17/07/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Arnaud Montebourg, ministre de l’Economie, a reçu mercredi 16 juillet après-midi le patron de grande distribution, Michel-Edouard Leclerc. L’entrevue en tête-à-tête devait durer une demi-heure, selon l’agenda ministériel.

Cet entretien pouvait être de mauvaise augure pour les pharmaciens, dans le contexte d’élaboration d’un projet de loi sur la croissance et le pouvoir d’achat qui prévoit une remise en cause du monopole de différentes professions réglementées, et notamment, pour les officines, celui de la dispensation de médicaments d’usage courant. Leclerc en a t-il convaincu le ministre de l’Economie ?

En fait, il s’agissait certainement pour Bercy de préparer la réunion qui doit s’y tenir ce jeudi 17 juillet après-midi. Arnaud Montebourg et son collègue à l’Agriculture, Stéphane Le Foll, ont en effet convoqué des représentants des agriculteurs, des industriels de l’agroalimentaire et des distributeurs, afin de mettre de l’huile dans les rouages entre ces trois acteurs de l’alimentation sur la question des prix.

Dans son édition du 17 juillet, le quotidien Le Figaro laisse entendre que Michel-Edouard Leclerc risque d’en prendre pour son grade : « le consensus semble hors d’atteinte, sauf lorsqu’il s’agit de s’unir contre Leclerc, qui pourrait faire figure de bouc-émissaire ».

Agriculteurs et industriels demandent en particulier au distributeur d’en finir avec son site comparateur de prix qui, selon eux, met la pression sur toute la chaîne de production. Ce à quoi Leclerc se refuse pour le moment. Selon Le Figaro, le distributeur s’oppose également à une proposition commune de fixation de niveaux de vente minimum au-dessus du seuil de revente à perte.







Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 17/07/2014 à 23:17
    Anonyme
    alerter
    Vous oubliez les collaborateurs que nous devront licencier si on ferme encore des pharmacies !!!
    Les laits maternisés en grande surface sont plus chers que dans les pharmacies !!!


    C'est complètement à l'envers de ce qu'il serait souhaitable de faire
  • 18/07/2014 à 07:41
    Anonyme
    alerter
    De la démagogie à pas cher. Une opération de communication à pas cher. C'est oublier que la santé n'est pas un produit comme les autres. C'est pour cela que l'on forme après plusieurs années d'études des pharmaciens.
  • 18/07/2014 à 07:49
    Anonyme
    alerter
    le fils à papa leclerc voudrait bien gagner des places au classement des millardaires
  • 18/07/2014 à 08:02
    Anonyme
    alerter
    la négociation Montebourg-Leclerc a du être du genre, tu donnes de l'argent aux agriculteurs je te donne les médicaments.
    Mais comment Leclerc-Santé va pouvoir couvrir le territoire de coin santé avec deux pharmaciens pour couvrir le temps d'ouverture. Il faut bien entendu obliger la présence d'un pharmacien de préparateurs seuls habilités à vendre des médicaments, tranche de CA et bien sur inscription a l'ordre section XYZ assurance professionnelle etc......;
  • 18/07/2014 à 08:30
    gf
    alerter
    Certaines très grosses pharmacies ont des caisses en sorties "avec des caissières" de fait non diplômées.
    Dans des espaces de ventes très importants les produits en libre accès, sont ...en libre accès... et les patients, pardon clients, se servent devant des murs de produits, seuls ...car les préparateurs sont assez rares dans les rayons, d'ailleurs les sont ils, préparateurs...
    Dans ces conditions, comment refuser à la grande distribution ce que certains pharmaciens font déjà ? quant aux labos, ce qui les intéressent au final le plus, c'est quand même le sorties de produits...bonne journée quand même
  • 18/07/2014 à 11:03
    jf
    alerter
    Solder des médicaments en grande surface est moins choquant, que de le faire en pharmacie, ce qui est pourtant le cas ....Il existe de fait un monopole pharmaceutique.... mais réservé aux grosses officines.
  • 18/07/2014 à 12:03
    Anonyme
    alerter
    à GF Arrêtez de dire que certaines pharmacies mettent au comptoir des gens qui n'en ont pas la compétence: (pharmacien préparateur) et prendre cela comme argument de transfert à la GMS. Il y aura toujours des incompétents, mais je suis persuadé que la grande majorité des pharmacies sont dans les règles, et cela est du ressort de l'inspection de la pharmacie, donc de l'Etat, qui hélas ponctionne, et se soustrait a ses devoirs. Nous sommes une profession règlementée et fière de l'être.
  • 18/07/2014 à 13:32
    Anonyme
    alerter
    Je n'ai pas dis au comptoir, faites le client comme, et déambulez, vous verez que l'accès libre et bel et bien libre sans demande des clients vers l'équipe.
    Quand aux conseils entedu il étaient plus exthétique que pharmaceutique.
    fermé le ban
  • 18/07/2014 à 18:27
    Anonyme
    alerter
    a Gf donc vous parlez de parapharmacie, des vendeurs sont suffisants, rien a dire, mais si des médicaments sont devant, ils doivent passer par au moins un préparateur. Pour cette raison beaucoup de pharmaciens gardent les médicaments derrière.Ils n'auraient jamais du passer devant. D'autre part il est déplorable, que la pharmacie ait obligation d'un pharmacien par tranche de CA et malgré cela la pharmacie est compétitive par rapport aux parapharmacie, qui n'y sont pas obligé. vu le peu de rentabilité du médicament seule la para peut nous aider
  • 18/07/2014 à 18:46
    The Big Boss
    alerter
    Bon, je pense que pour certains la langue Française n'est pas une priorité ...
  • 18/07/2014 à 22:32
    Anonyme
    alerter
    Vendez vos officines pendant qu'il est encore temps et achetez tous des hypermarchés, vous gagnerez dix fois plus et basta la sécu.
  • 19/07/2014 à 07:14
    Anonyme
    alerter
    Vendre. C'est déjà trop tard, il y a de moins en moins d'acheteurs. Et il vaut mieux investir dans un autre domaine.
    Nous sommes passés de la tutelle du ministère de la Santé, à la tutelle de Bercy-Montebourg, et je viens de lire dans le quotidien que nous sommes passés sous la protection des UPA " « Le ministre lui a indiqué qu’il n’était pas question pour le gouvernement de remettre en cause les dispositions existantes concernant les professions de l’artisanat et du commerce de proximité, en particulier celles relatives à la santé et à la sécurité du consommateur " Bientôt à la poubelle.
  • 19/07/2014 à 07:48
    Anonyme
    alerter
    C'est vrai que les labos s'en fichent... Il y a neanmoins Pierre Fabre qui ideologiquement a protege le diplome quant a la vente de ses gammes en parapharmacie; en exigeant la supervision par un pharmacien. Mais jusqu'a quand maintenant que le fondateur est mort et que des commerciaux formates ds des entreprises comme Leclerc'n co remplacent les diplomes de plus en plus... Ou comment accueillir des clients avec le sourire, vendre le plus possible et surtout ne jamais contredire le client... Meme au detriment de sa sante, en bref devenir un bon chienchien leche-cul commercial.
  • 19/07/2014 à 23:31
    Fo44
    alerter
    En effet les collaborateurs sont les premiers à en pâtir.
    Mais bougez-vous les titulaires, organisez-vous et surtout entendez vous au lieu de vous tirez dans les pattes en essayant de toujours faire moins cher que le confrère d'à côté. unissez vous contre ces hypermarchés qui au jour d'aujourd'hui profitent des mésententes entre vous!!!
    Si vous ne comptez pas sur vos syndicats, trouvez quelque chose et aller au charbon
  • 28/07/2014 à 20:51
    Anonyme
    alerter
    On oublie de dire que les médicaments OTC vendus et conseillés dans les pharmacies françaises par des préparateurs et pharmaciens diplômés présents de l' ouverture à la fermeture des pharmacies sont les MOINS CHERS D ' EUROPE .

    Je ne compte plus les clients européens qui viennent acheter leur médicaments et pour être conseillés dans mon officine.

    VOUS croyez que l'ouverture du marché du médicament aux SUPERMARCHES ne va pas suivre la tendance européenne et que le médicament ne va pas devenir aussi cher ?
    Cela serait étonnant puisque que cela se passe dans le reste de l' Europe ...

    Monsieur le Ministre de l'Economie , vous devriez mieux regarder le pouvoir d'achat des français , qui ne paient pas cher leur médicament en France par rapport à l'ensemble des européens.

    Je ne crois non plus que la sécurité sanitaire sera au rendez-vous avec les pharmaciens , préparateurs dans les SUPERMARCHES car il n'y en aura pas...

    Excusez moi , Monsieur le Ministre de l 'Economie,
    cela ne vous concerne pas ; cela est du ressort de Madame le Ministre de la Santé dont le budget pourrait augmenter , Iatrogénie oblige ...









Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...