11/10/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Levothyrox, euthyrox, Ansm, levothyroxine, Merck Anne-Hélène Collin

L’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a livré les premiers résultats de l’enquête de pharmacovigilance sur Levothyrox.

14 633 signalements ont été reçus par les Centres régionaux de pharmacovigilance entre fin mars et le 15 septembre 2017 - soit 0,6 % des 2,6 millions de patients traités par Levothyrox nouvelle formule -, dont 5062 cas graves.

Les effets secondaires les plus souvent rapportés étaient déjà connus avec l’ancienne formule : fatigue, maux de tête, insomnie, vertiges, douleurs articulaires et musculaires, chute de cheveux.

« Cette enquête confirme la survenue de déséquilibres thyroïdiens pour certains patients lors du passage de Levothyrox ancienne formule à Levothyrox nouvelle formule », indique l’ANSM. « Aucun effet indésirable d’un type nouveau, qui serait spécifique de la seule nouvelle formule, n’a été retrouvé ». L’enquête se poursuit et fera l’objet de publications ultérieures.

Toutefois, du fait de la fréquence inattendue des signalements et de certains cas de patients qui présentent à la fois des signes d’hypo- ou d’hyperthyroïdie avec des dosages de TSH dans les normes attendues, le Comité technique de pharmacovigilance de l’ANSM souhaite la mise en place d’un groupe de travail pour poursuivre les investigations.

Une étude de pharmacoépidémiologie est par ailleurs lancée, afin de voir les effets du changement de formule sur l’ensemble des patients traités.






Les dernières réactions

  • 11/10/2017 à 18:29
    drlouzou
    alerter
    Avis de tempête dans un verre d’eau ?
  • 11/10/2017 à 20:40
    Ludopharmaco
    alerter
    Attention à la noyade!!!
    Ils vont bientôt découvrir que les ains peuvent déclencher des brûlures d’estimac!!!
    La science avance...
  • 12/10/2017 à 00:04
    cabernet
    alerter
    grandiose ! je ne comprend pas pourquoi nos syndicats et ceux des médecins ne réclament pas la démission de la ministre de la santé ...qui a fait preuve d'une totale incompétence
  • 12/10/2017 à 07:26
    rab74
    alerter
    je ne vois pas comment on pourra tirer des conclusions intéressantes si on continue comme ça. symptômes atypiques, tsh et t4 pas vérifiés avant prescription d'euthyrox, mode de prise souvent incorrect ("ben avec le p'tit dej", "le soir pasque le matin pas le temps".....) il y a effectivement un énorme travail d'épidémiologie à faire avant de tirer des conclusions. pendant ce temps, certains souffrent sans qu'on leur apporte de réelle solution.
  • 12/10/2017 à 09:12
    ouf
    alerter
    donc sans surprise, c'est l'effet Facebook relayé par les médias qui rend les gens malade
  • 12/10/2017 à 09:26
    Sylviane91
    alerter
    Oui, cela doit être ça...l'effet Facebook...

    En ce qui me concerne, après la prise de la nouvelle formule, ma TSH (même dosage qu'avant) est passé de 4 à 9,75 (la fourchette de normalité étant : 0,86 à 5)...à part ça, c'est l'effet Facebook... : Facebook a été faire la prise de sang à ma place ?
    Je précise que cela fait dix ans qu'on m'a enlevé la thyroïde (oui je prends bien le lévo 30 mns avant le petit déjeuner, je ne suis pas débile...) et que je n'avais jamais été en hypothyroïdie avant cet épisode de changement.

    Donc il faut arrêter de dire "que ça ne fait rien" un changement de produit, quand il s'agit d'un médicament à marge thérapeutique étroite...ou alors, il faut rendre votre diplôme de pharmacien ou retourner sur les bans d'école.

    Pour info? j'ai fini par retrouver ma TSH dans les normes, mais ça ne s'est pas fait tout seul (j'ai du augmenter le dosage) ni instantanément... (durée pour retrouver une stabilisation : presque trois mois et encore je suis chanceuse, beaucoup mettent plus longtemps).

    Franchement quand je lis certains commentaires , on n'est pas aidés.... Heureusement qu'ils ne sont pas représentatifs non plus de toute la corporation en entier.
  • 12/10/2017 à 09:34
    posolimited
    alerter
    Sauf que dans la majorité des cas d'effets indésirables les TSH contrôlées étaient dans les normes....
  • 12/10/2017 à 09:37
    Sylviane91
    alerter
    Comment pouvez-vous être si affirmatif ? Vous avez eu des chiffres officiels en main ? Un retour exhaustif des laboratoires d'analyse ? Vous êtes dans le secret des dieux alors...

