25/07/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Lorsque le salarié reproche à son employeur des faits rendant impossible la poursuite du contrat de travail (par exemple, en cas de non-paiement du salaire, de modification unilatérale du contrat de travail, de violences morales), il peut prendre acte de la rupture, puis saisir les tribunaux pour obtenir la requalification en licenciement sans cause réelle et sérieuse.

Suite à une loi parue au Journal officiel du 2 juillet, la procédure prud’homale consécutive à la prise d’acte est accélérée. Désormais, l’affaire sera directement examinée devant le bureau de jugement, sans phase de conciliation préalable. Autre nouveauté, le conseil de prud’hommes devra rendre sa décision sous un délai d’un mois suivant sa saisine.

Ces deux mesures permettront au salarié de percevoir plus rapidement les indemnités chômage si les prud’hommes lui donnent gain de cause.







Fabienne Rizos-Vigal

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...