29/04/2011 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Du fait d'effets indésirables graves rapportés chez le nouveau-né et l'enfant suite à l'administration de collyre dosé à 10 % de phényléphrine, l'Afssaps et le laboratoire Europhta informent les professionnels de santé sur l'importance de réserver ce traitement aux patients de plus de 12 ans. Par ailleurs, le dosage à 5 % de ce type de collyre ne doit pas être administré chez le nourrisson. L'Agence préconise également, quel que soit le dosage, d'appuyer sur l'angle interne de l'oeil au moment de l'administration, de fermer la paupière et d'essuyer l'excédent afin de limiter le passage systémique du principe actif. En France, la seule spécialité concernée est Néosynéphrine, utilisée pour induire une mydriase à visée diagnostique, thérapeutique ou pré-opératoire. L'Afssaps indique que son RCP sera bientôt modifié en conséquence.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...