  • 12/10/2017 à 09:41
    Sylviane91
    alerter
    Par ailleurs, il est évident que qq qui prend la moitié d'un cachet de 25 (pour booster sa thyroïde) ne sera pas aussi impacté au niveau de sa TSH, que qq à qui on a ôté sa thyroïde et qui prend un cachet de 150 ou 175 ....Biodisponibilité.
  • 12/10/2017 à 09:57
    Gigi42
    alerter
    La réaction a été supprimée car elle ne respecte pas la charte du site.
  • 12/10/2017 à 10:07
    Gigi42
    alerter
    A la base ce n'est pas normal qu'un médecin ou pharmacien touche de l'argent pour prescrire tel ou tel médicament,cela s'appelle du conflit d'intérêt ,jusqu'à la ministre qui fait des lois pour inciter à la sur vaccination bien rémunérée par les labos,et l'ASNM qui fausse les résultats pour cacher les effets indésirables des médicaments.Notre système de santé est gangréné,pourri par l'argent et devient dangereux ,les scandales vont s'enchaîner,les décès aussi,ça devient grave.
    Ce n'est plus la santé mais l'argent qui prime pour beaucoup.
  • 12/10/2017 à 10:35
    MAURICE
    alerter
    "Les effets secondaires les plus souvent rapportés étaient déjà connus avec l’ancienne formule : fatigue, maux de tête, insomnie, vertiges, douleurs articulaires et musculaires, chute de cheveux."
    Il a toujours été dit qu'il fallait adapter avec la nouvelle formule, Je pense que l'affolement médiatique a amplifié ce phénomène. Maintenant que le dégat est fait il va falloir rééquilibrer tout ce petit monde.
    Par contre rééquilibrer les médias, est mission impossible.,
  • 12/10/2017 à 10:43
    Gigi42
    alerter
    NON j'ai eu les effets indésirables alors que ma TSH était bonne, c'est bien confortable de toucher des primes pour prescrire un médicament et le fric ça incite à ne pas reconnaitre sa toxicité.C'est honteux !!!
  • 12/10/2017 à 10:47
    BIRDIE
    alerter
    Bravo

    J'applaudis des 2 mains sur ces commentaires encore une fois de déni.

    Comment faire confiance à l'ANSM qui nous a fourgués leur produit sans que nous, malades ne nous plaignions de rien et en plus ce sont eux qui rendent le rapport de pharmaco.
    Moi j'étais toujours dans les normes à 2, 96 au lieu de 0,23 de TSH qui est ma norme avec un cachet de 112,5µg avec prise le matin 1/2 h avant PDJ.

    Alors je vais passer à 125 ou 150µg pour vous faire plaisir et aller encore plus aux toilettes pour....

    Comment peut-on être proche de la santé et écrire de telles choses?
  • 12/10/2017 à 11:07
    BIRDIE
    alerter
    PS

    Puisque nous sommes dans les chiffres:
    Est-ce que l'ANSM peut chiffrer le nombre de malades qui souffraient et qui étaient déséquilibrés avec l'ancienne formule? Ce qui les a apparemment obligé à demander ce changement de formule.

    Car l'on attend toujours cette réponse.
    Et vous pharmaciens l'avez-vous cette réponse?

    Car ce marasme dans lequel l'on nous a mis, vient de l'ANSM, car sans cette demande, nous aurions toujours l'ancienne formule.
    Et ces fameux malades déséquilibrés auparavant ont-ils été adaptés et leur a -t on proposés les gouttes par exemple?

