07/09/2015 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

La Haute Autorité de santé (HAS) a édité une fiche de bon usage du médicament à propos de l’utilisation des anticoagulants oraux (AVK et non AVK) dans la prise en charge de la fibrillation auriculaire non valvulaire.

L’occasion de rappeler que les antivitamines K sont la référence en 1ère intention et les non AVK, également appelés anticoagulants oraux directs (apixaban, dabigatran, rivaroxaban), constituent une alternative indiquée en 2ème intention.

Absence d'antidote

La HAS souligne en effet qu’il n’existe pas encore d’antidote pour les anticoagulants non AVK en cas de surdosage et que leur action est très sensible à l’oubli d’une prise en raison de la brièveté de leur demi-vie. Elle rappelle en outre qu’il n’y a aucune raison de remplacer un traitement par AVK efficace et bien toléré par un anticoagulant non AVK.

Les posologies des différents anticoagulants non AVK sont rappelées dans ces fiches. La HAS précise qu'Eliquis, Pradaxa et Xarelto sont également indiqués dans la prévention des évènements thrombo-emboliques veineux après prothèse totale de hanche ou de genou, mais à des posologies différentes.






Anne Drouadaine



Revue

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums


Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...