01/10/2008 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
La Commission Nationale de Pharmacovigilance de l’Afssaps confirme le 1er octobre que « l’ensemble des données de pharmacovigilance et de pharmaco-épidémiologie évaluées depuis plus de 13 ans chez l’enfant et chez l’adulte, ne remet pas en cause le rapport bénéfice/risque du vaccin contre le virus de l’hépatite B ». La Commission s’est réunie le 30 septembre pour analyser les résultats de l’étude cas-témoins menée par le Pr Tardieu qui montre une augmentation statistiquement significative du risque de sclérose en plaques dans un sous-groupe d’enfants vaccinés par Engerix B trois ans auparavant. Au vu des données actualisées de pharmacovigilance et de données expérimentales susceptibles d’expliquer les complications neurologiques post-vaccinales, les experts de l’Afssaps considèrent que les résultats de la dite-étude « présentent les caractéristiques d’un résultat fortuit ».





Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...