01/08/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

En réponse aux préconisations d'ouverture du monopole pharmaceutique par l'IGF, Isabelle Adenot , présidente du Conseil national de l'Ordre, a fait paraître le 28 juillet une tribune sur le site du Huffington Post.

Cette tribune intitulée « Les pharmaciens doivent rester indépendants» est également téléchargeable à partir du site du Conseil de l'Ordre.

Isabelle Adenot y plaide pour l'indépendance des pharmaciens garantie d'une protection sociale de qualité. Elle explique que le capital de la structure doit être détenu par des pharmaciens, professionnels de santé, dont la logique n'est pas exclusivement financière.

Elle note que les pharmacies d'officine participent déjà largement aux économies de santé. Elle cite bien entendu la substitution, le tiers payant généralisé - important transfert de charge administrative- et le déploiement du dossier pharmaceutique, source d'économie plus subtile, moyen de lutte contre la redondance des traitements et l'iatrogénie.

Elle alerte sur le péril que représente la destruction du réseau de proximité dont les officines font partie. Réseau de 22.000 TPE, pilier des économies demandées au monde hospitalier à la faveur de sorties plus rapides des patients pour des soins à domicile et en ambulatoire.

Pour le Conseil de l'Ordre, le gouvernement se trouve aujourd'hui entre deux politiques contradictoires : « une politique de santé qui repose sur la proximité, allant jusqu'à expérimenter la délivrance de médicaments à l'unité, et une politique de consommation qui détruira cette proximité.» Une déstabilisation risquée pour d' hypothétiques économies...






Marjolaine Labertoniere

Les dernières réactions

  • 01/08/2014 à 13:51
    Anonyme
    alerter
    Pourquoi l'Ordre s'oppose-t-il alors à l'installation de nouvelles pharmacies dans les zones rurales en refusant d'appliquer la norme communautaire ( article 49 TFUE ) qui oblige la France à prévoir des conditions dérogatoires dans ces territoires ? En ignorant cette règle, ce sont le ministère et l'Ordre qui organisent la désertification. Monsieur MONTEBOURG a donc raison lorsqu'il envisage la liberté totale d'installation. Lui au moins est cohérent avec les obligations de la France vis-à-vis de Bruxelles.
  • 01/08/2014 à 14:04
    Anonyme
    alerter
    BLEGENTIER il vous manque 40 habitants,
    REGUSSE 256 habitants dans quelques semaines
    votre quotat de 2500 habitants sera atteint et
    votre transfert sera possible avec la loi actuelle applicable en FRANCE.
  • 01/08/2014 à 15:40
    Anonyme
    alerter
    Il serait temps que l'on s'attaque aux vraies postes de coûts/aux dérives à savoir i) l'hôpital et ii) les médecins qui prescrivent systématiquement en "non substituable". Le pharmacien c'est l'arbre qui cache la forêt.