    Vous parlez de pb de com et là où est-elle la com car à questions simples aucune réponse à ce jour.
  • 12/10/2017 à 13:18
    moroni
    alerter
    Les médecins et pharmaciens touchent de l'argent comme tous les gens qui travaillent!!vous travaillez gratuitement vous ?je rappelle que la boîte de Levothyrox que vous achetez a d'abord été achetée par un pharmacien ..Et il devrait vous la remettre sans rémunération ?drôle de conception...on voit bien que vous ne savez rien de l'économie médicale ..il est vrai qu'on entend tout et n'importe quoi dans les médias ..concernant le nouveau Levothyrox bcp de gens se plaignent de symptômes nocebo..il faut trier pour reconnaître ceux qui ont effectivement un problème d'adaptation.
  • 12/10/2017 à 15:31
    levoOhormones
    alerter
    actuelles.
  • 12/10/2017 à 15:31
    cabernet
    alerter
    Pour répondre à birdie et gigi ... environ un cinquième de mes patientes dans mon service n'étaient pas bien équilibrées avec le levothyrox version lactose.. c'est pour cette raison que les autorités de santé avaient demandé au labo merck de stabiliser leur formulation.... au meme titre que la FDA américaine l'avait fait il y a maintenant 9 ans pour les spécialités (nombreuses) à base de levothyroxine aux states. et cela est curieux car quand j'y vais, une fois par an, mes confrères ne m'ont jamais parlé de problème avec les formulations au mannitol bien au contraire. Quant au "fric", je laisse cette appréciation nauséabonde à son auteur qui serait surprise de mon petit salaire après mes 7 années d'études et de grandes responsabilités
  • 13/10/2017 à 00:08
    Verlaine
    alerter
    Les conclusions de cette enquête de pharmaco-vigilance ne sont pas surprenants : l'ANSM ne va pas se ridiculiser après avoir déclenché un scandale sanitaire....
    Il ne faut pas se tromper d'ennemi. Les médecins et la pharmaciens n'ont pas été prévenus du changement de formule ou bien très mal puisque rien n'indiquait la nécessité de prévenir le patient et, pour les médecins, de pratiquer un suivi particulier au moment du switch vers le new Levo.
    La plupart des médecins et des pharmaciens sont désemparés et sans moyens pour répondre aux plaintes des patients. Au point qu'un médecin généraliste Rémois a porté plainte hier, scandalisé de la situation dans laquelle il se trouve face à des patients très atteints qu'il ne peut pas soulager.
    C'est bel et bien l'ANSM et son ministère de tutelle qui sont en cause. Que dire de ce nouveau gros raté des 130 000 boîtes qui se sont trouvées en rupture de stocks si vite ? Madame Buzin a voulu calmer le jeu et au final la plupart des patients présentant des effets secondaires n'ont pas eu accès à la nouvelle formule et la pharmaciens, qui n'ont reçu que quelques boîtes, y compris dans les grandes officines sont seuls face à des patients exaspéré car en souffrance.
    Je suis personnellement très perplexe sur le nombre de personnes "mal dosées" en raison de l'ancienne formule. Il me semble que les endocrinologues en ville auraient alors incité leur patients à faire des dosages plus fréquents pour vérifier la persistance de l'euthyroïdie et cela n'a pas été le cas. Enfin, rappelons que bon nombre "d'allergiques" à la nouvelles formule sont en euthyroïdie avec des symptômes bien réels et parfois invalidants.
    Enfin, n'est-ce pas en soit assez scandaleux que ce rapport se targue de simples problèmes de dérèglements ? En admettant que ce soit vrai, c'est déjà très grave ! 3 millions de patients, beaucoup de thyroïdectomies et de Hashimoto (dosage encore pas délicat car maladie auto-immune) et une marge thérapeutique que l'on sait être très étroite. Ainsi, même si ce rapport était fiable, quand on sait le temps qu'il faut à certains patient pour trouve un dosage qui octroie un confort de vie acceptable, il n'y a vraiment pas de quoi se vanter de la part de l'ANSM....
    Plus grave encore, cela constitue une nouvelle négation de la souffrance des patients touchés qui n'ont toujours pas de plan B à ce jour, sauf à avoir les moyens de se fournir à l'étranger. Et au final, cela permet d'antagoniser davantage patients et médecins et patients et pharmaciens. Nous avons TOUS interêt à ce que cette crise trouve une issue favorable au plus vite. Nos autorités sanitaires ne sont pas à la hauteur de la situation, nous n'avons qu'à nous en prendre à elles.
  • 13/10/2017 à 10:16
    odgigi
    alerter
    Cabernet : "un cinquième de mes patientes dans mon service" Ah punaise ! qu'est ce que vos patientes présentaient comme symptômes avec l'AF ?
    La liste est longue avec la nouvelle formule.
    Si il est vrai qu'il faut du temps pour trouver le bon dosage les symptômes occasionnés par la nouvelle formules sont pour moi complètement inédits avec un dosage de TSH quasiment inchangé.
  • 13/10/2017 à 10:24
    Gigi42
    alerter
    Quand on est en hyper ou hypo on en connait bien les 2 ou 3 premiers symptômes et on réagit en allant voir son médecin pour ajuster son traitement, ils sont souvent différents d'une personne à l'autre.Dans le cas de la nouvelle formule on a pratiquement tous eu les mêmes symptômes et en très grand nombre:fatigue ,maux de tête,douleurs digestives,problèmes circulatoires,vision floue,chute des cheveux.Moi même après 6 mois de cachet NF à 75,j'ai commencé avec 15 gouttes et tout de suite j'ai ressenti un transit accéléré et baissé à 11 avec l'accord de mon médecin. C'est pour ça que ça ressemble plus à un empoisonnement la NF,et c'est là qu'il faut chercher car les malades se connaissent et connaissent bien leur maladie et ses symptômes habituels.
  • 13/10/2017 à 13:40
    Potard17
    alerter
    Bonjour Gigi42, je compatis à votre désarroi mais je ne comprends pas très bien vos propos. Vous parlez de "cachet NF" puis de gouttes dont il aurait fallu baisser la posologie de 15 à 11. Cela veut-il dire que votre médecin vous a ensuite prescrit de la L-Thyroxine Serb en gouttes et que votre pharmacien vous a délivré cette spécialité? Si oui, sachez que:
    1/ Le 1er septembre 2017, suite à ce type de report provoquant un gros risque de rupture d'approvisionnement de cette forme en gouttes buvables, l'Agence du Médicament (ANSM) a rappelé aux professionnels de santé que la spécialité L THYROXINE SERB 150 microgrammes/ml, solution buvable en gouttes est indispensable pour les enfants de moins de 8 ans et pour les personnes qui présentent des troubles de la déglutition. Pour ces patients, l’Agence rappelle qu’il n’existe pas d’alternative. Elle a donc demandé :
    - aux médecins : de prescrire la spécialité L THYROXINE SERB en priorité aux enfants de moins de 8 ans et aux personnes ayant des troubles de la déglutition,
    - aux pharmaciens d’officine : de délivrer la spécialité L THYROXINE SERB en priorité à ces populations qui ne disposent pas d’alternative.
    - que les autres patients présentant une ordonnance de L THYROXINE SERB soient invités à consulter à nouveau leur médecin.
    2/ Le lactose (présent dans l'ancienne formule de Lévothyrox et bien dans d'autres médicaments) est un excipient signalé comme "à effet notoire" pouvant provoquer de graves effets secondaires est difficilement supporté par un nombre très important de personnes dont moi par exemple... Le mannitol, qui l'a remplacé dans la nouvelle formule, est aussi signalé comme à "effet notoire" mais uniquement en raison d'un risque de diarrhée.
    3/ Aussi pénible que cela puisse paraître, il faut en moyenne plusieurs mois à 1 an pour trouver le bon dosage pour chacun des médicaments traitant les maladies de la thyroïde.
    4/ Enfin, depuis la médiatisation de l'affaire, j'ai été confrontée à des patients (y compris dans ma propre famille) qui se mettaient à ressentir les effets secondaires décrits pour la NF alors qu'ils continuaient encore à prendre l'ancienne formule au vu des boîtes qu'ils m'ont présentées.
  • 13/10/2017 à 16:25
    maminino
    alerter
    bonjour potard17
    je renchéris sur les " patients (y compris dans ma propre famille) qui se mettaient à ressentir les effets secondaires décrits pour la NF alors qu'ils continuaient encore à prendre l'ancienne formule au vu des boîtes qu'ils m'ont présentées."
    c'est mon cas:en janvier j'ai ressenti des effets"neurologiques " et en juillet les effets digestifs sans jamais avoir pris le nouveau et en ignorant jusqu'en août le changement (donc pas d'effet nocebo)
    je le répète partout et toujours,c'est comme ça...
    c'est bien plus compliqué que ça n'en a l'air
  • 14/10/2017 à 16:22
    Verlaine
    alerter
    Je renchéris également. La plupart des patients n'ont PAS fait le lien avec le traitement puisque la seule information communiquée a été le "changement de boîte".
    Je suis fatigué d'entendre parler d'un effet nocebo. Pas sur autant de patients, pas sur de telles durées !
    Certains patients perdent leurs cheveux, d'autre pas. Ces derniers ne se sont pas mis à perdre leurs cheveux après avoir fait le lien entre leurs troubles et le new Levo.
  • 14/10/2017 à 20:46
    Européen
    alerter
    L'ordre des pharmaciens et l'ordre des médecins en France observent en silence cette crise du nouveau Lévothyrox de Merck Serono sachant que la France est le seul pays de l'Union européenne touché en 2017 ? et on s'étonne du Brexit ? Faudra-t-il supprimer l'UE pour éviter aux autres pays européens pareille gouvernance "médicale" au 21e siècle ? Triste spectacle...
  • 15/10/2017 à 12:18
    Potard 17
    alerter
    Bonjour Verlaine, votre exemple de perte de cheveux (très perturbant pour les femmes en particulier) comme effet indésirable du new Levothyrox me laisse perplexe.
    D'autant plus que nous savons qu'il existe au quotidien une chute de cheveux normale - liée au cycle de vie du cheveu - que nous subissons tous et sans aucun lien avec une prise quelconque de médicament ou une pathologie type hypothyroïdie. Cela se traduit par une perte naturelle de 50 à 100 cheveux par jour selon la densité du cuir chevelu, mais à chaque cycle, le cheveu mort est remplacé par un nouveau. Et cette chute peut s'intensifier au printemps et en automne, pour une durée de 4 à 6 semaines au maximum; ce n'est qu'au delà qu'elle devient vraiment anormale et pathologique. Intensification idem lors de la ménopause.
    Tout n'est donc pas si simple et les amalgames sont parfois trop rapides, en particulier dans le cas de cette "affaire".
    Que se passera-t-il lors de la commercialisation de la spécialité L-Thyroxin Henning de Sanofi qui renferme aussi un excipient à effet notoire(huile de ricin hydrogénée qui peut provoquer des troubles digestifs), peut engendrer nombre d'effets secondaires (insomnie, palpitations, céphalées, etc) et nécessitera un certain temps d'adaptation (comme il est de règle pour ce type de médicament à marge thérapeutique étroite)?
  • 15/10/2017 à 17:03
    Verlaine
    alerter
    Bonjour Potard,
    J'ai précisément choisi ce symptôme car mon frère dermatologue ne sait plus quoi faire face à plusieurs femmes qui sont presque en alopécie totale."Comme après une chimiothérapie", sic. Dois-préciser que leur seul point commun est la prise du new levo ?
  • 15/10/2017 à 17:49
    Verlaine
    alerter
    Par ailleurs, je trouve désolant que Madame Buzin et l'ANSM n'ait rien d'autre qu'un générique en guise de plan B. Après tous ce qu'ils ont enduré, les patients méritaient largement un princeps. Ce dossier est géré avec une insoutenable légèreté par nos autorités sanitaires. On voit bien que ce ne sont pas eux qui ont les patients en face. Et encore moins qu'ils aient la moindre idée des effets secondaires endurés par beaucoup.
  • 15/10/2017 à 23:07
    BIRDIE
    alerter
    Merci Verlaine

