERS PAYANT ICI TOUT EST GRATUIT RIEN A PAYER , c'est à ce moment que la dérive s'est accélérée .
  • 08/08/2014 à 18:05
    Anonyme
    alerter
    la libre installation sera un leurre, accompagné d'une ouverture du capital les grosses structures se vendront une dernière fois une petite fortune. Les emplacements leaders peuvent se frotter les mains.

    Ensuite, il restera les petites officines rurales au smic même après une libre installation. Et pour ceux qui par leur top competence et sérieux pensent faire mieux que les autres, quand ça commencera à marcher, un investisseur se pointera, s’installera à coté, plus gros, plus beau, mieux placé, moins cher.Et lui il pourra perdre de l'argent pendant trois ans le temps de vous couler.
    Oui pour une baisse de la valeur des fonds mais arrêter d’espérer le pire! jalousie? envie?
  • 08/08/2014 à 19:46
    Anonyme
    alerter
    exact !
  • 08/08/2014 à 19:47
    jmar
    alerter
    Vous mélangez libre installation et ouverture du capital qui sont 2 choses différentes.
    vous connaissez surement un véto, un dentiste ou un osthéo qui peuvent s'installer librement ou pas!!! Le marché se régule de lui même.
  • 08/08/2014 à 21:15
    Anonyme
    alerter
    Alors que la désertification officinale en milieu rural est en route grâce aux bons soins du ministère, des ARS, de l'Ordre et des syndicats, qui peut croire que celui qui réussirait à s'installer dans une commune de moins de 2 500 habitants verrait immédiatement se pointer une pharmacie LECLERC. Les investisseurs choisiront de s'installer dans les galeries marchandes pour rentabiliser de façon optimale leurs investissement.
  • 08/08/2014 à 21:45
    Anonyme
    alerter
    En effet, on voit rarement des macdo s'installer en pleine campagne
  • 08/08/2014 à 22:42
    Anonyme
    alerter
    Par contre les opticiens y'en a gogo.
  • 08/08/2014 à 22:42
    Anonyme
    alerter
    pas une pharmacie leclerc mais une superette proxi dependant du groupe promodes carrefour etc...ne faites les autruches , et soyez crédible dans vos démo .la notion de franchise , les lieux où la grande distribution je peut mettre les pieds a été investi en franchisant des pôles déjà implantés ,tout est ficelé .vous êtes des rigolos . les box des galeries marchandes ont leurs loyers indexés sur le CA ...d'où sortez vous ?!
  • 09/08/2014 à 04:49
    Anonyme
    alerter
    Et les plus gros chiffres d'affaires avec les plus grosses marges. C'est pas pour rien que les pharmacies de galeries marchandes se vendaient jusqu'à maintenant les plus chères. Rigolo toi-même...
  • 09/08/2014 à 10:24
    Anonyme
    alerter
    faux , elles ne se vendaient pas les plus chères , leurs chiffres d'affaires étaient élevés mais le prix de vente était à 70 à 80% du CA , source cabinet de vente .Quand on ne sait pas , on n'invente pas .Maintenant si un pigeon veut payer 120 % , il est libre de se faire plumer .Mais étant donné les charges , c'est ce qui est prévu comme calcul de vente , le souci c'est que ce genre de réflexion "non réfléchie " ne cautionne pas trop la crédibilité de vos propos et de ce fait de la profession (les cabinets vendeurs de pharmacie ont d'ailleurs de sacrés anecdotes espérant que le pharmacien soit meilleur pro que gestionnaire analyseur ) .Quand aux marges , pour les apprécier , et faire un plan de financement le plus proche de la réalité , il faut les calculer en mettant à part les remises arrières générique et les volumes ou sans ; dans les études de marché (conseils que j'ai donné à deux petites cousines qui se sont lancées dans l'achat de pharmacie et la négo c'est faîte sur 4 fois EBE acquis ) , il faut dissocier le générique pour la négociation , les apports maison de retraite et la vente médicaments gros animaux , ainsi vous avez la marge exacte , vous n'avez sans doute pas eu beaucoup de bilan en main et d''analyse à faire , et on est d'autant plus vigilant et critique vis à vis d'annonces alléchantes ou des racontars .du 35% de marge se révélera être un bon 27 % . tout est important le volume d'achat , les coefficients multiplicateurs , la proportion des tva ...etc...et même en faisant une analyse poussée et essayant d'anticiper les baisses , personne est à l'abri d'une mauvaise surprise , et cela tient aussi à l' empreinte du titulaire et le tempo qu'il donne à l'équipe , sa présence au comptoir , son conseil personnalisé .
  • 09/08/2014 à 15:37
    Anonyme
    alerter
