12/01/2016 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..
Teva santé, rispéridone, ansm, retrait DR

Le laboratoire Teva Santé annonce en accord avec l’ANSM le rappel de 3 lots de la spécialité Rispéridone Teva Santé 1 mg/ml, solution buvable, flacon de 30 ml (34009 391 028 6 3) :

  • lot 3A409138 (péremption 09/2017)
  • lot 3B409138 (péremption 09/2017)
  • lot 3C409138 (péremption 09/2017)

Ce rappel fait suite à l’obtention de résultats non conformes observés lors des études de stabilité.

Les produits concernés seront retournés via les grossistes répartiteurs. Pour toute question, joindre le service client au 0 800 070 070.






Anne Drouadaine

Les dernières réactions

  • 13/01/2016 à 11:59
    anastasia
    alerter
    Encore un générique retiré en urgence du commerce et la liste va être longue. En juin 2015 c'était 700 génériques (rf express de juin).

    Je garde un très très mauvais souvenir avec le générique de cotareg, le valsartan, ou j'ai failli me suicider c'est pour l'hypertension.

    Je sais ça n'a rien à voir avec rispéridone, mais c'est encore un générique de mis en cause.
  • 13/01/2016 à 11:59
    anastasia
    alerter
    Encore un générique retiré en urgence du commerce et la liste va être longue. En juin 2015 c'était 700 génériques (rf express de juin).

    Je garde un très très mauvais souvenir avec le générique de cotareg, le valsartan, ou j'ai failli me suicider c'est pour l'hypertension.

    Je sais ça n'a rien à voir avec rispéridone, mais c'est encore un générique de mis en cause.
  • 13/01/2016 à 19:47
    brucine
    alerter
    Les pharmaciens sont censés disposer de connaissances scientifiques leur permettant de raisonner en d'autres termes que celui du bistro du commerce.

    -il n'y a pas un générique de Cotareg mais plusieurs, et il est donc impossible d'extrapoler de la sorte
    -il l'est, de même, d'extrapoler sa situation personnelle ou les impressions que l'on en a (l'homme, c'est bien connu, est un roseau pensant et il y a lieu de trier ce qui relèverait d'un fait démontré de ce qui serait arrivé à une seule personne avec ou même sans auto-suggestion).
    Le hic, à cet égard, c'est qu'il n'y a pas de double aveugle en matière de génériques; mais quand bien même y en aurait-il un que tel princeps à visée cardiologique s'était vu, il y a quelques années, conférer un SMR très important pour avoir...été efficace à 60% contre placebo.
    -enfin, il est statistiquement faux qu'il y a plus ou moins de rappels concernant les génériques que les princeps et, s'ils ne sont évidemment pas souhaitables, ces rappels ne sont-ils pas une bonne chose montrant que la pharmacovigilance fonctionne le plus souvent vite et bien?
  • 13/01/2016 à 21:46
    sdm
    alerter
    bravo brucine, d'ailleurs pour preuve un lot de dafalgan sirop enfant a été retiré il y a peu
  • 14/01/2016 à 13:47
    anastasia
    alerter
    Brucine ! vous qui avez la science infuse dites-moi pourquoi que lorsqu'on demande au pharmacien le princep comme indiqué sur l'ordonnance on en arriverait pratiquement aux mains !!! C'est carrément un affrontement. Car le pharmacien impose le générique. Et pour cotareg je n'ai pas eu le choix, le pharmacien m'a donné valsartan, qui m'a rendu TRES malade. Et le cardio m'a demandé le nom de la pharmacie qui m'a donné le valsartan.
  • 14/01/2016 à 13:47
    anastasia
    alerter
    Brucine ! vous qui avez la science infuse dites-moi pourquoi que lorsqu'on demande au pharmacien le princep comme indiqué sur l'ordonnance on en arriverait pratiquement aux mains !!! C'est carrément un affrontement. Car le pharmacien impose le générique. Et pour cotareg je n'ai pas eu le choix, le pharmacien m'a donné valsartan, qui m'a rendu TRES malade. Et le cardio m'a demandé le nom de la pharmacie qui m'a donné le valsartan.
  • 14/01/2016 à 19:19
    brucine
    alerter
    Outre que, isolément, le valsartan n'est pas du Cotareg, on n'arrive à rien du tout d'autre que l'assertion que vous réitérez sans aucune preuve à l'appui et selon laquelle le responsabilité de tel produit commercial aurait participé en quoi que ce soit aux symptômes que d'ailleurs vous n'évoquez pas.

    Et ce n'est pas moi qui le dit, mais le consensus scientifique à cet égard quand ont été balayés les intérêts mercantiles et les préventions des uns ou des autres.

    Quand conflit il y a, il ne résulte que du (pas) patient: à défaut que soit précisé le nom d'une marque commerciale précédé de la mention manuscrite "non substituable", il n'existe que deux choix qui ne vous sont imposés non pas par le pharmacien, mais par l'assurance maladie:
    vous avez droit au tiers-payant si vous acceptez le générique, vous en faites l'avance sinon.

    Mon opinion personnelle, mais qui n'a aucune importance à cet égard, est que cela est encore bien trop gentil: les gens qui font un choix qui ne dépend que d'eux devraient avoir à en supporter les conséquences et ne jamais être remboursés du différentiel.

    Le conflit ne résulte donc de ce que le patient exige le tiers-payant en l'absence de tout contexte juridique et que, s'il n'obtient pas gain de cause, il n'est pas rare qu'il entre dans un délire selon lequel les génériques sont juste bons pour "des populations non européennes", que la soeur de l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours en est morte les bras en croix, et le tout pour finalement finir par vous insulter: à en croire certains, je suis donc de ce fait un raciste, un homosexuel (restant à savoir, même si cela était vrai, en quoi s'y trouverait à redire), on m'informe que l'on cassera mon véhicule, on me prie de faire certaines choses à ma mère, on me vole n'importe quoi pour "se venger", j'ai même été menacé une fois d'un couteau et une autre d'une barre à mines.

    Mais je pense avoir le droit d'être respecté comme tout un chacun dans son exercice professionnel tandis que ma vie privée ne concerne personne: c'est vrai, je ne supporte pas de me faire agonir d'injures quand je ne fais que mon travail (et vous, dans le vôtre?), et je règle de manière cassante et expéditive des conflits que je n'ai en aucune manière initiés: il y a quelque mauvaise foi à incriminer la culpabilité de l'un quand celle de l'autre est patente.
  • 21/01/2016 à 17:34
    anastasia
    alerter
    Brucine, Bonjour !

    Je suis bien d’accord avec vous sur le fait que le Cotareg n’est pas du Valsartan. Donc, puisqu’il y a une différence de composition, il doit normalement y avoir une différence d’effet. Mon cardiologue a bien spécifié que je devais recevoir du Cotareg. Ce n’est pas un caprice de diva, ni une allergie congénitale aux génériques, ni un délire de praticien fou. C’est simplement qu’il a estimé, par ses connaissances et son expérience, que seule la composition du médicament d’origine pouvait convenir. D’ailleurs, le Vidal mentionne : « COTAREG, association à dose fixe, est indiqué chez les patients dont la pression artérielle n'est pas suffisamment contrôlée par le valsartan ou l'hydrochlorothiazide en monothérapie ».

    Si le pharmacien impose le valsartan plutôt que de dispenser le médicament prescrit « cotareg », c’est qu’il subit des pressions pour le faire ou bien y trouve un intérêt économique. Cela n’a rien de scientifique, ni de médical ! Il est dommage que les aspects mercantiles prennent le pas sur l’intérêt thérapeutique des malades.

    Quand je prends du Cotareg tout se passe bien et quand c’est du Vasarlan j’ai les symptômes suivants : douleurs dans la poitrine, douleurs dans le dos, les bras, crises d’angoisse, migraine à en rester enfermer dans le noir, cauchemars, nausées, nervosité, pour finir tension à 17,12. Ce n’est peut être pas une preuve mais la corrélation est forte. Et quand l’expérience se répète plusieurs fois alors on frôle la certitude. Heureusement maintenant je me porte très bien avec un non substituable.

    Par ailleurs je ne peux m’empêcher de réagir quant à la nature de votre réponse. Vous vous étonnez de recevoir des insultes, voire des menaces. Mais le ton que vous utilisez révèle une bonne dose de narcissisme et de complaisance dans le verbiage, ainsi qu’une condescendance inappropriée.
    Il serait préférable de recevoir des conseils médicaux avisés et apaisés, assortis d’une écoute compréhensive et compatissante, plutôt que de subir une longue prose surréaliste sur vos états d’âme. Peut-être qu’un changement d’attitude vous permettrait de pouvoir communiquer plus sereinement avec vos interlocuteurs.

  • 23/01/2016 à 21:16
    sdm
    alerter
    anastasia, le générique du cotareg est du valsartan/hydrohlorothiazide et non le valsartan seul il est donc normal que vous ayez de l'hypertension si vous prenez du valsartan qui est le générique du TAREG. c'est ce qu'essayait notamment de vous expliquer brucine.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...