    Enfin quelqu'un qui voit les choses telles qu'elles sont et qui nous respectent.
    C'est très important et je vous en remercie.
  • 16/10/2017 à 15:18
    posolimited
    alerter
    Ouf ! je viens de délivrer un mannito-levothyrox qui convient parfaitement à son digesteur ! étonnant non ? on avait fini par oublier que pour la majorité des patient ça se passait bien....
  • 16/10/2017 à 20:02
    Verlaine
    alerter
    En tant que professionnel de santé il n'y a vraiment pas de quoi se satisfaire qu'un médicament aussi prescrit soit toléré par "la majorité des patients".
  • 16/10/2017 à 20:52
    BIRDIE
    alerter
    Bonsoir

    Bien sur pas de quoi se satisfaire ainsi.

    Et je peux répondre aussi à posolimited:
    " on avait fini par oublier que pour la majorité des patient ça se passait bien..." aussi avec le lacto-levothyrox. Donc pourquoi....
  • 16/10/2017 à 20:53
    Potard 17
    alerter
    Le commentaire de posolimited a le mérite de démontrer si besoin était:
    - que la nouvelle formule n'est pas un poison comme certains médias l'ont écrit pour faire le buzz ou certains patients intolérants ont pu le croire en raison de leur grand désarroi que l'on ne peut nier;
    - et que, peut-être et c'est sans doute dommage, les patients tolérants n'estiment pas nécessaire de faire entendre leur voix.
  • 17/10/2017 à 08:53
    Verlaine
    alerter
    L'ANSM et Madame Buzin n'ont pas arrêté de nous seriner que seule une "infime minorité" de patients étaient concernés, donc, non, personne n'a besoin qu'on nous le rappelle, surtout pas les patients allergiques car c'est un nouveau déni de leurs souffrances.
    Concernant les patients qui tolèrent le new Levo :faire entendre leurs voix pour quoi ? Là je ne suis pas du tout. Pour convaincre les autorités sanitaires françaises que "tout va très bien" ? Inutile, c'est déjà ce qu'elles prêchent.
    Enfin, je vous laisse la responsabilité de qualifier cette nouvelle formule comme vous l'entendez mais personnellement j'ai rarement au cours des 5 dernières années autant de médecins inquiets et perplexes devant un produit et ses effets. Beaucoup de spécialistes y sont confrontés, pas seulement les endocs :dermatos, gastro-entérologues, rhumatologues, et psychiatres (combien regrettent d'avoir prescrit un AD à des patients qui n'en avaient pas besoin mais n'avaient pas été informé de la nouvelle formule et des potentiels effets secondaires et présentaient le tableau clinique parfait de troubles anxieux-dépressifs majeurs ? )Je ne parle même pas des urgentistes qui en ont vu de toutes les couleurs et ont beaucoup à dire sur ce sujet.
    Un médecin G a déjà porté plainte car il peur pour ses patients. Il prend tous les risques afin qu'on sache ce qui cloche vraiment avec ce médicament.
    Selon moi, ce qui serait vraiment intéressant, c'est que le corps médical ait le courage de s'exprimer. Mais à leur décharge, ils n'ont pas le temps et cela constitue évidemment un risque pour eux. D'où le silence assourdissant des endocs dont les rares déclarations (dont celle de soutien de principe à Merck) frôlent le ridicule.
  • 17/10/2017 à 09:09
    BIRDIE
    alerter
    Bjr

    Une fois de plus Verlaine vous parlez comme un sage et je vous félicite.
    Les patients ne cherchent pas la compassion mais la compréhension car moi-même suis impactée par ce new levo et je peux vous assurer que ce n'est ni une question de dosage ni une question psycho.
    Il y a qq chose qui cloche dans le produit mais quoi.