    fermeture à la rentrée , cela permet d'emmener les gamins à l'école .tout le monde en vacances (tout le personnel ) , c'est le moment des vaccins etc...belle pagaille en perspective .qui lancera le mot d'ordre ?comment vérifier que tout le monde suit (sanction des non suiveurs ?!) , autrement dit qui aura les couilles de le faire (travail des syndicats de proximité ) demande de signature d'adhésion au mouvement avant de déclencher l'opération ...
  • 09/08/2014 à 15:41
    Anonyme
    alerter
    pour ceux qui sont réquisitionnés (faut tout faire pour ne pas l'être : procédure avec huissier remise en main propre des frais au compte de la collectivité !!!), huissier qui sont dans le même panier des monopoles touchés (si ça se trouve seront en grève avec nous ) , comme les gardes donc pas de portes ouvertes et le panneau en grève réquisitionné 1 patient par 1 patient et le numéro de téléphone du député sénateur du lieu pour réclamation ...
  • 09/08/2014 à 15:44
    Anonyme
    alerter
    surtout que pour la pharmacie réquisitionnée faudra demander la gendarmerie et la police pour juguler un éventuel attroupement (un travail du conseil de l'Ordre dans l'organisation et syndical , donc une cohésion dans la démarche !), encore des frais ...ou/et plusieurs confrères qui font la police en plus pour contrôler que ce soit bien des urgences .
  • 09/08/2014 à 15:58
    Anonyme
    alerter
    ça sent les interdictions d'exercice et les retraits de licence...
  • 09/08/2014 à 16:00
    Anonyme
    alerter
    Et surtout n'attendez rien de l'Ordre et des syndicats qui vont se défiler une fois de plus, laissant le contrevenant seul avec les poursuites de la préfecture.
  • 09/08/2014 à 16:39
    Anonyme
    alerter
    les médecins font grèves , et les pharmaciens font dans leur culotte , ils s'étonnent lorsque ça sent mauvais , ils puent la trouille .aucune chance d'avoir une cohésion à la différence des autres corpo , donc pas à plaindre , faut les laisser dans leur merde !
  • 09/08/2014 à 17:00
    Anonyme
    alerter
    la grève de pharmacien ?! ah oui , ils ont dépensé des sommes folles pour des affiches , ça sert à rien , il était ouvert , ça m'a pas dérangé , il m'a expliqué , j'ai dit oui mais moi du moment que j'ai mes cachets pour dormir , et quand leclerc en vendra j'irai chez lui et si j'en ai plus 1 soir , j'irai sonner à la garde , y sont obligés de me donner ...en gros les commentaires du glorieux coup de poing des pharmaciens !!!!
  • 09/08/2014 à 17:11
    Anonyme
    alerter
    vous ne connaissez pas le droit à la grève ? ou vous êtes tellement radins et/ ou faux culs ? incroyable ! sûr ça va fort !!!
  • 09/08/2014 à 17:32
    Anonyme
    alerter
    les premiers à se défiler sont les pharmaciens de terrains (par les commentaires ) qui déjà rejettent la faute sur l'Ordre et les syndicats "les syndicats ne feront rien " , déjà dénoncé accusé avant d'avoir commis le crime , c'est super ; les rois de la délation c'est le pharmaco !et les autres à se trouver des excuses (fausses ) de licence , d'interdiction d'exercice .SI le dépôt de grève est fait dans les régles , pas de problème , et arrêtez avec vos grèves de garde , il y a quelques mois des confrères d'un département ont bougé demandant le suivi national du mouvement .....RIEN .Faut vous laisser tondre , pourquoi faire les vierges effarouchées quand vous êtes déjà en position avec vaseline (parce que prévenus par les fuites signalées plus haut ) ...pharmaceutiquement parlant
  • 09/08/2014 à 17:39
    Anonyme
    alerter
    si le pharmacien n'a pas reçu en main propre l'avis de réquisition par huissier de justice , il n'est pas en faute .A nous d'éviter l'huissier . il y a des juristes qui confirmeront . si l'huissier a remis le pli , il est normal que les autres pharmaciens soient présents pour aider et expliquer aussi à la population le mouvement , c'est logique , rien de terrible , d'autres professions le font , et même certaines comme les agriculteurs vont plus loin dans leur démarche , ici le pharmacien est en règle avec la loi et ses droits , mais il faut avoir ce qu'il faut là où il faut pour ne pas être trivial . et il y aurait enfin un mouvement et une cohésion , image qui déplairait à l'ETAT , mais que nos instances ne pourraient sanctionner , c'est un droit en respectant nos devoirs .
  • 09/08/2014 à 19:25
    Anonyme
    alerter
