26/09/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Anne Drouadaine

L’ancienne formule de Levothyrox sera disponible à compter du 2 octobre dans les pharmacies. L’information, confirmé par l’ANSM, a été révélée par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, invitée sur le plateau de BFMTV/RMC. Elle a précisé que cette ancienne version, moins stable que la nouvelle, serait « réservée aux patients qui vraiment n’ont pas pu s’habituer à la nouvelle version et qui ressentent des effets secondaires très invalidants ». D’autres spécialités alternatives (princeps et générique) devraient être disponibles mi-octobre dans le cadre de distributions/importations parallèles.

ARTICLE RÉSERVÉ AUX ABONNÉS

Pour bénéficier de l'accès aux articles de la revue, vous devez être abonné.

Déjà abonné ? Identifiez-vous


Mot de passe oublié ?
Se créer un compte

Pas encore abonné ?




Le Moniteur des pharmacies où et quand vous voulez sur papier, PC/Mac, iPad, iPhone, smartphone et tablette Android


Abonnez-vous

Les dernières réactions

  • 26/09/2017 à 12:03
    kramer
    alerter
    Levothyrox ou Euthyrox???
  • 26/09/2017 à 13:10
    Lpe
    alerter
    Pas vivement lundi...
  • 26/09/2017 à 15:05
    Jarod
    alerter
    @ kramer
    c'est pareil. c'est le princeps commercialisé dans d'autres pays.
  • 26/09/2017 à 16:20
    brucine
    alerter
    Non.

    Si les médecins font leur job correctement, et attendu qu'en l'espèce la substitution n'est pas automatique ni souhaitable alors que remplacer une marque par une autre n'est pas autorisé, Euthyrox décrit l'ancienne formule et Lévothyrox la nouvelle, et il paraît que ce n'est pas pareil.
  • 26/09/2017 à 16:48
    Jarod
    alerter
    @ brucine
    euthyrox c'est notre levothyrox français jusqu'en avril dans le sens où c'est celui avec la formulation au lactose c'est dans ce sens là. de toute façon il faudra quand même réaliser les dosages rapprochés.
    en 2013 tout s'est bien passé
  • 26/09/2017 à 17:13
    brucine
    alerter
    Ai-je dit autre chose?

    Mais sachant que l'on n'est pas dans la médecine, mais dans l'irrationnel et en attendant le prochain sac de noeuds (marques concurrentes et génériques), je me suis contenté de rappeler la différence pratique censée être mise en oeuvre, tout au moins dès lors que le malade ne se fournit pas alternativement en gouttes, en Espagne et selon son humeur, le tout promettant un beau foutoir quant à en effet un nécessaire ajustement posologique en fonction des résultats biologiques et cliniques avérés...mais à partir d'un seul produit pris sur le moyen terme.
  • 26/09/2017 à 17:22
    kramer
    alerter
    @JAROD
    Merci Je sais. On annonce le retour de l'ancienne formule alors qu'il s'agit d'un dépannage à l'étranger. Au comptoir va falloir expliqué ça aussi...
  • 26/09/2017 à 17:23
    kramer
    alerter
    expliquer
  • 26/09/2017 à 18:20
    Jarod
    alerter
    on va y arriver. normalement peu de patients vont switcher ! après quand les autres labos vont arriver là ça va être sympa aussi !
  • 26/09/2017 à 19:01
    BREZHONEG
    alerter
    Quand je dis que ce n'est que temporaire,d'apres Buzyn, je note un leger mecontentement. (y'a un honoraire pour l'entretien mecontentement?).
  • 26/09/2017 à 19:02
    BREZHONEG
    alerter
    Ca sera comme d"habitude: disponible le 2 et manque labo le 3.
  • 26/09/2017 à 19:48
    Nick64
    alerter
    200000 unités attendues dans le pays selon mon grossiste. On va pas aller loin avec ça!
  • 26/09/2017 à 20:11
    Tala
    alerter
    Disponible le 2 selon la ministre?

    J'appelé mes fournisseurs il y a quelques jours qui me donnent la réponse suivante (quelque peu differente): livrés à partir du 26, pas de réassort donc c'est de la commande one shot et surtout disponible à la commande pour les officines à partir du 29 septembre (info CERP confirmée par Alliance healthcare).

    Pas sûr qu'attendre le 2 soit judicieux il y aura rupture à mon avis bien avant
  • 26/09/2017 à 20:20
    brucine
    alerter
    C'est fatigant de se battre pour des manque fabricant.

    Celui-là, il ne résulte pas d'une usine qui a brûlé, de le demande croissante du tiers-monde ou d'une anomalie dans un lot.