    Pour les patients qui supportent le new levo, en effet je connais 3 personnes dans mon entourage et quand je les questionne un peu si tout va bien, eh bien elles ont qq symptômes que j'ai aussi mais moindres. Alors....
    Mais certaines ont des dosages plus faibles de levo.
  • 17/10/2017 à 12:56
    Potard17
    alerter
    Bonjour à tous, voici un témoignage fort intéressant d'un endocrinologue hospitalier: "Tous mes patients sous Levothyrox NF m'interrogent et s'inquiètent. Je les questionne alors systématiquement sur d'éventuels symptômes récents: RAS...sauf pour une seule (céphalées). L'infirmière, bienveillante, lui a alors apporté une boîte de l'ancienne formule. 15 jours après rien de changé..Bien sûr.
    Dans d'autres cas (comme celui d'un de mes confrères témoignant pour lui-même), des symptômes flagrants sont apparus avec la nouvelle formule et ont disparu après quelques jours d'arrêt du nouveau Levothyrox. Ce sont ces cas qui interrogent. Si c'est vrai à plus grande échelle, alors la bioéquivalence entre ancienne et nouvelle formule n'est pas parfaite, ce qui n'est pas forcément une surprise. Moralité: vérifions systématiquement la TSH avec la nouvelle formule et pas seulement dans les cas particuliers préconisés par le courrier que nous avons reçu.
    Enfin, dans de très nombreux cas, l'effet nocebo (déclenché ou amplifié par le battage médiatique) est évident et fera sans doute l'objet des délices des psychologues et sociologues dans les prochaines années."
    Aujourd'hui, il est trop tôt pour savoir si la L-Thyroxin Henning (déjà en manque fournisseur et qui contient un excipient à effet notoire: l'huile de ricin hydrogénée) va améliiorer le quotidien des malades. Aussi, pour éclairer la situation et bien que je sois bien consciente du désagrément de cette méthode pour les malades, pourquoi ne pas envisager une étude en double aveugle avec les 2 formules du Lévothyrox AF et NF?,
    Quant au médecin généraliste rémois qui aurait porté plainte contre le laboratoire Merck, le Dr Nicolas Bouvier., je n'avais jamais entendu parler de lui jusque-là, mais - sur certains forums médicaux - ses confrères le qualifient de praticien aimant faire le buzz sur son blog et Facebook; certains évoquent même la coïncidence de son intervention avec la sortie récente d'un livre qu'il a écrit. Vrai ou faux, tous ces types de déferlements m'écoeurent car la seule chose importante est de soulager au plus vite les patients en détresse qu'ils soient nombreux ou pas!
    Nos autorités de santé doivent faire d'urgence le nécessaire car il en est de leur responsabilité (sans parler de leur crédibilité).
  • 17/10/2017 à 14:43
    raton56
    alerter
    à lire ce dernier commentaire ... cela m'a fait penser que plusieurs personnes, semble t'il bien informées, m'ont affirmé que annie dupérey aurait travaillé pour merck il y a une dizaine d'années pour vanter les mérites de leur selenium ace ... et que leur contrat se serait mal terminé .. mais est ce vrai ?
  • 17/10/2017 à 15:29
    posolimited
    alerter
    Réponse à Verlaine :
    je vois au pictogramme que vous êtes professionnel de santé , je ne vous ferai pas l'affront de vous demander d'ouvrir le Vidal . Notre bible à tous et bien elle est truffée de produits indispensables avec tout plein d'effets pas ragoutants...et pourtant on en à plein les tiroirs ...
    Réponse à BIRDIE :
    Pas bien compris ce que vous avez écrit mais en creusant un peu je pense que ma réponse à Verlaine peut être satisfaisante.
  • 17/10/2017 à 18:45
    Verlaine
    alerter
    @posolimited
    Oui et il arrive même que des médicaments sans prescription provoquent des réactions très graves. Quant aux autres n'en parlons pas; ainsi les quinolones sont de moins en moins prescrits et j'en suis ravi. Je ne vois pas le rapport.
    L'ancien Levothyrox avait des effets secondaires mais pas au point ce cette nouvelle formule. Je me répète : pas sur autant de patients, pas sur de si longues durées.
    Cette crise nous met tous dans la panade. Ce n'est pas la peine d'y rajouter du déni.
  • 17/10/2017 à 18:46
    posolimited
    alerter
    Il aurait été intéressant de faire ces études sur l'ancien levothyrox . je ne doute pas que les résultats sur 2.6 millions de traitements auraient été édifiants (15000 signalements d'effets indésirables correspondent à 0.6% de tous les traitements). Ceci nous aurait tous obligé malgré ces 0.6% à traiter cette modification de formule comme une initiation de traitement et non comme un simple changement de couleur de boite avec en plus le souvenir que cette substitution n'était pas obligatoire pour ne pas déséquilibrer le traitement en passant du levothyrox à son générique . Certains pays tel la Belgique on réussi cette transition sans problème, il n'y a pas de raison que nous n'y arrivions pas et que ce soit une telle chienlit .... Une bonne leçon à méditer pour nous tous y compris pour nos gouvernants et autorités sanitaires avec leur 130000 boites d'Euthyrox arrivées pompeusement en France à grand renforts de publicité et épuisées en 3 quarts d'heure.......
  • 17/10/2017 à 19:06
    posolimited
    alerter
