19/08/2013 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

L'Académie nationale de médecine demande que la substitution de Lévothyrox, rendue nécessaire par la pénurie, soit mieux encadrée.

La consultation du médecin préconisée par l'ANSM 3 à 6 semaines seulement après la délivrance d'un générique lui semble inadaptée compte tenu de la marge thérapeutique étroite du médicament, « notamment chez les femmes enceintes hypothyroïdiennes, les patient(e)s thyroïdectomisé(e)s pour cause de cancer thyroïdien, ou les patient(e)s souffrant de maladies cardiaques telles qu'une insuffisance cardiaque ou coronaire» . L'Académie indique qu'une consultation rapide est tout particulièrement indispensable au cours du premier trimestre de la grossesse.

Elle recommande aussi que les teneurs en L-thyroxine du Lévothyrox, de ses génériques et de l'Eutirox soient publiées, « afin d'ajuster la posologie au mieux et le plus tôt possible en cas de substitution» .






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...