12/02/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Près de 60 % des patients goutteux et recevant un traitement hypo-uricémiant (allopurinol, etc.) depuis au moins 3 mois n’atteignent pas l’objectif thérapeutique consistant à ramener l’uricémie sous le seuil de 60 mg/L. C’est le constat d’une étude observationnelle présentée par le laboratoire Menarini le 9 février. Elle a fait intervenir 630 médecins généralistes et inclut 1441 patients.

Ce constat est d’autant plus préoccupant que l’hyperuricémie avec dépôts se place à la croisée des grandes problématiques rhumatologique, cardiovasculaire et rénale. Elle se présente dans la plupart des cas avec des comorbidités importantes.

Le patient hyperuricémique avec dépôts est en effet souvent également hypertendu, dyslipidémique et diabétique de type 2.

L’étude montre qu’une bonne observance à la prise en charge thérapeutique est associée notamment à un contrôle régulier de l’uricémie, estime le laboratoire. Elle serait améliorée dans le cadre d’une démarche d’éducation thérapeutique.









Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...