30/04/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Ne les appelez plus nouveaux anticoagulants oraux (NACO) ! Apixaban, rivaroxaban et dabigatran constituent désormais la classe des anticoagulants oraux directs (AOD). Une dénomination plus en phase avec leur mode d’action (direct sur certains facteurs de coagulation) et qui écarte la notion de nouveauté. « Cela évoquait un caractère de progrès que la commission de la transparence ne leur reconnaît pas », indique Lofti Boudali, responsable du pôle cardiologie à l’ANSM, lors d’une conférence de presse le 29 avril.

Selon le rapport sur les anticoagulants en France en 2014 diffusé à cette occasion, la classe des AOD a connu un essor rapide depuis son introduction sur le marché français en 2009, passant de un million de doses journalières administrées en 2009 à 117 millions en 2013. La progression est très marquée depuis 2011, « probablement du fait de l’extension de l’indication des AOD à la prise en charge des fibrillations auriculaires non-valvulaires », estime l’ANSM. Cette progression intervient alors que les ventes d’AVK marquent un recul, avec 361 millions de doses journalières dispensées en 2012, contre 313 millions en 2013.

Les AOD font l’objet d’une surveillance accrue au niveau européen et national, notamment pour ce qui concerne leurs effets indésirables hémorragiques. « Le taux de notification apparaît stable dans le temps. Il n’y a pas de situation d’alerte spectaculaire » en termes de pharmacovigilance, rapporte à ce jour Dominique Maraninchi, directeur général de l’ANSM.

Et y aura t-il une intégration des AOD dans les entretiens pharmaceutiques, comme cela était envisagé ? « Cela n’est pas programmé. Mais nous aurons à y réfléchir et à nous prononcer sur cette question », précise Lofti Boudali au Moniteur des pharmacies. Selon lui, le suivi des patients sous AOD repose davantage sur l’intervention du prescripteur, alors que celui des AVK se prête idéalement à une surveillance et un accompagnement à l’officine.






Les dernières réactions

  • 02/05/2014 à 10:14

    alerter
    si j'en crois mon expérience de comptoir Lofti Bouadi se trompe lourdement! la grande majorité des patients sont très mal informés du risque hémorragique sous AOD, ne connaissent pas les signes suspects, la plupart n'ont pas de carte, (c'est nous qui leur distribuons), ignorent le statut de leur fonction rénale et n'ont pas la moindre idée de son suivi...
  • 02/05/2014 à 10:14

    alerter
    si j'en crois mon expérience de comptoir Lofti Bouadi se trompe lourdement! la grande majorité des patients sont très mal informés du risque hémorragique sous AOD, ne connaissent pas les signes suspects, la plupart n'ont pas de carte, (c'est nous qui leur distribuons), ignorent le statut de leur fonction rénale et n'ont pas la moindre idée de son suivi...
  • 02/05/2014 à 12:54

    alerter
    Et qu'en est-il du surcoût pour l'Assurance Maladie engendré par la prescription de ces nouveaux anti-coagulants?
  • 12/05/2014 à 21:08
    aloes
    alerter
    Cette classe ne devrait pas exister: elle n'apporte rien de positif , elle coute plus cher au contribuable . Elle n'amène que des effets indésirables et de l'argent dans les caisses des labos. Mais que fait l'ANSM??

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...