17/07/2017 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
codéine, éthylmorphine, dextrométhorphane, noscapine Yves Roland-Fotolia

L’arrêté supprimant l’exonération à la réglementation des substances vénéneuses pour la codéine, l’éthylmorphine, le dextrométhorphane, la noscapine et leurs sels a paru au Journal officiel du 16 juillet 2017.

A compter du 17 juillet 2017, les spécialités qui en renferment nécessitent donc une prescription médicale pour être délivrées (voir notre actualité du 13 juillet 2017).

La liste des médicaments concernés a été mise en ligne ce lundi 17 juillet sur le site de l'Agence nationale de sécurité des médicaments.







Les dernières réactions

  • 17/07/2017 à 11:01
    amchidan
    alerter
    test
  • 17/07/2017 à 11:15
    Izurte
    alerter
    test
  • 17/07/2017 à 16:28
    clarendon
    alerter
    Dans le meilleur des cas, même si les stocks sont bien gérés il reste , entre codoliprane, prontalgine, migralgine etc plus sirops divers, pas loin de 3 ou 400 produits. Sur lesquels on va s'asseoir puisqu'il n'y aura pas de rappel de lots. A moins que..... Mais là on risque encore de se faire taper sur les doigts. Décidément on nous prend vraiment pour des... Charlots !
  • 17/07/2017 à 21:33
    lol
    alerter
    C'est qui qui trinque ? Hi! Hi,! Toujours les mêmes , nous .... mais pas ces chers labos qui ont plein de sous sous ....
  • 18/07/2017 à 09:42
    ouf
    alerter
    pourquoi ces médicaments ne sont pas repris alors que les mentions sur leurs emballages ne respectent pas la loi d'aujourd'hui?

    des médicaments ont été repris pour moins que ça
  • 18/07/2017 à 15:27
    niniteuf
    alerter
    je suis bien d'accord;pas de reprise, c'est une arnaque à notre encontre;et faire peu de cas de nous!
  • 19/07/2017 à 10:46
    Potard17
    alerter
    Même si le mésusage n'est pas celui ayant conduit à cette mesure, si vous avez 'occasion de prendre le métro parisien et de prendre une correspondance à certaines stations "chaudes" telles que Pigalle par exemple, vous pourriez y voir traîner des emballages vides de sirops Dinacode et Néocodion...Je l'ai malheureusement constaté au quotidien depuis de fort nombreuses années!
    Quant à la vente de ces 2 spécialités larga manu (et donc sans ordonnance ni conseil), j'en ai été témoin lors d'un stage (au début des années 80) dans une grosse pharmacie située à proximité de la Gare de Lyon et de l'îlot Chalon bien connu à l'époque à cause du trafic et la consommation de drogue qui avaient lieu dans ses rues.
  • 23/07/2017 à 10:07
    Christelle Cougnee, Pharmacien adjoint
    alerter
    Il faut faire pression sur les labos pour organiser la reprise des spécialités .....

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

La rentrée sera-t-elle pour vous l'occasion de mettre en place des nouveautés à l'officine (management, services aux patients, etc.) ?

Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...