    PS: enfin l'Ordre prend position sur des sujets économiques, il était grand temps
  • 01/08/2014 à 18:40
    Anonyme
    alerter
    Si l ordre avait oeuvré pour une intégration obligatoire des adjoints dans le capital des officines et n'avait pas au contraire plaider pour une augmentation du numérus clausus alors qu il n'y a jamais eu de pénurie de pharmacien alors aujourd’hui' hui le problème ne se poserait pas, car si on autorise leclerc à vendre des medicaments il le fera certainement avec les 4000 pharmaciens aujourd'hui sans emploi Un titulaire ex adjoint
  • 01/08/2014 à 20:08
    Anonyme
    alerter
    Oui je pense que l'ordre a ignoré la grande majorité des officinaux c'est à dire les adjoints.Maintenant on va s'en mordre les doigts et ce n'est pas ''l'écoute '' soudaine des problèmes des adjoints par le conseil de l'ordre qui va nous sortir de cette ''pétaudière''.
    L'immobilisme du conseil de l'ordre est bien responsable de la situation actuelle .Sert il encore à quelque chose ???
  • 01/08/2014 à 20:12
    Anonyme
    alerter
    Pour le Ministère de la Santé, il y a trop de consommation de médicaments et trop de Pharmacies
    Pour le Ministére de l'Economie il n'y a pas assez de Pharmacies et il faut les compléter par la GMS et les gens ne consomment pas assez et il faut baisser les prix
    J'aurai du faire Psychiatre
    A moins qu'il s'agisse de régler la facture des bailleurs de campagnes électorales
  • 01/08/2014 à 20:52
    Anonyme
    alerter
    Puisque " les pharmaciens doivent rester indépendants"
    il faut interdire le salariat pour les Adjoints !!!!!!!!!
  • 01/08/2014 à 20:58
    Anonyme
    alerter
    Et partager " le gâteau" pour en finir avec ces inégalités anormales.... entre titulaires et adjoints.
  • 01/08/2014 à 21:06
    Anonyme
    alerter
    Pour le dernier post, tu serais crédible si tu avais une expérience de titulaire, on en reparlerais...
  • 01/08/2014 à 21:17
    Anonyme
    alerter
    préparatrice en pharmacie depuis 30 ans je suis pour ..... que le monopole des pharmacien cesse .... oui je veux aller travailler chez leclerc je veux pointer ... je ne ferais plus de minutes en plus sans être payer.. j'aurai surement une prime d'intéressement aux bénéfices ... un treizième mois des primes de noel je ne ferais plus de garde etc etc alors oui vive le fin du monopole et que les employés soient payés a leur valeur de leur travail et non pas sur grille archaïque
  • 01/08/2014 à 21:21
    Anonyme
    alerter
    je kiffe les pharmaciens qui se tapent dessus alors qu' ils devraient s'entraider
  • 01/08/2014 à 21:33
    Anonyme
    alerter
    Moi je ne suis qu'un fainéant d'adjoint qui coûte 60000€...qui fait 35 H ...et qui n'a pas eu les couilles pour s'installer...
  • 01/08/2014 à 21:44
    Anonyme
    alerter
    @la preparatrice de plus de 30 ans d expérience : allez demander aux caissières de Leclerc si elles sont bien payées !! Rien ne vous empêchait de changer de travail vu votre dédain pour la profession. ..
  • 01/08/2014 à 22:03
    Anonyme
    alerter
    ;-) elle sont certainement mieux que moi Mr ou Mme la pharmacienne je plafonne a 12.86 de l'heure .... mais je garde mon humour ce qui ne semble pas être votre cas bref je vais vous laisser entre gens de la haute société que vous êtes sur ce bonne soirée a tous et vive LECLERC
  • 01/08/2014 à 22:29
    Anonyme
    alerter
    Bravo pour ce débat constructif. Monsieur LECLERC n'a rien à craindre. Le monopôle va tomber dans l'indifférence de la guerre entre les titulaires et leurs collaborateurs.
  • 01/08/2014 à 23:04
    Anonyme
    alerter
    exact , et la mobilisation ne sera pas et Leclerc , Montebourg et tous les cons gagneront .
  • 01/08/2014 à 23:12
    Anonyme
    alerter
    @la préparatrice de + de 30 ans de présence (ne pas confondre avec expérience , l'expérience implique une accumulation de connaissances , pas une notion de temps en présence ).il est facile de cracher dans la soupe (et logique , ce qui montre le trait de caractère faux cul et fuyant ) , mais si vous aviez plus de "couilles" , vous seriez partie de chez votre employeur ; et si vous plafonnez , posez vous aussi la question de votre "compétence", et sans pharmacien qui prend des risques aujourd'hui pour s'installer pas de salaire , pas de boulot .comme j'ai toujours dit (étant parti de rien) : il faut déjà prouvé ce que l'on vaut , avant de réclamer ce que l'on croit valoir .
  • 01/08/2014 à 23:35
    Anonyme
    alerter
    inégalité entre titulaire et adjoint ?!on croit rêver , encore des "je sais tout faire" ou "je suis meilleur" , alors installez vous ! et ne me parlez pas de "c'est une histoire d'argent" , je suis un ancien assistant et je suis parti du principe que je travaillais pour moi avant de travailler pour un titulaire ; et je me suis installé sans rien , et en tant qu'assistant ce n'est pas le salaire que je cherchais mais à acquérir les expériences et faire comme une éponge , j'ai pompé ce qu'il y avait de mieux chez tout ceux avec qui j'ai eu la chance de travailler (jusqu'à atteindre le coeff 700 en province après 4 ans d'ancienneté en démarrant à 550 !!! et 3 diplômes ) . enlevez la merde que vous avez devant les yeux .
  • 01/08/2014 à 23:40
    Anonyme
    alerter
    Vous êtes tous les mêmes les pharmaciens titulaires:des promesses,puis en fin de compte rien pour les préparateurs,car mr le pharmacien ne peut pas accepter de voir baisser son train de vie,alors il se garde tout pour lui,en accusant la crise éco,elle a bon dos la crise.mais sachez que sans nous les préparateurs,vous seriez moins à l' aise dans vos baskets!!!
    à bon entendeur!!
    un préparateur compétent mais pas pour autant récompensé de ses efforts.
  • 02/08/2014 à 00:57
    Izya
    alerter
    Brillant!
    Belle description des professions de la pharmacie d'officine.
    Si nos patients/clients lisaient ceci, nul doute que leur estime tomberait de quelques marches.
    L'entraide n'existe plus, c'est la guerre au sein même de notre profession, comment voulez vous que ça fonctionne et que nous résistions aux attaques de la grande distribution.
    Pour faire notre métier, il faut d'abord aimer ça les mécontents n'ont qu'à chercher ailleurs.
    Quant à la jalousie entre adjoint et titulaire, les adjoints n'ont qu'à s'installer ou essayer de penser comme un titulaire avec l'épée de Damoclès de la banque, les échéances, les semaines de 70heures, et les vacances qui n'en sont jamais vraiment...
    Dommage que certains titulaires aient oublié pourquoi ils faisaient ce métier et ont versé du côté obscure de la force.
    Ils accélèrent notre perte.
    Je précise je suis adjointe, j'ai croisé beaucoup de gens de tous types, j'ai appris, et j'espère m'installer un jour…si les pharmacies d'officine existent encore.
  • 02/08/2014 à 06:16
    Anonyme
    alerter
    l' avantage d' être assistant c' est de pas avoir d' emprunt
    sur 20 ans avec l' avenir incertain de l' officine ,un assistant débute avec plus 3500 euros net et 35 heures par semaine sans les soucis financiers du titulaire.
    je ne pense pas que leclerc ferait mieux pour les assistants,
    avec la levée du numerus clausus il n' aura pas de peine
    pour trouver des assistants au smic.
  • 02/08/2014 à 09:00
    Anonyme
    alerter
    Adjointe pendant des années je me suis installée il y a 6 ans et avec l'emprunt à rembourser et les incessantes augmentations de charges (RSI, URSSAF, CAVP) je ne m'en sors plus qu'avec environ 1000 euros par mois, et encore... alors oui j'invertis pour l'avenir, mais en attendant je m'octroie une rémunération inférieure à celle de mes préparatrices. Certains le comprennent, d'autres pas du tout, car il n'y a rien de logique là-dedans vu le travail fourni chaque jour...
    alors oui, si j'arrive à terminer de payer mon emprunt (encore 6 ans...), je pourrai commencer à "vivre", s'il y a encore des médecins dans mon village, et rien n'est moins sûr vu leur âge et aucune reprise prévue du cabinet...
    Arrêtons de nous quereller et unissons nous plutôt pour défendre notre beau métier choisi par vocation et non pour s'en mettre plein les poches comme voudrait le faire croire Mr Montebourg...
  • 02/08/2014 à 09:33
    Anonyme
    alerter
    trève de bavardages, posez vous la question de savoir pourquoi vous avez choisi ce métier, la sélection se fera d'elle-même.........
  • 02/08/2014 à 10:27
    Anonyme
    alerter
    @à la préparatrice de 30ans "d'expérience et compétente", je suis titulaire depuis 20 ans , j'ai racheté une officine avec apport zéro rien que ma compétence et mes diplômes , en 20 ans , les 5 premières années je n'ai pas pris de vacances et pas de salaires (mon épouse faisant bouillir la marmite /cadre administratif ) , j'ai perdu un médecin sur le village , donc encore deux ans sans vacances et une salarié au 1/4 temps , j'ai malgré cela au bout de deux ans développé mon affaire et créé deux emplois à temps plein (grâce au générique) , toujours sans vacances . un second médecin est enfin arrivé , j'ai pu prendre des vacances (1 semaine par an ) , je vis dans un taudis (car tout investi dans la pharmacie ) que je restaure avec mon épouse depuis 15 ans (le batiment attenant à la pharmacie (80 m2 ) , il y a 5 ans je perd les deux médecins (j'avais réussi à créer 3 emplois supplémentaires ) , aujourd'hui mes 3 préparatrices restantes se sont bloquées 15 jours pour me faire partir en vacances avec mes enfants dans la maison de mon père (cela m'a coûté un remplaçant ) ; et c'est moi qui fait le ménage de la pharmacie , elles se sont partagées la tâche.(je suis chouchouté comme titulaire )...alors côté train de vie , mon véhicule a 16 ans et 270 000 km au compteur .Changez de métier , changez d'employeur , mais évitez les envolés lyriques soit disant humoristiques qui ne sont que des jérémiades .Ici , c'est une équipe qui est au service du patient dans le respect du travail de chacun .
  • 02/08/2014 à 10:35
    Anonyme
    alerter
    @la préparatrice ..et les remboursements courent encore pour au final avoir bosser plus de 75 heures par semaine (sans compter les gardes dont les indemnités constituent mon épargne : 1we tous les 5 semaines et une nuit par semaine ). et les enfants vont commencer les études .je ne pleurniche pas , au contraire , mais rapporté au nombre d'heures , et sachant que je ne pourrai pas revendre mon officine qui normalement constitue la retraite du titulaire , je suis largement au dessous du salaire minimum d'un travailleur lambda . qui voudrait travailler pour des prunes , il faut être fou ou passionné , ou les deux ...
  • 02/08/2014 à 11:09
    Anonyme
    alerter
    Ces différents propos hargneux reflètent hélas la réalité. Dans toutes les professions il y a une différence de vue entre salariés à 35 heures et endettés à leur compte. Il n y a qu à voir comment ceux qui s installent changent d avis!
    Dans la notre il y a effectivement des salaires insuffisants comparés à d autres branches, aux études et à la responsabilité et la réelle impossibilité pour un titulaire de rémunérer correctement et de différencier notamment les motivations et compétences.
    Tout ceci est bien la preuve qu il faut revoir notre modèle économique, permettre de vrais plans de carrière aux salariés et une rémunération décente pour le titulaire qui ne soit pas lié à un endettement disproportionné pour espérer revendre son bien à la retraite.
    Participations croisées, regroupements, succursales, mutualisation des risques, apports extérieurs....sont des pistes.
    Soyons lucides et constructifs avant d être précipités dans le grand BOUM
  • 02/08/2014 à 11:12
    basto
    alerter
    Et bien voila vous écrivez vous même la réponse!!! Pour vivre heureux ne soyez plus endetté pendant 12 ans à gagner la misère. (pour ma part c'est réglé, j'essuie refus de banque sur refus de banque).
    Petite remarque M.Adenot. Je vous cite : "Elle alerte sur le péril que représente la destruction du réseau de proximité dont les officines font partie."
    Mais c'est vous qui organiser cette destruction en bloquant systématiquement les créations et en compliquant au maximum les transferts. C'est devant les tribunaux que se terminent les procédures pour déplacer une pharmacie parfois d'une centaine de mètres. Si au moins on commençait par le libre transfert des officines ... Ça éviterait d'avoir un marché a 2 vitesses où on laisse crever les petites et les grosses préserver leur monopole d'emplacement. Et pour ceux qui vont crier aux scandales et à la désertification de certaines zones rurales, il faut laisser la possibilités de création. Croyez moi les campagnes vont retrouver des croix vertes.
  • 02/08/2014 à 11:51
    Anonyme
    alerter
    Pharmacienne reconvertie en prof depuis plus de 2 ans maintenant, je ne regrette absolument pas mon choix! De ma courte expérience, j'ai côtoyé (en grande majorité) des titulaires intéressés par le profit et uniquement cela.. Et maintenant que je suis de l'autre coté du comptoir, je constate avec tristesse la rareté des conseils ... Je détestais la différence faite entre les préparatrices et les pharmaciens (même boulot à mon sens). En plus faire des études de pharmacie c'est bien mais si on n'a pas les sous derrière pour acheter on fait quoi? adjoint toute sa vie?? Y a déjà un problème à la base. Alors oui c'est dur pour les titulaires mais honnêtement je n'ai absolument pas envie de les plaindre.Il est temps que cette profession évolue! Donc oui je suis pour l'ouverture du monopole et si ça arrive (c'est pas encore fait), les pharmaciens ne pourront s'en prendre qu'à eux!
  • 02/08/2014 à 11:55
    Anonyme
    alerter
    Bien vu, le ministère, l'Ordre et les syndicats sont les principaux responsables de la désertification officinale en milieu rural. Ils s'opposent systématiquement et irrégulièrement à toute nouvelle installation pour sauvegarder les intérêts corporatistes des copains. Alors que de nombreuses créations seraient possibles suivant les normes communautaires ( CJUE C-367/12 du 13 février 2014 ), ils refusent d'appliquer le texte. Il faut donc demander à Monsieur MONTEBOURG de libéraliser les installations.
  • 02/08/2014 à 12:31
    Anonyme
    alerter
    du grand n'importe quoi , Montebourg qui a accès à ses écrits , via des confrères potes de Montebourg et Leclerc et sa clique , doivent se marrer , et vous leur donnez du grain à moudre .Quand au changement du modèle économique préconisé par un ancien du syndicat ( qui nous a foutu déjà dans la merde il y a quelques années) , la ou les mutations vont entraîner des pertes , et des fermetures ...
  • 02/08/2014 à 12:45
    Anonyme
    alerter
    Vous avez oublié la Commission européenne qui vous lit aussi et en tire les conclusions qui s'imposent...
  • 02/08/2014 à 13:24
    Anonyme
    alerter
    il y a un ras le bol général dans cette profession.nous les préparatrices sommes très mal payées c'est un fait comparé à d'autres branches..personnellement j'ai 10ans d'ancienneté, je suis plutôt bien payée où je suis mais quand je vois l'incompétence de certaines de mes jeunes consoeurs ça fait peur(du à leur manque total d'intéret pour ce métier et/ou aux cours aux CFA de qualité médiocre) faudra pas s'étonner si on finit toutes vendeuses chez Leclerc
  • 02/08/2014 à 13:39
    Anonyme
    alerter
    eh bien quelle belle mentalité sur ces divers posts ..... vous vous agressez entre vous pharmaciens, adjoints ou bien préparateurs .... ca donne pas envie de vous défendre ni de signer vos différentes pétitions mais nous observons la" l'adage diviser pour mieux régner" Jai honte de vous cher(e)s confrères et consœurs et chers collaborateurs
  • 02/08/2014 à 13:40
    Arror
    alerter
    """"un assistant débute avec plus 3500 euros net et 35 heures par semaine sans les soucis financiers du titulaire."""

    hahahahah , gros menteur, je gagne 2700e net et je suis diplomé depuis 3 ans....

    c'est ou ta pharma ? je viens bosser chez toi a 3500 net
  • 02/08/2014 à 13:45
    Anonyme
    alerter
    Mais y en a marre de ce plaisantin.... il se reconnaîtra
  • 02/08/2014 à 14:40
    Anonyme
    alerter
    pharmafalsehood dans son blog qu'on trouvera grâce a google a bien resumé les choses.... Archaisme, immobilisme, et bassesse d'esprit. Vive la pharmacie française.
  • 02/08/2014 à 15:42
    Anonyme
    alerter
    Montebourg est un incapable , juste pour faire du vent , sans éolienne (dommage cela nous ferait un peu de "lumière" ), pour foutre la zizanie , c'est un caïd ...et ça marche .détracteurs et défenseurs courent et dépensent beaucoup d'énergie ...au lieu de donner comme réponse : la fermeture pendant 1 semaine de toutes les pharmacies . A renouveler , ainsi pas d dépenses ( en vacances obligatoires pas besoin d' autres réponses . quel syndicat osera proposer cette solution , quel ordre (ceux des huissiers et autres aussi attaqués ) osera s'y opposer (ils n'ont qu'à ne rien dire comme ils savent parfois le faire ) . Ne servant à rien , cela ne gênera personne ( bien sûr , ce sera un test pour voir si la profession est soudée , beau test , Montebourg , leclerc et compagnie connaissant le manque de cohésion seraient plus que surpris d'un tel mouvement , seule action intelligente permettant d'avoir un impact sur tous et tout le monde ) .
  • 02/08/2014 à 15:49
    Anonyme
    alerter
    3500 net je confirme , c'est possible (autre adjoint ), et cela n'a rien à voir avec les grilles d'ancienneté .
  • 02/08/2014 à 16:40
    Anonyme
    alerter
    Il te paie au black???
  • 02/08/2014 à 16:43
    Anonyme
    alerter
    Il est étonnant de constater que l'Ordre des pharmaciens
    communique sa défense seulement sur le site Huffington Post qui n'est pas forcément le média le plus répandu?
  • 02/08/2014 à 16:48
    Anonyme
    alerter
    non , avant de m'installer c'était mon salaire , les responsabilités et les missions étaient partagées , diplômes de pharmacie vétérinaire , attestation de Woippy , orthopédie sur mesure étaient en plus sous ma totale responsabilité , en plus du reste , et un chef préparateur à coeff èquivalent 550 (incollable sur les préparations . donc un bras droit et un bras gauche comme nous aimions à le dire ) qui a pris sa retraite à mon départ , responsable MAD en totalité .
  • 02/08/2014 à 17:33
    Anonyme
    alerter
    Vous êtes lamentables à en pleurer. Vous n'avez pas compris que tous le monde se trouve logé à la même enseigne. Les collaborateurs risquent de perdre leur emploi et les titulaires ne pourront plus vendre faute de financement de la reprise. Seul Monsieur LECLERC y trouvera son compte. Et ce ne sont sûrement pas l'Ordre et les syndicats qui feront le poids pour nous défendre.
  • 02/08/2014 à 17:44
    Anonyme
    alerter
    pour m'installer j'avais 2 livrets A pleins seulement 30.000 euros et je n'oublie toujours pas les 80 h par semaine et le juste ce qu'il fallait pour vivre pendant plusieurs années. pas de vacances pendant aussi des années vous en voulez encore ? après 15 ans d'installation 1 semaine de vacances par an et s'entendre dire qu'on est des nantis! mais si l'on veut s'installer il faut avoir du cœur à l' ouvrage et mouiller sa chemise sans compter!
    j'ai aussi été adjoint 10 ans et content d'avoir cette expérience j' ai vu des bons et des mauvais titulaires des incompétents c'est les pires mais bon sang respectez vous!
    ce que vous faites, faites le, mais dans la dignité sinon vous ne valez pas mieux que ceux qui vous jalousent.
  • 02/08/2014 à 18:09
    Anonyme
    alerter
    Certains se réjouissent de la libre installation d'après LIBE : Il faudrait ainsi faire de la libre installation le «principe général» pour les taxis, débits de boissons, huissiers, notaires, pharmaciens, greffiers de tribunaux de commerce, et commissaires priseurs judiciaires, qui n’auraient plus besoin d’une autorisation préalable. L’Etat aurait lui un «droit d’opposition motivé».
    Ce qui revient a ce que l'Etat contrôle selon son bon vouloir. C'est l'incohérence la plus absolue, et encore plus de contraintes au plaisir des Dieux .
  • 02/08/2014 à 18:10
    Anonyme
    alerter
    chronique d' 1 titulaire ordinaire je dirais
  • 02/08/2014 à 18:22
    Anonyme
    alerter
    Les commentaires dans la rubrique "dernières réactions" sont pathétiques, insultants et dégradants.
    Il devrait y avoir un modérateur et inscription obligatoire à l'instar de la majorité des forums.
    Webmasters à vos claviers ! La rédaction doit réagir pour éviter le tout et n'importe quoi. On ne peut même pas signaler un abus sur les posts.....
  • 02/08/2014 à 18:42
    Anonyme
    alerter
    Commentaires dégradants? Tout le monde a le droit de s'exprimer il me semble! Je ne vois pas où sont les insultes en fait
  • 02/08/2014 à 19:35
    humbert
    alerter
    Hey l’anonyme de 18:22... Arrête la vodka !
  • 02/08/2014 à 21:13
    Anonyme
    alerter
    A la lecture de tous ces commentaires, qu'il m'est doux de penser que l'heure de la retraite a sonné. Adjoint 4 ans Titulaire 23 ans, et à la fin remplaçant pendant 10 ans, il est temps que je tire ma révérence. Je suis las d'avoir eu à faire progressivement autre chose que mon métier. Les médecins ont su longtemps se protéger, notre profession (ordre et syndicats compris) a toujours céder aux caprices des différents gouvernements sous prétexte du pire à venir.
    Aujourd'hui Monsieur Leclerc a trouvé ses alliés dans son combat afin d'obtenir la vente de certains médicaments chez lui. Ne trouvez vous pas curieux, au moment du "dévignettage," qu"un médicament comme le DOLIPRANE depuis toujours non substituable et aux conditions commerciales blindées soit justement proposé à la vente en grandes surfaces!
    Il est désolant de voir en plus la profession s'entre-déchirer. Ne nous trompons pas d'adversaires et surtout méfions nous de ceux qui nous veulent du bien je pense bien sûr aux laboratoires: eux sont les grands gagnants!
  • 02/08/2014 à 21:24
    Anonyme
    alerter
    BLA BLA BLA ET LE TEMPS PASSE LES FILLES SONT BELLE
    LES GARCONS BOUTONNEUX FONT LEURS BELATRE
    IL FAIT BEAU C'EST L'ETE.ETRANGE RAPPEL.
    LA CYGALE ET LA FOURMIS.
  • 02/08/2014 à 22:05
    Anonyme
    alerter
    3500 net ??? la blague je suis pharmacien remplacent, jamais on arrive a ce genre de salaire , certains essaye de payer a coef 400 -> je refuse

    je vise le coef 500 (2400) mais j'ai le plus souvent 450 -> 2200€
  • 02/08/2014 à 22:29
    Marco75
    alerter
    Il me semble qu'un certaine courtoisie s'impose en tant que professionnel(le)s de l'officine. C'est consternant de constater à la lecture de certaines réactions le peu de cohésion de la profession (au sens large) à l'heure où l'économie de l'officine est très largement attaquée et remise en cause par les pouvoirs publics. Confraternellement, bon week-end.
  • 02/08/2014 à 22:54
    HDP
    alerter
    C'est la mort des pharmacies assurée surtout celle des petits bourgs français où parfois, il ne reste plus que ce seul commerce.
    Il ne restera que des regrets de ne pas avoir su sauver ce bel outil.
  • 02/08/2014 à 23:32
    Anonyme
    alerter
    les grands groupes pharmaceutiques font ce qu'ils veulent , se servent de la pharmacie pour faire leur pub ; idem pour le gouvernement , il donne des missions pour contrecarrer d'autres professionnels ou pour endosser les missions peau de banane ( faire faire des économies , mettre ne place un dossier P alors que le dossier M est rejeté depuis 30 ans ....) via l'organisme qui nous paye la sécu .entre le marteau et l'enclume , des marionnettes et en plus des girouettes pour certains (comme ceux qui ont mis en route la vente sur site ) ...ceux qui ont accepté de mettre en avant des médicaments , ils ont fait le jeux de la grande distribution et des labos , et ne sont plus crédibles .Quand aux histoires de coeff , et bien vous n'avez pas grand chose dans le ciboulot , et il faut savoir aussi s'expatrier , merveilleuses images données par la relève , heureusement mes remplaçants n'ont pas ce discours , j'ai à faire à des professionnels (et ils en récoltent les fruits ) .
  • 02/08/2014 à 23:42
    Anonyme
    alerter
    Ok...
  • 03/08/2014 à 10:11
    Denis
    alerter
    3500 net hahahahahahahahahahahahhaah
    Avec ou sans les primes???? hahahahahahahah
    pharmacie de village???? hahahahaha

    Merci de renseigner l'adresse de la pharmacie pour être crédible, je contacterai le titulaire pour le confirmer au millier d'adjoints qui ni crois pas un mot....

  • 03/08/2014 à 11:04
    Aron
    alerter
    Je découvre à peine cette rubrique proposée par le Moniteur. J'ai lu le max jusqu'au bout: Très instructif ! Hélas, 3 fois hélas...à part quelques "courageux" (il ne s'agit même pas de cela!) TOUS les commentaires sont faits aux noms "Anonyme" merci Marco, humbert, Aror et les autres. Bon sang vous avez peur de quoi? La rédaction devrait interdire cet anonymat lâche quelque part. Cela signifie que l'on n'accepte même pas d’essuyer une réponse ? Un pseudo suffirait pour ne pas être frustré de ne pouvoir donner une réponse ou une réflexion à un texte donné. Courage les confrères...Vous me reverrez !
  • 03/08/2014 à 11:16
    Zozo
    alerter
    Avec les réactions que je viens de lire c'est sur qu'on va droit dans le mur. Vous n'avez pas marre de vous plaindre. Réagissez.
  • 03/08/2014 à 11:29
    Jean
    alerter
    @ Aron

    C'est tous des trouillards, poltrons, lâches ....
    C'est une honte
    Même pas capable d'affronter une réponse !
  • 03/08/2014 à 13:57
    Anonyme
    alerter
    quand on s installe c est le jeu : on compte pas ses heures on accepte! et ca ne date pas d hier!
    Mes parents ont bosser comme des acharner pendant des annees on habitait au dessus du commerce et jamais mes parents n ont accuses leurs employers ni les ont jalouser de leur (39 h a l epoque!) Ils appelait leurs employers une equipe , ils fetaient leurs anniversaires, naissances, il y avait des primes et j en passe bref quand vous nouveau titulaire vous comprendrez qu une entreprise ca ne se monte en 3 ans avec du fric et du fric et encore du fric, des vacances a bora bora ect et que pour faire tournez celle ci il faut respecter vos "petits" personnels (adjoints, preparateurs, femme de menage..) vous aurez tout gagner: une super equipe soudé, des clients ravis (car une mauvaise equipe ca se voit!) et enfin apres plusieures annees la grande vie! la grille des salaire: vous vous cacher derriere, comme la crise! moi aussi j en vient a dire leclercs a raison!! malheureusement .. ou pas... car bosser pour lui ou pour vous quel avantages??? meme salaire et d apres ce que je lis la meme indifference vis a vis de nous!
  • 03/08/2014 à 16:27
    Anonyme
    alerter
    Mais comment voulez vous faire cohabiter au seins de la même profession confrères et concurrents, acheteurs et vendeurs, patrons et salariés. Tous les intérêts sont opposés. À être solidaire commençons par partager l'honoraire à la boîte...
  • 03/08/2014 à 19:53
    o
    alerter
    Preparateur en phie despuis 15 et ne travaillant qu'en remplacement exclisivement ( c ce qui paye le plus )
    je n'ai jamais vu d'assistant a 3500€ net c'est purement du pipeau qu'il nous joue.... mais par contre oui il y a un vrai decalage entre les differents salaire , titulaire, assistant et preparateur....moi meme diplome de preparateur + annee hospitaliere + diplome orthopediste, avec 15 ans d'aciennete je parvient a peine au coef 300 /310/ 330 suivant mes remplat ,et encore parceque je suis un homme j'ai sans doute plus de facilite a negocier ce salaire vu la rarete des preparateurs, par contre les titulaire avec qui je bosse reguliereemtn eux se font facilement dans les 10 000 € par mois et continus a ce plaindre non stop...
    alors oui je suis pour les pointeuses car je ne compte plus les heures de boulots non payer, les jours ou il faut etre la 15mm avant pour avoir le tps de deballer la commande, les 20 le soir car Mme la titulaire et en rdv et donc on ne peux pas fermer et le la laisser seul...
    si encore ce tps etait mis sur un compte credit tps comme il se pratique a l'hopital ou dans les entreprises ou il y a des pointeuse ce serait parfait ;mais non....deplus mon beau pere travail chez leclerc et bien , mutuelle ( bien mieux que notre groupe mornay qui nous oblige a en avoir une autre en plus tellement on est mal couvert )( c'est un comble travaillant dans la sante ) prime d'interressement au benefice et CE ( vous savez un truc que ne peux meme pas revez d'avoir ) + ticket resto... voila faite votre choix, moi le mien et fait je quitte la profession et me recycle via le fongecif.
  • 03/08/2014 à 21:00
    Anonyme
    alerter
    Je suis préparateur et j'ai quitté l'officine de ville pour le milieu hospitalier il y a 15 ans (raison : le salaire et une plus grande diversité du travail et la possibilité d'évolution).
    Je ne pouvais plus bosser en ville car j'avais des difficultés pour me former, un salaire minable si vous êtes payés à la grille! Obliger de prendre une deuxième mutuelle car très mal couvert pas le groupe Mornay).
    Le fait d'avoir un patron qui se gave et de n'être pas récompenser pour ses efforts! Qui vous sort fini les primes car on a des difficultés et de le voir s'acheter le dernier cabriolet mercedes le mois suivant!!
    Bon je ne mets pas tous les pharmaciens dans le même panier mais les deux patrons que j'ai eu on réussit à me réorienté vers l'hôpital ou je suis très heureux.
  • 03/08/2014 à 22:57
    Anonyme
    alerter
    Je trouve inquiétant de ne pas entendre Madame la Ministre de la santé se déterminer explicitement en faveur du maintien du monopole. Est-ce à dire qu'elle aurait changé d'avis depuis décembre 2013 ? ou bien qu'elle serait tenue par la solidarité gouvernementale ?
  • 04/08/2014 à 09:12
    Anonyme
    alerter
    au préparateur depuis 15 ans ! ne parlez pas de ce que vous ne connaissez pas , je suis un ancien remplaçant et ancien assistant coeff 600 pour remplacement et 700 et plus lors de mon dernier CDI avant installation , le probléme ici est le monopole et le travail en officine , en aucun cas les coefficient et comme je le dis : vous n'êtes pas content , partez mais ne crachez pas dans a soupe , vous pouvez être dans le milieu hospitalier , dans le marketing , dans la représentation commerciale (mieux payée ) ..;assez de jérémiades et bossez en intelligence .
  • 04/08/2014 à 09:22
    Anonyme
    alerter
    à denis : regardez les annonces chez les répartiteurs et vous auriez vu mon annonce pour les remplacements à coeff 600 dans un village , soit pour 12 jours de travail 3100 euro net , commentaire de gens pas très fins , à l'image de la pharmacie aujourd'hui , et le sujet c'est y le monopole des médicaments , votre gagne pain et votre travail que vous devriez défendre , je ne vois pas de professionnel passionné dans ses propos : la France d'aujourd'hui et celle de demain .Pas la mienne .
  • 04/08/2014 à 10:03
    Anonyme
    alerter
    @aron , jean etc..., je m'appelle bourrel guillaume , en tant qu'assistant j'étais payé coeff 700 (750 avec les primes ) en cdi , 500/550 avec logement en tant que remplaçant , mes remplaçants sont à 600 sur des périodes de plusieurs jours (pour passer diplomes , vacances ) et 550 à la journée ; mais le sujet c'est le médicament notre ART , et personne ou peu pour défendre notre travail et l'écho rendu par ce forum est plus que déplorable , je ne me reconnais pas dans cette pagaille et mes remplaçants sont des professionnels qui défendent leur Art , leur métier , leur passion . le médicament , le monopole ...beaucoup de hors sujet , c'est ZERO pointé
  • 04/08/2014 à 11:33
    Anonyme
    alerter
    ou est madame le Ministre de la santé , nous l'avons perdu , c'est ce qui arrive quand on n'a pas "d'Ordre" (l'Ordre des Ministres !!!) ,encore la cacophonie gouvernementale avec le "troublion" de service , avant c'était Mr Benoit A , et/ou Mme Belkacem (avec la sénatrice de l'Est de la France )avec le pouvoir d'achat autour du test de grossesse et ovulation , j'étais heureux d'annoncer à mes patients à l'époque la nouvelle : à 75 ans et plus la réponse était très explicite : vous savez où ils peuvent se les foutre les tests avec leur changement c'est maintenant ".Aujourd'hui , je préviens , juvamine etc..;et tout produit périmé de grande surface vous les remportez là où vous les avez acheté ,CYCLAMED c'est pour les médicaments achetés en pharmacie !
  • 04/08/2014 à 13:23
    Anonyme
    alerter
    Querelles inutiles et brassage de vent entre patrons et salariés. Il ne faut pas s'en émouvoir. Il y a, et il y aura toujours la dualité des "branleurs de salarié à 35h" et "des salauds de patrons qui se gave sur notre dos". Et Cela n'est pas propre à la pharmacie c'est dans toutes les branches, et cela existera toujours. Cela ne rend pas ces discours moins imbécile. Actuellement c'est dur pour tout le monde et ce sera pire demain. Arrêtez alors de polluer les forums et de vous en servir d'exutoire. Les aigris n'ont qu'a changer de voie cela nous fera des vacances.
    Pour les autres qui sont cortiqués vous comprendrez que ce qui se trame va avoir un impact important sur notre avenir. Il n'existe (en mon sens) aucune justification aux reformes telles qu'elles nous sont soumises. En effet si je résume on retire du bénéfice à des PME imposées à 33% qui fournissent des emplois localisés et on le reverse à des multinationales avec des systèmes d'optimisation fiscale bien rodé imposé à moins de 10%. Si économie sur les prix pour le consommateur (et j'en doute fortement) l'état lui sera perdant. Que l’état commence par montrer l’exemple.
    Soyez prêt et suivez le mouvement lorsqu'il se mettra en marche.
    Thomas
  • 04/08/2014 à 13:33
    Denis
    alerter
    coeff 600 en cdd +10 +10 + indemnité de déplacement
    faut préciser......
  • 04/08/2014 à 13:35
    coco
    alerter
    @ anonyme
    A coeff 700 c'est facile d’être donneur de leçons..
    Mois je suis a 500...
  • 04/08/2014 à 13:45
    Boss
    alerter
    La pharmacie d'officine est malheureusement morte et elle emporte avec elle l'amour du métier de pharmacien et du conseil. Quand je vois les commentaires de pharmacien adjoint qui ne voient pas de différence entre travailler a Leclerc et dans une officine .... c'est une vrai honte. Mais que dire...certains titulaire abrutis n'ont eu que ce qu'il méritaient , ils prenaient leurs adjoints ou assistant pour du fumier parce que c'est ''payé chère" un adjoint alors faut rentabiliser.
    perso mon titulaire est excellent ! et elle m'accorde le respect que tout pharmacien doit avoir et je manage une équipe vraiment soudée.
  • 04/08/2014 à 13:51
    Arnaud.M
    alerter
    Chers amis pharmaciens, chers adjoints
    Ne vous prenez plus le bec avec vos coeffs. Bientôt vous pourrez vous installer librement et gagner votre vie aux mérites. Fini l'endettement et la course aux remboursements qui finalement n'engraissent qu'une génération dorée de pharmaciens.
    Cordialement.
  • 04/08/2014 à 13:53
    JJ
    alerter
    S'installer ou ? Devant une agence pole emploi en attendant notre tour
  • 04/08/2014 à 14:15
    Anonyme
    alerter
    @coco , chacun se démerde , ayant débuté à 550 et en 4 ans atteindre plus de 700 , je ne donne pas de leçons , je constate , si j'étais resté prés de chez mes parents ou de ma fac , je n'aurai pas décollé du 450/500 ; je me suis démerdé , pour aller chercher mes jobs parfois à 1000 bornes de distance .J'ai été récompensé de mon choix à tous les niveaux , étant tombé sur un employeur qui m'a ouvert toute sa compta et le fonctionnement de son officine , qui m'a aidé à réfléchir pour le choix de mon installation , qui des années après mon départ , me propose si besoin de me remplacer si je n'ai pas trouvé ...
  • 04/08/2014 à 14:21
    Anonyme
    alerter
    @denis : 600 en cdd , sans indemnités de déplacement , cela semble vous poser problème que des titulaires forment des équipes soudées et rémunèrent des remplaçant(e)s sortis fraichement de la fac (mais quelle professionnalisme par contre !!!) à ce qu'ils valent , j'ai été remplaçant , j'ai été assistant , je ne l'ai pas oublié , bon nombre de mes employeurs occasionnels sont encore en contact des années après dans tout l'hexagone .
  • 04/08/2014 à 14:30
    Anonyme
    alerter
    c'est à se demander (ou pas , d'ailleurs , la réponse est sous entendue ) pourquoi certains ont fait des études de pharmacie et présentement dans ce forum plus de 90 % l'ont fait mais pas par amour du métier , ni pour le défendre , cet exutoire aura servi au moins à quelque chose , et quelle belle photo de l'AVENIR , de la profession , la Relève ; en bref , il n'y en a pas , comme disait un précédent commentaire , le métier , l'amour du métier est mort .
  • 04/08/2014 à 14:50
    Anonyme
    alerter
    ayant proposé 600 dans une annonce pour 3 semaines de remplacement avec logement , les appels-réponses se sont résumés à :Äh oui mais c'est pas sur la côte / Mais moi c'est pour travailler 35 heures /Oh lala mais ça fait trop d'heure / y'aura un pharmacien avec moi ? /ah bon y aura pas tout le personnel etc...donc pas de remplaçant , pas de vacances mais fermeture plus tôt et le samedi pour avoir un long week end de deux jours et des économies , étant donné le peu de courageux , réfléchissez - y !!!
  • 04/08/2014 à 15:06
    Anonyme
    alerter
    Arrête de pleurnicher le métier n'est pas mort. j'ai 34 ans mon assistante en a 30 et j'ai plein de pots de ma promo qui sont comme moi. On aime notre métier on aime les gens et surtout on a besoin de personne pour nous expliquer comment on doit travailler. Après la conjoncture génère beaucoup de stress, de frustration et de détresse que tu peux lire sur ce forum. J'ai un couple d'amis qui ont planté leur pharma et qui se séparent à cause de mesures gouvernementales... Bel exemple pour récompenser les gens qui bossent...
  • 04/08/2014 à 15:46
    Anonyme
    alerter
    à la différence des autres , je ne pleurniche pas , il faudrait utiliser les bons termes , je bosse et j'encaisse les coups depuis des années , et je m'adapte en étant plus potard que pharmacien , je ne mets pas le médicament devant , je ne joue pas à la grande surface , je ne vends pas sur site , et je survie sans médecin depuis 5 ans dans mon village , je défends ma profession mais pas les incapables , opportunistes et affairistes qui la bafouent ; sur le forum : oui des pleurnichards , les directives gouvernementales je les encaisse depuis la marge dégressive lissée , le plantage: achat trop cher , dépenses trop importante , mauvaise gestion des stocks et mauvais choix d'achat , mauvais ratio des différents ateliers (informatique , personnel , loyer , etc..). les mesures sont prévues depuis plus de 30 ans , aucun syndicat (les grands leaders ont foutu le camp juste avant la crise !) , l'Ordre n'a bronchés pendant des années , eux mêmes étant au fait des directives (il y a plus de 30 ans mes employeurs en parlaient déjà de cette dérive ) la moitié des licences doit disparaître Xavier Bertrand l'avait ouvertement déclaré , la mauvaise cohésion des pharmaciens fera toujours le jeu des pantins du gouvernement qui ne sortent que les vieux dossiers , là encore VOUS vous plantez de cible , c'est bien ce que nous avons déjà signalé . '
  • 04/08/2014 à 16:03
    Anonyme
    alerter
    si vous avez besoin que l'on vous explique comment travailler , c'est grave , très grave ; ou alors vous le savez mais vous avez peur de le mettre en application .Notre force et notre atout par notre enseignement , c'est justement , par notre formation savoir rebondir en faisant notre métier , connaissez vous vos fondamentaux ?êtes vous intoxiqués par la pub et tributaire de la pub ?nous n'avons pas de produit en officine dont il y ait fait la pub .si le produit est bon , le bouche à oreille sera suffisant .Nous sommes les défenseurs de la molécule , nous devons penser molécule pour notre conseil et notre conseil ne veut pas dire vente systématique ; les fondamentaux de notre métier , savez vous reconnaître vos champignons , savez vous identifier une plante , le métier de pharmacien avant toute chose , pas devenir de mini supérette du médicament , c'est l'image qui est véhiculée .des patients font 30 km pour notre conseil dans tous les domaines que notre formation a explorée ...
  • 04/08/2014 à 16:46
    Anonyme
    alerter
    Les champignons ...les plantes ...oui c'est bien de savoir les reconnaitre ,les clients feront peut être un détour pour les amener dans la pharmacie ''compétente ''puis en sortant se rendront chez le confrère qui lui est moins cher !le monopole a volé en éclats ...c'est un fait ...on ne pourra pas revenir en arrière .Nous sommes en 2014 ,et la pharmacie d'autrefois c'est bien fini !le métier est mort .Maintenant on ne nous parle plus que de rentabilité ...parole d'adjointe ...
  • 04/08/2014 à 17:30
    Anonyme
    alerter
    Ne vendez pas la peau de la profession si précocement.
    Nécessité fait force de loi dit un proverbe

    Bon courage à tous
    restez unis
  • 04/08/2014 à 17:36
    Anonyme
    alerter
    c'est tout un ensemble , toute entreprise est rentable du moment qu'elle est bien gérée dans les achats ,dans l'informatique , dans le personnel ses fonctions et ses missions (bien définies , avec des objectifs pharmaceutiques par poste de travail , pas le nombre d'acte et client au comptoir ) , c'est la rentabilité ... et dans la gestion des ses connaissances , comment en faire l'application pour que ce soit rentable aussi , et à la différence de votre déclaration , nos connaissances en mycologie , botanique ( ce qui permet aussi de travailler pour des domaines comme phyto , aroma , homeoPATHIE aussi pour une part des souches ) , zoologie (insectes , serpents , notion nuisibles et NAC ? ANIMAUX CLASSIQUES DE COMPAGNIE ? GROS ANIMAUX , animaux de rente , ...) virologie , bactériologie (conseil aussi pour le verger , le pied de vigne ,-et le pied d'athlète - le traitement phytosanitaire et les risques humains et environnement ) ,toxicologie du même coup , savoir lire les étiquettes des E..., doivent être exploitées, savoir -il est vrai - les exploiter à bon escient et en faire profiter les patients ...et donc il ne doit pas y avoir de pharmacie compétente en ses domaines que vous semblez considérer comme obsolète et qui sont la base de votre formation , toutes les pharmacies doivent être compétente . auriez vous oublier que des plantes ont été utilisés de façon empirique , après l'alchimie , le développement de la chimie organique dés le 18 éme siécle , l'homme de l'Art a essayé d'isoler et surtout synthétiser LA molècule , et ce développement a donné encore une mission supplémentaire au pharmacien .Déjà du temps du docteur Hahnemann , certains apothicaires adoraient les bons prescripteurs , sous entendu , ceux dont le liste des composants des préparations s'allongeait ....rien de changer , Hahnemann fin 18 éme , début 19éme .Aujourd'hui 2014 , 21 éme c'est vous qui parlez comme autrefois , rentabilité des longues prescriptions chers aux apothicaires qui travaillaient au 18éme .La pharmacie n'a pas changé , elle s'est enrichie de nouvelles connaissances , mais VOUS avez compris un mauvais message (donc vous devez vous en départir et prendre du recul car c'est votre avenir professionnel qui va vers une sclérose certaine ) : pharmacie = rentabilité , mais comme tout commerce et depuis la nuit des temps .il est vrai que depuis les années 50 jusqu'aux pleines années 70 (début 80 ) , beaucoup de pharmaciens ne se souciaient pas des pertes et gestion désastreuse car il y avait néanmoins un bénéfice (comme beaucoup d'autres commerces de proximité ) . Dés les années 80 , où les pharmaciens ont fait le travail de la sécu , la saisie à la source (de peur de voir les pharmacies mutualistes prendre le pouvoir et le gagne pain ) , plus la marge dégressive lissée dans les années 90 , il a fallu intégrer un peu plus la notion de rentabilité et de gestion , c'est à ce moment là qu'il aurait fallu anticiper et prévoir pour l'avenir l'évolution du métier de pharmacien , il a fallu aussi que l'Ordre réglemente dans les années la vente des pharmacies pour éviter la vente intempestive tous les deux ans d'officine gonflées en chiffre d'affaire avec des accords maison de retraite , vente produit vétérinaire .Nous héritons d'une situation que les affairistes ont mis en place .Nous exerçons " une pharmacie moderne" basée sur l'exploitation de notre enseignement (le plus complet) avec le savoir et l'expérience des anciens .
  • 04/08/2014 à 17:51
    Anonyme
    alerter
    bien parle.
    Maintenant à nous de relever la tête et de nous défendre convenablement et te tenir.

    courage
  • 04/08/2014 à 18:53
    Anonyme
    alerter
    La fin du monopole du ministre de l' économie
    signifie vente des médicaments en grande surface
    la fin du numérus clausus signifie la fin de négociation de salaire pour les assistants pour permettre aux grandes
    surfaces de baisser leu prix.
  • 04/08/2014 à 19:55
    Anonyme
    alerter
    les prix ne seront pas baissé , mais en perdant un S , le client sera B comme pour tout ce qui est vendu en grande surface , un prix d'appel sur un produit et le reste (le prix baisse avec moins de produit , il reste au même prix , mais c'est la moitié qui reste .combien d'entres vous ne vont plus faire de courses dans les grandes surfaces ?c'est la première action , pourquoi aller enrichir et continuer à ce que les caissières soient payées au lance pierre avec des horaires type 8hoo /10h00 et 17h 00 fermeture pas de plein temps ..etc.., voiià des années que la GMS cherche à vendre des médicaments (la vitamine C l'a été , malgré l'interdiction et le procès , cela a été vendu et une section syndicale pharmaceutique a été dissoute étant donné les frais de justice payés et l'affaire gagnée .qui a bougé à l'époque ?personne !!!A vous d'être performant dans votre exercice de boycotter des labos ayant un pied dans la GMS, ce que nous faisons depuis plus de 10 ans (comme Procter et Gamble ) , ceux qui sont en parapharmacie aussi dans les GMS , présentez des produits qui font appel à votre savoir et vos connaissances avec des prix corrects pas des coeff multiplicateur de 1.8 ou 2 sur tout et n'importe quoi .il y a plein d'action au quotidien mais arrêtez d'écouter le chant des sirènes des labos et des représentants . ne vendez que ce qui est authentifié et certifié médicament , la bloblote EXIT ! Vous allez faire du bine à votre stock et votre trésorerie ; idem en orthopédie , prenez les vrais partenaires , pas ceux dont on paye LA MARQUE et les porsches au directeur . arrêtez d'être obscèdès par les remises , si vous saviez comment vous jugent les représentants , sachez refuser l'achat , c'est vous le client de la merde chére sera toujours de la merde . ce n'est pas une histoire de prix , d'ailleurs les discounteurs ne tiennent pas la route longtemps .
  • 05/08/2014 à 00:37
    Anonyme
    alerter
    Messieurs et mesdames les pharmaciens vous vous moquez des préparateurs (trices) qui, d'après vous, doivent apprendre l'orthographe avant de s'exprimer ou de réclamer quoi que ce soit.
    S'il vous plaît, relisez vous et ne vous moquez plus de vos collaborateurs, certains d'entre vous sont nuls aussi en orthographe.
    C'est indécent de snober les professionnels qui ont besoin des pharmaciens pour travailler, mais il est à rappeler que, nous pharmaciens, nous avons besoin d'eux pour exercer notre métier.
    S'il vous plait, n'écrivez pas tout et n'importe quoi sur n'importe quel sujet. Comme le disait un confrère, cela en devient risible et il existe vraiment un manque de solidarité et de cohésion ainsi qu'une compétition malsaine qui dessert grandement notre profession.
    Pour lutter, il faut être unis, et ce n'est pas ce qui ressort de tout ce que viens de lire.
    Que ceux qui sont mécontents ou jaloux aillent voir ailleurs.


  • 05/08/2014 à 08:59
    Anonyme
    alerter
    le mieuh cét 2 noeud rin naicrir dut tou .Oups !
  • 05/08/2014 à 13:38
    Anonyme
    alerter
    Preparatrice depuis 30 ans .3000 € net pas si mal.!! Non compétence encore et encore.
  • 05/08/2014 à 15:03
    Anonyme
    alerter
    à cause des salaires et du manque de considération nous préparatrices sommes de plus en plus nombreuses à vouloir aller en hospitalier ..c'est bien dommage
    le problème c'est qu'il n'y aura pas de place pour tout le monde ici en région parisienne c'est très compliqué.
    et comme les gros labos type Pierre Fabre ne veulent pas de nous non plus... nombreuses sont celles qui changent de métier !
  • 05/08/2014 à 16:15
    Anonyme
    alerter
    la sécu date de 1945 , et les pharmaciens en sont les salariés .Avant guerre pas de système de protection sociale , la sécu a permis (en plus des soins pour tous) à beaucoup de pharmaciens et professionnels de santé de se multiplier et de se développer ...le système ayant dû être réévalué depuis 35 ans , donc les économies passent par des suppressions en tout genre.
  • 05/08/2014 à 16:16
    Anonyme
    alerter
    et une des économies c'est de sortir du système de remboursement , donc la vente libre , mais la nouveauté c'est hors circuit pharmaceutique pour que les labos vendent plus .
  • 05/08/2014 à 19:19
    Anonyme
    alerter
    les labos sont des pourris qui bavent devant les potentielles ventes en GMS , mais demain (pas après demain ) , ils auront des copies approximatives de leur produit , et moins cher mais trop cher comme les produits que la GMS propose aujourd'hui en alimentaires et autres , comme aux USA des paracétamol en kg .La GMS est distributeur , ils ne délivrent pas , du moment qu'il y a la notice , ils ne prennent pas de responsabilités , la responsabilité incombent aux fabricants; les pharmaciens ont merdé (surtout les affairistes , et ceux qui ont une drôle d'opinion de leur fonction) en acceptant des ventes de médicaments en avant faisant le nid au modèle GMS ,(nous n'avons jamais mis les produits en avant , nous n'avons pas écouté les sirènes et nos clients nous en remercient tous les jours , car le conseil est adapté à chacun sans obligation de vente ) . Sélectionnez vos produits pharmaceutiques , sélectionnez vos partenaires labos ( nous avons économisé sur le stock , sur les pertes /périmés , etc...) , un sacré ménage en éliminant ceux qui ont un pied dans le circuit GMS . tranquillité de travail et partenariat honnête .
  • 05/08/2014 à 19:51
    Anonyme
    alerter
    vieux préparateur avec 38 ans de service, je soutiens la "jeune préparatrice" qui n'as que 30 année de labeur.....j'ai passé de nombreuses années a faire des remplacements dans environ une quarantaine d'officines dans plusieurs régions de France......je peux vous affirmer que la majeure partie des titulaires ont investis dans des SCI IMMO, villa sur la cote et roulent en voiture de luxe Allemande et ont parcourus le monde....et se plaignent encore et toujours......bien sur certains autres galèrent.......mais je ne peut supporter de me faire traiter de "branleur de salarié" .........alors arrêter de vous entretuer, dialoguez si vous en êtes capables et faites bouger les choses.........moi, j'ai bientôt fini et j'irai aussi me reposer au soleil.....je ne vous salut pas......
  • 05/08/2014 à 23:44
    Anonyme
    alerter
    vraiment débile et au niveau en dessous de zéro .le sujet : risque et perte du monopole , pas crachat dans la soupe . les raccourcis et les images toutes faites servies dans le style j'ai tout vu , il est en effet temps de raccrocher les gants .Pas besoin de pleurnichards , et des faibles et les non passionnés dégageront , se coulant eux mêmes .
  • 06/08/2014 à 00:10
    Anonyme
    alerter
    à tous les bornés du salaire : le coût de votre salaire c'est le double de ce que vous touchez , à la louche , est ce que vous rapportez cela au moins , net par mois , plus minimum 10% pour assurer les investissements , et frais de gestion et anticiper les coups durs, prime , et la réserve constituant vos congés payés etc...c'était mon mode de calcul en tant que remplaçant et assistant , et j'ai toujours fait face à ses objectifs que je me fixais .Y avez vous pensé ? j'en doute étant donné les témoignages et revendications .ceci étant hors sujet bien entendu .
  • 09/08/2014 à 11:43
    pfff
    alerter
    On le sait...
  • 09/08/2014 à 19:03
    Anonyme
    alerter
    J'ai fait un rêve... La France retrouvait la prospérité avec le plein emploi, un taux de croissance de 5%, des comptes publics équilibrés, les déficits sociaux résorbés, une éducation nationale performante, des hôpitaux bien gérés, des fonctionnaires satisfaits...etc...Bref, tout pour le mieux dans le meilleur des mondes ! Et savez-vous quelles étaient les raisons de cette belle "sortie de crise"?
    Je vous le dis: le Doliprane vendu 1,50€ la boîte par Leclerc, la disparition de 10 000 officines de pharmacie, et l'arrivée de 15 000 marchands de médicaments et produits de santé divers et variés essentiellement concentrés dans les banlieues populaires...
    Franchement, c'était tout simple, il suffisait d'y penser!
    Merci la promotion Voltaire !
  • 06/09/2014 à 12:07
    pharmaco
    alerter
    Oui, si on supprime la loi de répartition le prix des officines, sauf en GMS, tombera de plus de la moitié.
    Oui, ainsi le nombre d'officines souffreteuses augmentera quelques maigres années.
    Oui, ainsi tout le monde s'entretuera bien vite pour les meilleurs emplacements commerciaux.
    Oui, ainsi il n'y aura plus de pharmacie dans les villages ou les quartiers... et beaucoup moins de patrons, d'adjoint et de préparateurs en France.

