24/04/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Après les tests de grossesse, de nouveaux produits dits « frontières » pourraient quitter le monopole officinal.

Cette option est à l’étude par le ministère de l’Economie et des Finances, dans le cadre de son programme national de réforme et dans la lignée de la loi relative à la consommation de mars 2014.

Celle-ci comporte « plusieurs mesures qui visent à la fois à renforcer la concurrence en éliminant des barrières règlementaires, favorisant ainsi le pouvoir d’achat des consommateurs français, et à garantir l’accès du plus grand nombre à des biens et services de santé de qualité », souligne le ministère. Ce fut notamment le cas pour les tests de grossesse, désormais également disponibles en parapharmacie et grandes surfaces.

Bercy ajoute que ces « mesures pourront être approfondies, notamment en matière de santé, par une poursuite de la réforme dans le sens d’un accroissement de l’offre commerciale en ce qui concerne par exemple certains produits dits frontière, actuellement soumis au monopole d’officine pharmaceutique (…) »








Matthieu Vandendriessche

Les dernières réactions

  • 25/04/2014 à 13:45
    ATD
    alerter
    Que fait l'Ordre ? Mutisme total sauf pour se rappeler à nos cotisations ordinales
  • 25/04/2014 à 18:34

    alerter
    Une petite histoire.... Une gamine 13-14 ans vient avec une copine plus âgée à la pharmacie. Elle n est pas bien depuis quelques mois et à peur parceque" est allée jusqu'au bout " avec son petit ami.elle a fait un test de grossesse acheté chez une GMS. Négatif, mais elle a peur et veut un autre test mais n a pas bcp de sous ( ça tombe bien, j ai baissé les prix. Merci Leclerc).
    Je lui vends et lui explique comment l utiliser...
    " haaa c est sur le bout qu'il faut faire pipi?"
    "On ne m'a pas dit chez l.... Et je croyais qu'il fallait le mettre dans la cuvette des toilettes...."
    Je lui ai re-expliqué. Elle est revenue le lendemain, elle était mal et m'a demandé la pilule du lendemain....
    Mais évidemment c était trop tard....
    Merci L...... Nous allons en avoir combien des gamines qui vont se planter parcequ'il n y aura eu personne pour les conseiller et les aider
  • 26/04/2014 à 14:51
    Sébastien
    alerter
    Notre "ministre" de la santé s'échine donc à torpiller le monde officinal... Vente de médicaments en ligne, sorties du monopole, est-ce la santé des patients qu'elle veut voir s'étioler en plus de l'économie officinale ?
    Pas certain que ce soit vraiment de gauche, ça, Madame la "ministre".
  • 26/04/2014 à 14:53
    Sébastien
    alerter
    ... suite...

    Finalement, la si décriée Mme Bachelot, elle, en a fait infiniment plus pour notre profession...
  • 28/04/2014 à 10:20
    recto
    alerter
    à Sebastien :

    Je doute que l'on puisse dire que la vente de médicaments en ligne soit une initiative d'un ministre pour torpiller l'exercice officinal. Pour rappel, il s'agit d'une mesure européenne que la législation française a essayé de limiter en imposant que ce soit une pharmacie d'officine qui ouvre le site et le gère.

    Désolé pour le hors sujet.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...