13/01/2010 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Chez les patientes atteintes d’une sclérose en plaques, incluses dans des protocoles de fécondation in vitro (FIV), le nombre de poussées augmente après la FIV lorsqu’un agoniste de la LHRH a été administré pour la stimulation ovarienne et que la FIV a échoué. Le risque n’est pas augmenté chez les femmes traitées par un antagoniste de la LHRH, ni lorsque la FIV réussit et que la femme est enceinte. Ces données sont issues d’une étude rétrospective française récemment présentée lors de la journée annuelle exceptionnelle de la Société Française de Neurologie.






Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...