    Nul déni de ma part , Verlaine , je côtoie ces malades tous les jours , mais soyons un peu pragmatiques et ne crachons pas systématiquement sur nos médocs ils sauvent des vies tous les jours . Je me répète nos tiroirs en son pleins et certains on des effets très indésirables mais il faut que le rapport bénéfice/risque penche du bon coté et ils sont alors indispensables....
  • 17/10/2017 à 20:14
    Verlaine
    alerter
    Nous sommes donc entièrement d'accord.
    Le Levothyrox est indispensable pour la plupart des patients qui en prennent à vie. Pour autant, ces derniers ont droit à un médicament qui ne leur colle pas autant d'effets indésirables.
    Il y malheureusement des patients qui arrêtent leur traitement car ils ne les supportent plus. C'est très grave mais ça prouve si besoin en était que le rapport bénéfice/risque ne penche pas du bon côté. C'est le cas du new Levo et je trouve anormal que la situation soit si mal gérée par nos autorités sanitaires.
  • 18/10/2017 à 10:34
    posolimited
    alerter
    Vous pensez vraiment que le bénéfice/risque penche du mauvais côté ? et vous êtes professionnel de santé ! et ben demain on arrête tout , on ne se soigne plus ,on retourne dans nos bonnes vieilles caverne et on invoque le ciel ! je vous plains vraiment car vos nuits doivent être longues....
  • 18/10/2017 à 12:37
    Verlaine
    alerter
    Vous déformez tout, c'est fatigant autant de mauvaise foi.
    Donc pour la dernière fois : je suis favorable à l'usage de médicaments puisque j'en prescrit. Je pense que celui-ci pose problème et qu'il faut une alternative valable.
    Je ne répondrai pas à vos autres commentaires s'ils sont de la même teneur. C'est navrant d'arriver à un tel niveau alors que nous sommes confrontés pour partie aux mêmes problèmes.
  • 18/10/2017 à 19:55
    posolimited
    alerter
    Allons , allons Verlaine un débat est toujours intéressant . Je remarque que la mauvaise foi est partagée . Je n'ai jamais nié que ce produit posait problème . Soyons un peu pratique j'ai compris que vous êtes médecin prescripteur, alors demain devant vos patients thyroïdiens ,vous faites quoi ? vous pensez que nous pouvons à notre si petit niveau changer les décisions prises en haut lieu ? Non bien sur , il faut donc nous accommoder des armes thérapeutiques à notre disposition et trouver des solutions pour nos malades , les lamentations ne servent à rien , ne vous laissez pas emporter par "les vents mauvais" comme l'a si bien écrit votre homonyme , ruminer ne sert à rien et demain , au taff pour nos malades !
  • 18/10/2017 à 20:49
    Verlaine
    alerter
    C'est précisément parce toutes ces mauvaises décisions décisions se prennent en haut lieu que je fais part de ma réprobation !
    J'exerce tous les jours, et ça me rend dingue de mettre les professionnels de santé et leurs patients dans de telles situations !
    Alors on est obligés de bricoler et je n'aime pas ça. Passer certains patients sous Euthyral aurait pu être évité. Les effets secondaires sont là aussi et le dosage est particulièrement compliqué, certains risques augmentés. Les gouttes L Thyroxine de Serb sont en rupture dans beaucoup d'officine et elles ne conviennent pas à des dosages élevés (thyroïdectomie). Donc je m'accommode, comme tout le monde. J'attends de voir ce que ça va donner avec le générique allemand qui arrive. Je soutiens mes patients autant que possible.
    Mais j'ai le droit d'exprimer ma colère vis à vis de nos autorités sanitaires , voire même le devoir puisque j'ai prêté le serment d'intervenir en faveur des personnes " pour les protéger si elles sont affaiblies, vulnérables ou menacées dans leur intégrité ou leur dignité".
    Je fais mon devoir tous les jours, donc oui, je suis "au taff" comme vous dites et pas qu'un peu.
    Et j'aimerais que des décisions aussi importantes, qui plus est dans une situation de monopole et sur un médicament aux marges thérapeutiques aussi étroites, ne soient plus prises sans le conseil de vrais praticiens.
    Je m'interroge également sur l'utilité de nos syndicats respectifs et espèrent qu'ils vont bouger.
  • 19/10/2017 à 09:36
    posolimited
    alerter
    Et bien voila nous ne sommes finalement pas si en désaccord que ça ! j'ai peut être le privilège de l'âge , a ce titre je ne combats plus les moulins à vent depuis bien longtemps .....la différence entre Verlaine et Descartes...
  • 19/10/2017 à 12:37
    Potard17
    alerter
    Il n'y a pas que nos syndicats qui devraient bouger, nos Ordres respectifs devraient aussi intervenir. Mais, hélas, leur silence est assourdissant!!!
    L'Ordre des médecins s'est contenté de retransmettre aux médecins le 27 septembre le communiqué de l'ANSM.
    Quant à l'ordre des pharmaciens, il a agi de même puis a adressé une nouvelle information le 2 octobre aux pharmaciessur les modalités de délivrance d'Euthyrox aux patients avec remise de la notice traduite en français, le 6 octobre communiqué sur une livraison complémentaire d'Euthyrox. Enfin, le 16 octobre, il a annoncé l'arrivée de la spécialité L-Thyroxin Henning avec également la consigne de remise de la notice traduite en français.
    C'est ce qui s'appelle faire le "strict minimum".
  • 19/10/2017 à 23:58
    Verlaine
    alerter
