26/05/2010 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Fin mars, l’Afssaps avait recommandé de ne plus utiliser le vaccin Rotarix jusqu’à la fin du mois d’avril après la découverte de fragments d’ADN viral dans certains lots du vaccin. La précaution française reste de mise en attendant les conclusions de l’évaluation européenne annoncées pour juillet. On sait aujourd’hui qu’il s’agit de fragments d’ADN de circovirus porcin de type 1. Finalement des fragments d’ADN de circovirus porcin de type 1 et 2 ont été aussi retrouvés dans des lots de Rotateq. Pour autant l’Afssaps recommande seulement pour ce second vaccin « un usage attentif et sélectif » chez les bébés particulièrement vulnérables aux infections à Rotavirus. L’Agence européenne du médicament ne juge pas nécessaire de mettre en place des actions particulières d’autant que le circovirus porcin « n’est pas connu pour provoquer des maladies chez l’homme  et qu’aucun signal de pharmacovigilance n’a été rapporté à l’échelon international ».






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...