17/11/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Lettre, incident technique, conduire, altim, sanofi DR

D’après une lettre envoyée aux professionnels de santé par Sanofi, un incident technique survenu sur la ligne de production d’Altim (cortivazol) - et pouvant altérer sa qualité -, risque de conduire à une rupture de stock prochaine pour une durée indéterminée. Cet incident n'affecte aucun des lots actuellement disponibles sur le marché.

Afin de minimiser le risque de rupture de stock, le laboratoire a donc recommandé aux différents prescripteurs de réserver la prescription d’Altim à l’indication des infiltrations épidurales (radiculalgies) et d’utiliser les alternatives thérapeutiques disponibles dans les autres indications (arthrites inflammatoires, poussée d’arthrose, tendinites, bursites, talalgies, syndrome du canal carpien et maladie de Dupuytren).






Anne Drouadaine

Les dernières réactions

  • 17/11/2016 à 17:44
    BREZHONEG
    alerter
    Ca n va pas changer grand chose,c'est toujours manaquant labo.
  • 17/11/2016 à 19:45
    maatre
    alerter
    "risque de conduire a une rupture de stock prochaine" de qui se moque t-on...? cela fait deja plus de trois semaines et de surcrois c'est recurant..... franchement c'est du grand n'importe quoi... je serais prescripteur il y a longtemps que j'aurais boycoter altim
  • 17/11/2016 à 23:09
    brucine
    alerter
    Bien avant que la Constitution, en son article 2, dispose de la langue de République, l'ordonnance de Villers-Cotterêts (1539) établissait sans équivoque que la langue de la Nation est le français.
  • 18/11/2016 à 07:29
    rab74
    alerter
    on ne s'en n'était pas rendu compte! ça fait 2 ans que c'est le cirque avec ce médicament. soit on a un problème de production type labcatal, on ferme et on oublie, soit le labo ne répond pas , volontairement, à l'obligation de continuité d'approvisionnement de l'amm, et les autorités doivent lui rentrer dedans... en attendant, nos rhumatisants en bavent.
  • 18/11/2016 à 09:54
    shelovlm
    alerter
    oh les ptits gars va falloir vous réveiller !!!!.
    ce produit est constamment depuis au moins 3 ans en penurie !!!!
    vive le diprostene
  • 03/02/2017 à 03:32
    chris895
    alerter
    j'ai besoin de ce produit pour faire une deuxième infiltration suite a une hernie foraminale discale de la c6/C7 gauche
    aucune pharmacie pres de chez moi ne l'a
    sans ce produit je ne peux pas reserve l'acte a la clinique
    et donc je continue a etre en arret maladie ce n'est pas une vie
    si quelqu’un peut m'aider a avoir une dose j'ai l’ordonnance
    merci
    il parait d’après des professionnels de la pharmacie rencontrer me disant que ce produit était en rupture car on le destinait pour l’étranger l'export et oui en core du buisness en France on peut crever
    toujours l'argent
  • 09/02/2017 à 21:07
    Mpied
    alerter
    J'ai le même problème, depuis janvier 2017 suis toujours en attente de mon infiltration. Je ne peux pas poser mon pied au sol pour marcher... ALtim en rupture de stock, idem pour le diprostène etc ... C'est la catastrophe !!!!
  • 09/02/2017 à 21:26
    chris895
    alerter
    Mpied je suis toujours aussi en attente j'ai pu faire le 25/01 ma premier infiltration pour une hernie foraminale discale C6/C7 bras gauche car j'avais réussi a trouver mais mon ruhmathologue veut que j'en fasse une deuxième et la plus de produit donc toujours en attente de l'altim le hic c'est que c'est le chien qui se mord la queue car je suis en arrêt jusqu'au 21/02 avec une rdv chez le doc mais si j'ai pas le produit alors il va prolonger et ca fera 2mois a 10 JOURS pres
    ca devient rageant de ne pas pouvoir travailler
    alors on est obligé de prendre de la morphine du skenan pour soulager la douleur
    mais ca vous met dans un etat (perte de poid, envie d'uriner a tout moment, nuit blanche on ne dort pas ,vaise de la vue ,saut d'humeur, perte de memoire bref etc.. c'est pas top
    svp
    que le fabriquant produise se produit pour la france
    et non pour faire du buiseness car le produit est prevue pour l'export ca rapporte mieux mais en france on peut ("crever") façon de parler
  • 13/02/2017 à 11:21
    Pas31
    alerter
    Je suis aussi toujours en attente pour une infiltration hernie l3 depuis 3 semaines et on ne peut pas savoir quand le médicament sera disponible , ils doivent preferer nous vendre de la morphine et aider le déficit de la sécu .
  • 15/02/2017 à 10:06
    Picsou
    alerter
    Existe-t-il un produit de remplacement ? Si non dans quel délai peut-on espérer être dépannés ?
  • 15/02/2017 à 15:50
    grandmi
    alerter
    je suis dans une situation identique, ALTIM introuvable pour une double infiltration C5 C6 et C4 C5
    la douleur est permanente!
    Si l'on ne peut en trouver en France , y en a t il ailleurs??
    MERCI
  • 15/02/2017 à 20:01
    grandmi
    alerter
    Kenacort 40 mg ou 80 mg

    est un équivalent dans certaines thérapies, à faire contrôler par un chirurgien
  • 15/02/2017 à 21:00
    Jf13
    alerter
    Je dois faire une infiltration à l épaule avec le produit de ALTIM, rupture de stock,finalement la pharmacie à téléphoné au chirurgien et j ai pu avoir aujourd'hui du Kenya cortège retard 40mg.
    C'est inimaginable que depuis octobre 2016, in n y est plus de stock, je me suis fait une infiltration fin décembre 2016, là clinique nous avez avancé une dose ,mais à leur rendre au plus vite. Plus de stock même plus sur Marseille. Pauvre France.
  • 15/02/2017 à 21:03
    Jf13
    alerter
    Kenacort retard. 40mg
  • 20/02/2017 à 23:22
    tribo
    alerter
    La fabrication de l'Altim est définitivement arrêtée. Prenez autre chose....dorénavant.
  • 24/02/2017 à 20:41
    Lhola
    alerter
    D'après les professionnels il s'agirait d'un probleme de marge pour Sanofi et non pas d'un accident de fabrication
  • 24/02/2017 à 21:04
    Chris995
    alerter
    Effectivement ce produit deate depuis plus de 40 ans est n'a jamais été augmenté car aujourd'hui il un peu plus de 5 euro et donc il préfère le vendre à l'étranger car il rapport plus
  • 28/02/2017 à 23:11
    Mpied
    alerter
    Ouf j'ai pu avoir une boîte de Diprostene par ma pharmacie en remplacement de l'Altim. Enfin je vais pouvoir effectuer mon infiltration. Bon courage à vous tous !
  • 28/02/2017 à 23:18
    Chris995
    alerter
    Enfin grâce amon rhumathologue il a pu me donner un dose d'altim j'ai pu faire mon infiltration qui a été un peu plus douloureuse que la première mais j'ai toujours des piques de douleurs sous forme de points on verras si cela se gerera au quotidien car jai besoin de reprendre le taf a bientôt
  • 01/03/2017 à 00:06
    Mpied
    alerter
    Bonsoir Chris895, suis très contente pour toi ! Enfin nous allons pouvoir reprendre le boulot car être à la maison, malade sans pouvoir sortir avec aisance devenait insupportable. Bonne continuation et à bientôt.
  • 01/03/2017 à 11:29
    Chris995
    alerter
    Merci mpied et bonne continuation aussi pour toi malgres encore quelques petites douleurs je pense,que cela ira pour la reprise du taf le 8/03
  • 29/04/2017 à 18:15
    Piccolomini
    alerter
    Nouvelle grave pénurie annoncée de BCG intravésical
    Depuis 2012 on connait la pénurie d’un médicament qui est le traitement de référence des tumeurs de la vessie n’infiltrant pas le muscle (80% des cas de tumeurs), le BCG intravésical. Cette pénurie a été causée par la fermeture de l’usine de Toronto qui fabriquait Immucyst 81 pour Sanofi-Pasteur. Le recours à des spécialités de substitution importées, Oncotice et BCG-Médac ne répondant pas suffisamment aux besoins en augmentation, un contingentement fut décidé qui conduisit à restreindre l’emploi du BCG, à diminuer le nombre de doses et à supprimer le traitement d’entretien. Il en résulta une dégradation des soins pouvant amener à l'ablation de la vessie. Malgré ces mesures, une grave rupture de stock s’est produite à l’automne 2014, interrompant le traitement de nombreux malades. Régulièrement, depuis 2012, Sanofi-Pasteur annonçait la reprise de sa production de BCG après la remise aux normes de l’usine de Toronto. Ces annonces rassurantes étaient relayées par les autorités médicales et politiques. Finalement la production put reprendre peu à peu et Immucyst fut distribué de nouveau en octobre 2015. Cependant les consignes de contingentement étaient maintenues. Un an plus tard, en novembre 2016, contrairement à ce que l’on espérait, Sanofi Pasteur annonçait qu’il allait interrompre au milieu de 2017 la production d’Immucyst et qu’il en arrêterait la distribution au début de 2019. Un porte-parole de Sanofi indiquait que le groupe avait essayé de résoudre les problèmes de l'usine de Toronto, mais que ses efforts ne peuvent garantir une continuité et un approvisionnement fiable du produit. On peut penser que ce puissant laboratoire a renoncé parce qu’il ne considérait pas suffisamment rentable d’investir davantage dans cette spécialité de fabrication délicate pourtant indispensable. L’article 36 de la récente Loi Santé “renforce notamment les instruments à la disposition des pouvoirs publics pour faire face aux ruptures ainsi que les obligations qui pèsent sur les acteurs du circuit pharmaceutique, afin de lutter contre toutes les causes de rupture et de garantir que tous les patients puissent avoir accès à leur traitement”. Il faudrait que les pouvoirs publics réagissent énergiquement. Ce n’est pas le cas actuellement. Les urologues de l’Association Française d’Urologie parlent d’une catastrophe sanitaire. Leurs responsables les invitent à fédérer leurs patients atteints d’un cancer de la vessie afin qu’ils puissent défendre leur accès aux soins en accord avec les recommandations scientifiques.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Enquête flash

Votre rémunération a-t-elle baissé en 2017 ?




Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation, vous acceptez les CGU ainsi que l'utilisation des cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
En savoir plus

OK