  • 07/09/2014 à 09:52
    Anonyme
    alerter
    Bonjour à toutes et tous,
    Client en pharmacie et tombé par hasard sur ce site, j'ai beaucoup appris de votre débat.
    Merci,
  • 09/09/2014 à 23:48
    Potard XCD
    alerter
    C'est la liberté d'installation qui a créé l'énorme disparité de répartition dans le pays de nos médecins et son corollaire actuel les déserts médicaux par départs à la retraite de médecin non remplacés. Aujourd'hui un jeune préfère être CAHUZAC ou Aquillino MORELLE que médecin de campagne. Les propos aigris et envieux des assistants aujourd'hui me rappellent ceux des préparateurs surpayés qui ironisaient sur les craintes de leur patrons titulaires après l'arrivée de la gauche en 81. Beaucoup ont perdu leurs salaires confortables lorsque les pharmacies ont été vendues dans la panique car ce n'est pas en tuant les riches que l'on enrichit les pauvres.
    Après avoir détruit le commerce de proximité, l'agriculture paysanne, l'industrie, la famille, la morale et l'éducation, nos incapables politiques s'apprêtent à détruire notre réseau de santé compétent au maillage dense et continu.
    Aujourd’hui on casse sans réfléchir, demain on cherchera des fonds pour reconstruire : Les cons ça ose tout c'est à ça qu'on les reconnait.(Audiard)
  • 15/09/2014 à 22:35
    arnica66
    alerter
    Assistant dès le début de mon exercice professionnel j'ai refusé de m'installer pour ne pas subir la loi du "marché" du coût artificiel monopolistique du fond officinal basé sur un chiffre d'affaires et non sur une compétence éducative avec la volonté d'être d'abord un professionnel de la santé; je ne dénoncerai pas les dérives des "dérogations" politico-notables qui avec la complicité de notre Ordre permettaient les transferts des titulaires déjà bien installés au détriment des assistants devenus adjoints qui cherchaient à valoriser le même diplôme dans leur entreprise enfin!
    j'ajoute que ce n'est surement pas Leclerc qui va créer un centre de "santé" dans nos campagnes désertées ni acheter des molécules encore bien contrôlées mais moins chères à fabriquer et délocalisées ! pourquoi alors prendrait-il une responsabilité type celle des pharmaciens engagés pénalement et civilement dans l'exercice de leur métier de santé ?
    Les titulaires se plaignent sans cesse de ne pas "gagner" comme les adjoints, donc cassons les prix des fonds des officines avec l'aide des fonds d'état (comme les taxis ?!) pour équilibrer les ressources de tous et salarions les pharmaciens ruraux avant qu'ils ne disparaissent comme le voudraient des Leclerc ou des Groupements financiers-plutôt-qu'officinaux.(la CPAM et les mutuelles-assurances sont bien nos payeurs non ?!)
    Bon courage à tous, licencié après 32 ans de bons et loyaux services, je vous salue !...
  • 16/09/2014 à 22:56
    MP
    alerter
    J'ai tout lu...Et presque tout est vrai ...malheureusement A 60ans je suis encore intéressée par mon métier d'adjoint..curieusement .mais je suis un dinosaure Je finis ma carrière dans une pharmacie indépendante mais située dans une grande surface ce qui permet aux titulaires de nous payer au minimum compte tenu du loyer démentiel appliqué par la GMS alors que les horaires s'allongent le soir après 20H,au même titre que les files d'attentes entre les rayons, mes membres toujours en état de marche permanente, sont robotisés ce qui me laissent pantelante de fatigue et les pieds et jambes fourbues et douloureux le soir une fois rentrée Pas une petite chaise pour poser fesses, pas une minute pour aller aux toilettes au moment souhaité sans être arrêtée par une clientèle pressée et exigeante Je ne sais si c'est ce qui attend les futurs assistants chez Leclerc, mais croyez moi c'est la pire des officines ou j'ai officié
  • 25/09/2014 à 18:15
    malo
    alerter
    Pour la préparatrice de + de 30, pourquoi vous n avez pas démissionné? Vous êtes hors sujets, bravo pour la solidarité! !
  • 25/09/2014 à 18:25
    mica
    alerter
    Ttt à fait d accord avec malo, moi de ma pharmacie on est soudé, nos heures supplémentaires st payés, et c est le pharmacien qui fait les gardes, il faut changer de pharmacie où de profession. Et pour finir On dit NON au MONOPOLE.
  • 28/09/2014 à 09:14
    cpvxo
    alerter
    d’après un expert financier,la suite de cette affaire seras une chute des fonds( encore viable) de 20 a 40% soit un Pv a 40% du CA max.ceci du a la non libéralisation de tous les pharmaciens,donc des adjoints qui ne sont pas de plus mauvais pharmacien.la seul différence c'est leur absence de crédit bancaire.!!!!!!!
    nous avons coupé la branche sur lequel nous étions assis mais maintenant c'est trop tard.......
  • 28/09/2014 à 09:34
    UE
    alerter
    Aujourd'hui, même à un prix de 40 % et alors qu'un fonds est parfaitement viable, vous ne trouverez pas une banque pour vous suivre sur l'achat d'une pharmacie.
    Elles estiment que nous sommes devenus une profession à risque..
    Il faudra donc attendre la fin des réformes et une mise en conformité avec les normes communautaires pour retrouver un peu de confiance.
    Je précise que ce chiffre de 35 à 40 % du CA HT est la valeur moyenne de vente des pharmacies dans l'UE.
    Trop de spéculation tue la spéculation...

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...