    Non, il est le fait d'un gouvernement qui a cédé à la pression de la rue alors que, à entendre le chef de l'Etat, il n'en est question en aucune circonstance.

    Il faut avoir le courage de ses opinions, quand on a remué la m..., il faut être prêt à lécher le bâton: j'aimerais assez que la "nouvelle-ancienne-version" manque sine die et, en tout cas, je ne ferai sûrement rien d'inhabituel pour essayer le contraire.
  • 26/09/2017 à 20:23
    Jarod
    alerter
    ça passe.
    si on prend 30 000 patients (en étant large) * 3 mois . de toute facçon déja en 2018 les autres pays passeront à la formulation mannitol et chez nous on aura les autres labos divers qui vont arriver.
  • 26/09/2017 à 22:51
    Gronaz
    alerter
    Les hystériques sont là... et bien là.
    Je pense que je vais envoyer à Mme Buzyn une facture pour le temps perdu à expliquer, faire de la pédagogie, du social, etc. Les médecins qui m entourent, ils s'en foutent, eux ils "marquent" ce que les patients demandent... une réflexion médicale ? Non trop demander ! Un peu de pédagogie ? Non pas le temps, la pharmacie s'en charge gratis alors que moi je prends 25 €/ordo ! ROYAL !
    Je vais quand même prendre mon pied à dire à mes hystériques désolé mais le temporaire à duré... 36 minutes ! Le temps que j écoule le peu de stock qui m aura été attribué ^^ et maintenant on fait quoi ? Bien on court le département à la recherche de LA boite qui traîne !
    Ca c'est de la gestion comme on les aime. Félicitation au gouvernement macron !
  • 26/09/2017 à 23:07
    pharmaco2b
    alerter
    avec Gronaz..felicitations au gvt Macron!!1h de sorbonne today pour ne rien dire!!Povre Fronce!!!
  • 26/09/2017 à 23:10
    pharmaco2b
    alerter
    je dis bien FRONCE et pas FRANCE!!!
  • 27/09/2017 à 06:08
    Pharmacien 95
    alerter
    Gérer un médicament en pénurie quand il y a un seul dosage c'est penible , mais là c'est l'horreur
  • 27/09/2017 à 07:05
    MAURICE
    alerter
    Les patients n'y comprennent rien, il faut dire que la communication de Buzyn est de l'ordre de l'irresponsabilité.
    Nous avons déjà des réservations, pour certaines spontanées, sans troubles, les médecins font des ordonnances sous la pression des patients, plus personne ne peut gérer l’irrationnel de cette situation.
    Merci Madame BUZYN, prenez des cours de communication, et réfléchissez avant d'agir (Codéine, Lévothyrox )
    J'attends la prochaine gaffe!
  • 27/09/2017 à 11:51
    cabernet
    alerter
    je croyais que la fspf avait envoyé un courrier à notre sinistre pour lui demander que les pharmaciens soient informés par voie officielle avant de ne l'être par les patients ou les médias ... une conclusion scientifique s'impose : après leurs nominations les sinistres ne savent plus lire !
  • 27/09/2017 à 11:58
    PHARHOP
    alerter
    Juste un point positif : la mise à disposition dans les pharmacies d'officine et non dans les pharmacies à usage intérieur des hôpitaux ! Pour une fois une décision de faire au plus simple pour le patient pour un médicament venant de l'étranger dans une situation de crise. A quand une généralisation pour les médicaments en rupture ? Quand le patients arrivent à l'hôpital, qu'aucune information n'a été faite sur le dimensionnement à envisager pour une molécule non ou très peu dispensée à l'hôpital, on peut avoir idée du (gros) bazar. Avec pour les derniers cas, cerise sur le gâteau, un prix facturable à la sécurité sociale inférieur à celui de l'achat, et sans aucune marge ! L'ANSM est un peu responsable, pas vraiment coupable, mais nos tutelles et gouvernants se rendent-ils compte ?
  • 27/09/2017 à 12:44
    Rendath
    alerter
    Ce ne sont pas 200 000 mais plutôt 130 000 boites livrées aux grossistes tout dosages confondus. Soit moins de 5% des ventes mensuelles du Levothyrox. Et pas 1 boite de chaque dosage par officine... Armez vous de patience et de zenitude car les difficultés ne font que commencer...
  • 03/10/2017 à 23:43
    Bibs
    alerter
    Les pays frontaliers qui ont concèdé le dépannage français en ancienne formulation doivent être pressés de passer au nouveau !
    Sauf que aux Pays Bas, les patients ayant des problèmes de thyroïde ont un panel de plus de dix médicaments différents pour se soigner... et sont sans doute un peu moins pris pour des imbéciles

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Pensez-vous que le conseil soit de qualité dans les officines ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK