11/07/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

L’attaque lancée contre les professions réglementées, jeudi 10 juillet, par le ministre de l’Economie, Arnaud Montebourg a choqué de nombreux pharmaciens, qui en témoignent sur notre site Internet.

A leur tour, l’Ordre des pharmaciens, l’Union des syndicats de pharmaciens d’officine (USPO) et l'Union nationale des pharmacies de France (UNPF) s’insurgent contre les propos du ministre.

Dans un courrier adressé aux pharmaciens, Isabelle Adenot, présidente de l’ordre national des pharmaciens dénonce une « présentation négative des professions réglementées » qui, avec leurs monopoles, leur permettraient de « voler » en toute impunité l’argent des Français. « C’est oublier un peu rapidement que les fondements mêmes des monopoles, instaurés par le législateur, constituent des devoirs à la charge des professionnels, affirme Isabelle Adenot. Les règles des professions réglementées ne sont évidemment pas là pour protéger les professionnels mais au contraire élaborées en faveur de l’usager et de l’intérêt général de la société ». La présidente de l’Ordre assure que l’instance « défendra pied à pied l’honneur de la profession si elle était injustement stigmatisée ».

Pour sa part, l’USPO avait déjà dénoncé il y a quelques jours les projets supposés du ministre de l’Economie. « Si Arnaud Montebourg n’a pas cité les pharmaciens et les médicaments, cela ne signifie pas pour autant qu’il renonce à une ouverture du monopole officinal et à des mesures concernant les médicaments et les pharmaciens », estime le syndicat dans un communiqué.

L'USPO relève la « présence significative » de Bruno Lasserre, président de l’Autorité de la concurrence, dans la salle lors du discours du ministre. Dans son rapport de décembre 2013, l’Autorité de la concurrence avait recommandé l’ouverture du monopole officinal pour les médicaments de prescription médicale facultative.

De fait, le syndicat appelle les pharmaciens à se mobiliser et à se tenir prêts pour la rentrée de septembre, « si le projet de loi prévoit une attaque du monopole officinal ou si des amendements téléguidés par le lobbying de la grande distribution sont déposés ».

De même, dans un communiqué, l'UNPF appelle l'ensemble de la profession à se réunir pour défendre le monopole d'exercice et le maillage territorial. Le syndicat, reçu au ministère de l'Economie, y a insisté sur le fait que « les pharmaciens ne défendaient pas un monopole de situation, mais bien un monopole d'exercice lié à l'utilisation particulière des médicaments.» 

De plus, l'UNPF a réitéré sa demande de mise en place d'incitations fiscales pour les regroupements d'officines et la possibilité de pratiquer des rétrocessions. « Le cabinet du ministre a d'ailleurs fait part de sa volonté de trouver des leviers de croissance pour les officines et a été très attentif aux arguments de l'UNPF », précise le syndicat.







Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 11/07/2014 à 19:54
    db
    alerter
    ok pour la fin des monopoles mais aussi pour la protection des fonctionnaires et le cumul des mandats pour nos politiques

    allons y jusqu'au bout......
  • 11/07/2014 à 20:33
    Anonyme
    alerter
    Plus de monopole de la CGT sur le syndicat des ouvriers du livre, de le SNCM, des dockers,etc......
    La meilleure façon de redonner du pouvoir d'achat , c'est de baisser les impôts qui ont fortement augmentés pour un résultat peu probant au de l'augmentation du déficit de notre pays .
  • 11/07/2014 à 22:09
    Anonyme
    alerter
    C'est beau la ptite guéguère du corporatisme !!! Touchez pas à mon " fric " mais la France en crève du système capitaliste . Osez regarder autour de vous ... Même tout prêt de vous .... Et essayez de réfléchir un peu avant de vous effrayer par annonce " non dite "
  • 11/07/2014 à 22:57
    jabi
    alerter
    Bande d'égoïstes ! Depuis quand avez vous revalorisé le salaire de vos employés ... !
  • 12/07/2014 à 06:54
    Anonyme
    alerter
    Rentier je pense que Aquilino le cireur de chaussure a retrouvé l'IGAS son corps d'origine à 10000 € mensuel.
  • 12/07/2014 à 08:07
    Anonyme
    alerter
    Jabi
    Bien sur que nos salaries sont sous payé mais nos marges baissant il est difficile de les augmenter. Perso je travaille plus en heure et mon revenu est certes plus important sauf que ramener en heure et conges je touche moins que mes preparateurs. Il y a bien là un probleme plus profond sur la remuneration des pharmacies.
    l ouverture touchera l emploi encore plus
  • 12/07/2014 à 11:47
    Anonyme
    alerter
    @Jabi
    Il est difficile de les augmenter... Je touche moins que mes preparateurs...Honte à vous ! Votre train de vie n'est pas proportionnel à vos plaintes qui m'amusent.En effet ,la pharmacie à changer ,à tel point que l'on cherche les médocs tellement vous êtes devenus des épiciers larmoyants
  • 12/07/2014 à 11:48
    Anonyme
    alerter
    La pharmacie a changé ! Du coup je fais des fôtes
  • 13/07/2014 à 23:22
    Anonyme
    alerter
    Ces syndicats et l'Ordre qui appellent aujourd'hui à défendre le monopôle et le maillage territorial sont les mêmes instances qui favorisent dans d'autres circonstances les déserts officinaux en milieu rural au mépris du droit des habitants aux services pharmaceutiques de proximité.
    Double langage de circonstance...
  • 15/07/2014 à 07:05
    Anonyme
    alerter
    Si ce projet de loi passe, je serai obligé de licencier un voir deux préparateurs... Faites le calcul sur 26 000 officines...
  • 15/07/2014 à 15:32
    Anonyme
    alerter
    nous devons licencier le personnel si montebourg nous dérégule et nous devons embaucher pour le pacte de solidarité.

    nos dirigeants sont fou!
  • 15/07/2014 à 15:38
    Anonyme
    alerter
    montebourg est un idiot déréguler n'augmentera pas l'activité, ce sera juste un transfert de marché des officines vers la GMS. Le pouvoir d'achat sera au début intéressant pour les Français, puis au cours du temps la GMS nous imposera ses prix et son diktat.
    la concurrence est un concept inventé par la GMS pour détruire les plus faibles.
  • 16/07/2014 à 12:12
    Anonyme
    alerter
    Le débat de la dérégulation s'il concerne le pouvoir d'achat des Français est sur une erreur de compréhension. A force d’émettre des publicités sur le fait d'être le moins cher, les Français croient que la GMS c'est pas cher. Dramatique erreur....Les marges de la GMS sont honteusement élevées; leurs propriétaires les nouveaux seigneurs, mais eux ils savent arroser le pouvoir politique et administratif. Suffit de voir Mr Montebourg
  • 22/07/2014 à 20:56
    Anonyme
    alerter
    Tout les officinaux se plaignent, y a t il toujours moyen d'acquérir des officines de taille moyenne?

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...