    dans le cadre de la libéralisation ,après concertation rapide avec certains maires de petites bourgades , des petites annexes d'une pharmacie dans des locaux municipaux avec une permanence et un préparateur avec une certification- à définir dans le cursus- toujours sous la responsabilité d'un pharmacien...mais pas sur place (on parle de libéralisme , alors tout est à construire ) , c'est possible et envisageable , ainsi le maillage est respecté , et encore plus performant dans le cadre d'une politique rurale , sans monter des structures complexes (soit une structure mère et des structures filles dans un périmètre défini ).ainsi on conserve les emplois .pourquoi s'arrêter comme l'exemple de l'installation dans une commune du 49 à un modèle désuet et obsolète avant d'avoir pris forme , poussons le développement dans le cadre d'une simplification du métier et du maillage pour les personnes à mobilité réduite , sachant que le portage de médicaments existe depuis toujours .et puisqu'il existe de la vente par internet , ce qui correspond à une licence virtuelle ; il est possible d'envisager le camion pharmacie qui se promène de village en village , une licence mobile au même titre que la vente par internet mais là le professionnel est en contact direct pas comme internet , et on renoue avec la tradition des métiers mobiles .C'est le libéralisme collectif et pluriel , pas égoïste et donnant à tous la possibilité de s'exprimer . une fois les barrières enlevées , ça va être au plus réactif et au plus entreprenant , je crois que certains vont regretter "le vieux modèle" .
  • 09/08/2014 à 19:27
    Anonyme
    alerter
    Vos collaborateurs peuvent également être réquisitionnés en lieu et place. J'attire par ailleurs votre attention sur les poursuites pénales en cas d'accident de santé d'un de vos clients qui n'aurait pas pu s'approvisionner en médicaments nécessaires...
  • 09/08/2014 à 19:39
    Anonyme
    alerter
    il y a eu des précurseurs les marchands d'aliments pour bêtes (bovins ovins , equins ) qui avaient des seringues intra mammaires dans leur véhicule et vendaient de ferme en ferme , les vétos ont fait la guerre mais ce sont empressés de reprendre le modèle en vendant les médicaments dans leur voiture (et médicaments qui n'avaient rien à voir avec leur prestation lors de l'intervention ) aucun d'eux n'était pharmacien et ils s'agissait de médicament .
  • 09/08/2014 à 19:46
    Anonyme
    alerter
    les médecins en grève sont devant le même cas , il y a aussi des réquisitions ; il suffit d'adopter la même semaine de grève ...il y a aussi des réquisitions pour la pharmacie .les sorties hospitalières , il y a des médicaments dans les pharmacies de l'hôpital , réquisition des grossistes .pour les collaborateurs , s'il n'y a pas de pharmacien réquisitionné , pas le droit de délivrer , encore faudrait il connaître le nom car ce doit être nominatif pour les réquisitions de collaborateurs , qui va les dénoncer ,et donner leur nom , pas de nom pas de réquisition ?!en fait vous n'avez envie de rien faire car sans essayer de trouver une solution , un forum c'est fait pour ça ...ou c'est juste une mas.....tion intellectuelle ?
  • 09/08/2014 à 19:48
    Anonyme
    alerter
    l'essentiel c'est qu'il y ait une action qui compte et qui frappe .
  • 10/08/2014 à 11:49
    Anonyme
    alerter
    Adieu...
  • 11/08/2014 à 10:49
    Anonyme
    alerter
    Je vois que c'est la fin de la mobilisation. Les pharmaciens sont partis se coucher sur la plage...
    Attention, je ne pense pas que ce soit la cas de tous les pro-réformes.
  • 28/08/2014 à 15:37
    acNavarro-Moniteurexpert
    alerter
    Petite précision au sujet de la réquisition :

    En cas de refus des pharmaciens d’exécuter des gardes, il est possible pour le préfet de prendre un arrêt de réquisition afin d’assurer la préservation de la santé publique. Dans ce cas, l’arrêté fixe la liste des pharmacies concernées. Cet arrêté doit être notifié à chaque pharmacien titulaire concerné. Cette notification peut être faite par une lettre recommandée avec accusé de réception, un exploit d’huissier ou la communication du texte par la police ou la gendarmerie.

    Attention tout de même :

    Si le pharmacien n’ouvre pas l’officine, il commet un délit passible de 6 mois d’emprisonnement et de 10000 euros d’amende. En outre, il peut être condamné à ouvrir et servir les clients sous astreinte. (Somme que doit payer le débiteur d’une prestation, ici le pharmacien, à son créancier, l’Etat, jusqu’à ce que celle-ci soit effectuée)


    Anne-Charlotte Navarro
    Responsable du service Moniteur Expert.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...