14/02/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Les présidents des trois syndicats (FSPF, UNPF et USPO) d’Ile-de-France ont exprimé ce jeudi 13 février leurs « désaccord et inquiétude » face au protocole de l’assurance maladie, précisant qu’ils rejoignent ainsi la position de l’UNPF.

Dans un courrier adressé aux présidents nationaux des syndicats, ils indiquent que ce protocole signé le 9 janvier dernier ne permet pas de pérenniser l’économie des officines dans les cinq années à venir.

Ainsi, ils réclament que le plafonnement des remises sur les génériques soit fixé le plus rapidement possible au plus proche de 50 %, et que le tableau de marge proposé soit équilibré pour refléter au mieux l’ensemble des prescriptions.

L’intersyndicale francilienne demande en outre que les honoraires à la boîte soient intégrés dans le prix final du médicament, avec maintien de la vignette sur les conditionnements.

De plus, ajoutent-ils, « l’honoraire complémentaire de 0,50 euro pour les ordonnances de 5 lignes et plus nous paraît insuffisant et dérisoire ».

Enfin, une « transformation par étapes avec des objectifs chiffrés et consolidés doit être envisagée », stipule l’intersyndicale, estimant que la réforme doit être « corrigée dans les meilleurs délais ».

Matthieu Vandendriessche, photo DR




Les dernières réactions

  • 15/02/2014 à 12:58
    Andrée IVALDI, Pharmacien titulaire
    alerter
    COMMUNIQUE DE PRESSE

    La FSPF Ile-de-France conteste le communiqué de presse de l’UNPF paru le 13 février 2014, annonçant leur ralliement à la position de l’UNPF.

    De nombreuses questions étant posées par les pharmaciens syndiqués ou non d’Ile-de-France lors de la publication du protocole présenté le 9 janvier 2014,
    les présidents d’Ile-de-France ont adressé un courrier commun le 20 janvier 2014 à nos présidents nationaux, Mrs Philippe GAERTNER (FSPF), Gilles BONNEFOND (USPO) et Mme Françoise DALIGAULT (UNPF)
    afin de soumettre les inquiétudes et les réflexions relevées par les pharmaciens d’Ile-de-France.

    Pour la FSPF, Philippe GAERTNER a immédiatement convoqué tous les bureaux et présidents FSPF d’Ile-de-France afin de répondre aux réflexions soulevées, lors d’une conférence le 28 janvier 2014.
    Les présidents FSPF d’Ile-de-France ont donc pris connaissance des analyses micro et macro économiques sérieuses et concrètes prenant en compte la typologie de toutes les officines.
    Ces études permettent à ce jour d’engager avec confiance les pharmaciens sur ce protocole, et de protéger 4000 pharmacies menacées de fermeture à ce jour.

    En conséquence, les présidents FSPF d’Ile-de-France démentent tout rapprochement avec la position de l’UNPF.

    La Fédération des Syndicats Pharmaceutiques d’Ile-de-France
  • 09/01/2015 à 13:33
    uztS63WO
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Agnès Buzyn, professeur en médecine et présidente de la Haute Autorité de santé, fera-t-elle un bon ministre de la Santé ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...