    Entièrement d'accord. Je ne sais pas ce qu'il en est de l'Ordre des pharmaciens mais je ne suis pas surpris de la part de l'Ordre des médecins, malheureusement théodule, sauf quand il s'agit de couvrir un praticien douteux mais qui connaît des membre de l'Ordre. Là-dessus on a tous fait notre deuil.
  • 22/10/2017 à 11:31
    Verlaine
    alerter
    Le Directeur de l'ANSM fait son "mea culpa". Un drôle de mea culpa, où rien ne nous dit quelles mesures seront prises pour éviter un prochain gâchis du même acabit.
    Le vent a tourné, il peur d'être limogé et honnêtement il le mérite depuis longtemps. Qui à part l'ANSM a demandé à l'Ordre des médecins de faire passer des consignes de "dédramatisation des symptômes" ? Honte sur eux. Ils ont lâché patients et professionnels de santé dans une situation de crise qu'ils auraient pu éviter.
  • 22/10/2017 à 13:26
    Potard17
    alerter
    Sacrée ANSM et quelles coïncidences bizarres!!
    La première étape de l’action de groupe contre Sanofi dans le dossier Dépakine, au tribunal de grande instance de Paris, s'est déroulée le 18 octobre 2017. Et l'ANSM fait, dans la foulée le 20 octobre 2017, une communication sur le mauvais respect des conditions de prescription et de délivrance des spécialités à base de valproate...
    Et ce:
    - juste après sa mauvaise gestion du dossier Lévothyrox et la perquisition le 17 octobre de son Siège à Saint-Denis, en Seine-Saint-Denis;
    - le fait que "l'État a été condamné pour la première fois à indemniser une plaignante dans l'affaire du Mediator et devra lui verser 22 885 euros, soit 30 % du montant total de la réparation, selon un jugement du tribunal administratif de Paris rendu le 10 octobre. Ce jugement constitue la première application de deux décisions précédentes, a précisé le tribunal administratif.
    La première avait été rendue par le Conseil d'État le 9 novembre 2016 : il avait considéré que l'État était responsable des réparations, mais seulement partiellement, en raison des « agissements fautifs » du laboratoire Servier. Dans la deuxième décision, le 4 août dernier, la cour administrative d'appel de Paris avait fixé à 30 % la part de l'État dans cette responsabilité."
    Ne trouvez-vous pas que l'information de l'ANSM sur les médicaments à base de Valproate ressemble curieusement à une ouverture de parapluie???
  • 22/10/2017 à 15:34
    Verlaine
    alerter
    Oui et une tentative de diversion pour faire figure d'organisme faisant réellement face aux prérogatives qui sont le siennes.
  • 27/10/2017 à 21:04
    Rose75
    alerter
    Bonsoir à tous,
    Je ne suis qu'une patiente de 56 ans thyroidectomisee il y a 16 ans.
    Je suis depuis sous Levothyrox et un-alpha (hypoparathyroidienne suite à cette ablation).
    Premier point, je ne suis pas hypocondriaque et plutôt très dynamique.
    Avec l'ancien Levothyrox, je n'ai jamais été en hypothyroidie. Quelquefois, des baisses de forme, mais rien de particulier...un apport en thyroxine ne sera jamais aussi efficace qu'une thyroïde qui fonctionne bien...
    Je prends du levothyrox NF depuis avril ou mai...je ne sais pas...je ne liste pas les effets indésirables de juillet qui m'ont laissé à penser que je développait des métastases (cancer du sein, il y a 8 ans)....Sympa les vacances.
    Début septembre...TSH....hypothyroidie fruste...passage de 125 à 150 microgr de thyroxine. ...je crois au déséquilibre à ce moment là.
    SAUF que nous voici fin octobre, et j'ai Toujours des douleurs articulaires et ou musculaires - asthenie - 4 5 réveils nocturnes... suis je encore en hypothyroidie, j'en suis à l'espérer, mais j'en doute un peu, vue que ma TSH était de 4,11.
    Je n'avais rien contre cette nouvelle prescription...Mais là , je commence moi aussi à m'inquiéter.. .. Je me fais violence pour aller travailler...et je n'ai plus de vie sociale, car je suis épuisée.
    A ce rythme là, je serai dans quel état dans 5 ans.
    Je pensais qu'un réajustement était juste nécessaire. .. Mais je commence sérieusement à m'interroger.
    Je n'avais jamais ete en hypothyroidie ( et elle est faible), et je comprends mieux maintenant ce que vivent les autres patients.



  • 28/10/2017 à 20:22
    Verlaine
    alerter
    @Rose
    Vous faites sans doute partie des patients ne supportant pas le new Levo. Demandez à votre médecin traitant ou à votre endocrinologue de vous prescrire L-Thyroxin Henning comprimé sécable. Il faudra continuer de surveiller votre TSH, ainsi que vos T3 et T4.
    Bon courage
  • 29/10/2017 à 11:54
    Rose75
    alerter
    Bonjour Verlaine,
    Je vous remercie de votre réponse.
    J'effectue un dosage de la TSH dans 15 jours...je vais demander également les T3 et T4 à mes frais. Mon medecin ne les prescrit plus...il semble que cela soit inutile ou trop couteux pour l'assurance maladie. Je vais les doser pour voir. J'ai lu sur internet, que quelque fois, une hypocortisolemie pouvait engendrer une mauvaise assimilation de la thyroxine. Mais, cette hypothese ne semble pas soutenue par le corps medical...ils sont medecins, je leur fais confiance. J'espère que mon médecin va m'entendre...et passer pourquoi pas .sous la L Thyroxine Henning si ma TSH est bonne.
    Encore merci et bonne fin de week-end ou semaine selon le moment où vous prendrez connaissant de mon post..

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK