10/06/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

18% des patients participant à l’étude VICAN2 présentée ce mardi 10 juin par l’Institut national du cancer (INCa) ont estimé que l’annonce du diagnostic était « trop brutale ».

Les personnes les moins diplômées et disposant des plus faibles revenus jugent encore plus souvent que cette annonce a été trop brutale. Les effets les plus nets sont observés au regard de l'âge et du sexe. Ce sont les femmes et les plus jeunes qui jugent le plus souvent brutale l'annonce de leur diagnostic.

Le rapport montre toutefois une amélioration dans la communication des équipes soignantes avec les patients. L’information est jugée plus claire et mieux comprise par ces derniers, qui apprécient une plus grande implication dans le choix des traitements : ils sont 74 % à en être satisfaits, contre 69 % en 2004.

 






Delphine Guilloux

Les dernières réactions

  • 10/06/2014 à 21:31

    alerter
    nnnnnnnnnnnnnnnn

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...