19/09/2014 | Le Moniteur des pharmacies.fr ..

Le traitement de l'alcoolodépendance Selincro (nalméfène) a été inscrit sur la liste des spécialités remboursables par le Journal officiel du 19 septembre. Son prix est fixé à 50,67 € pour une boîte de 14 comprimés. Il est pris en charge à 30 % par l'assurance maladie.

Pour rappel, Selincro est indiqué pour réduire la consommation d'alcool chez les patients adultes dont la consommation est à risque élevé (plus de 6 verres par jour pour un homme, 4 verres pour une femme). Le traitement doit être associé à un suivi psychosocial.

Selincro sera disponible sous forme remboursable pour les patients dès le mardi 23 septembre (AMM : 34009 274 434 8 0).






Les dernières réactions

  • 23/09/2014 à 16:41
    Jack
    alerter
    Bien étrange ce traitement, qui n'est pas curatif, mais uniquement palliatif, encore du mercurochrome sur une jambe de bois?
  • 23/09/2014 à 17:29
    Raymond
    alerter
    Oubliez le Selincro et allez donc voir les médicaments qui fonctionnent BACLOFENE !

    Harcelez vos médecns, vos pharmaciens et parlez leur du médicament efficace et qui ne rapporte rien aux laboratoirs le BACLOFENE et qui ne coûte rien à la sécu.
  • 23/09/2014 à 17:41
    Yves BRASEY
    alerter
    Le Selincro ne traite pas l'alcoolo-dépendance, d'ailleurs il ne prétend pas le faire.
    La commission de transparence de la HAS a précisé que son intérêt est qualifié de MINEUR : "Au vu des données disponibles, la commission considère que SELINCRO, en association à une prise en charge psychosociale, apporte une amélioration du service médical rendu mineure (ASMR IV) par rapport à une prise en charge psychosociale seule dans le traitement de l’alcoolodépendance."
    Notre Ministre a, d'autorité et contre l'avis de la HAS décidé de son remboursement !
  • 24/09/2014 à 22:32
    lucien
    alerter
    vraiment ?
    remboursé, alors que :
    "Deux études randomisées contrôlées par placebo d’une durée de 6 mois ont évalué l’efficacité du nalméfène, administré à la demande pendant 6 mois chez 1.332 patients au total. Les résultats montrent un effet à peine supérieur par rapport au placebo en termes de diminution du nombre de jours de consommation élevée d’alcool (heavy drinking days) et de la consommation d’alcool par jour: la différence entre les deux groupes était inférieure à 2 jours par mois de consommation élevée d’alcool, et était de 5 à 9 g d’alcool (c.-à-d. environ ½ verre de vin) par jour."
  • 15/10/2014 à 18:46
    COACHY
    alerter
    Les défenseurs à tout crin du Baclofène oublient il que le Baclofène ne marche pas pour tout le monde (je suis monté à 320 g/j sans résultats) si ce n'est des effets secondaires insupportables et insoutenables et qui m'ont conduit à prendre un traitement à base d'anti dépresseurs et anxyolitiques que je continue près de 1 an et demi après l'arrêt du traitement.donc Messieurs mesdames pro Baclofène soyez un peu mesuré dans la confiance aveugle que vous prêtez à ce prétendu remède miracle car il y a, et j'en connais plusieurs, aussi des échecs avec le Baclofène.
    Donc si ce nouveau médicament peut me faire ne serait ce que diminuer ma consommation, je suis preneur...j'aurai la prescription la semaine prochaine...à suivre.
  • 24/10/2014 à 11:41
    moussas
    alerter
    Moi aussi le docteur veut que je prenne du selincro et je ne c ce que ça va donner mais je trouve le prix de la boîte très élever quand même
  • 24/10/2014 à 22:40
    Yves BRASEY
    alerter
    @ COACHY,

    En tant que défenseur du baclofène (je suis Vice-Président de l'association Baclofène), permettez-moi de vous répondre savamment :
    - 1) nous n'avons jamais prétendu que le baclofène était un médicament miracle. Relisez vos sources, ce sont ses détracteurs qui ont utilisés ce vocable pour dénigrer et ridiculiser !
    - 2) il peut avoir des échecs, surtout lorsque le baclofène est mal prescrit ou que la prescription n'est pas suivie correctement. Des médecins qui se disent prescripteurs de baclofène (et aussi de Selincro) sont à 80 % d'échec alors que d'autres sont à 80 % de réussite. Cherchez l'erreur...
    - 3) 320 mg est effectivement une dose importante mais parfois il faut la dépasser. Renaud de Beaurepaire a publié dans une célèbre revue médicale (Frontiers) 17 cas de guérison entre 310 à 630 mg.

    A ce jour vous devez avoir une petite expérience, comment se passe votre protocole Selincro ?

    Cordialement.
  • 30/10/2014 à 20:54
    dgtom54
    alerter
    Je prends du Selincro depuis 2 semaines.
    1er jour : bu comme dab ( 4 L de bière )
    2ème jour : bu 1 bière
    depuis RIEN et pas envie du tout

    PS: J'ai fait 2 cures de désintox de 28 jours et 5 hospitalisations de 8 à 10 jours pour sevrages éthyliques.
    A part des vertiges au début et bouche sèche ( on boit beaucoup d'eau , tant mieux ) FORMIDABLE

  • 30/10/2014 à 21:12
    Yves BRASEY
    alerter
    Super... pour vous, on peut véritablement parler de médicament miracle ! lol.
    C'est même du zèle... lorsqu'il fonctionne, au mieux, la consommation baisse... un peu (1/2 verre/jour par rapport au placebo).
    Problème : son objectif n'est pas l'abstinence, juste la réduction de la consommation...
    Votre zèle à commenter lui casse la baraque... re-lol.
    Par contre, @COACHY, où en êtes-vous ?
  • 03/11/2014 à 07:06
    Yves BRASEY
    alerter
    Je suis sous traitement avec le baclofène. Je buvais depuis 21 ans. Maintenant JE SUIS SOBRE TOTALEMENT, ET HEUREUX !
  • 04/11/2014 à 14:46
    Yves BRASEY
    alerter
    J'atteste. Je ne sais pour le SELINCRO mais je suis sous BACLOFENE depuis environ 1 an avec juste une dose de croisière maintenant pour être sûre de me stabiliser définitivement. Ma vie a changé ! pour mon plus grand bonheur et celui de mon entourage. Je peux boire un verre par-ci par-là, sans suite. Je suis enfin sortie de l'enfer et de la profonde dépression où je m'enlisais … Pas de doute pour moi, c'est le résultat du BACLOFENE.
  • 12/12/2014 à 08:04
    Selincro
    alerter
    Je suis malade alcoolique depuis plusieurs années. Quand le livre de Olivier Ameisen est paru en 2008, si ma mémoire est bonne, j'ai tout de suite ete séduite par les résultats que le Baclofene offrait aux malades alcooliques! Un miracle pour moi! Sauf que lorsqu'enfin j'ai pu moi meme en bénéficier apres moultes péripéties, eh bien, oui, c'est sur, plus envie d'une goutte d'alcool : en revanche les effets secondaires effroyables et insupportables m'ont obligés a cesser de le prendre a mon grand désespoir !! Alors s'il vous plait Arretez de systématiquement culpabiliser des personnes dans mon cas en leur bassinant que s'ils ne peuvent pas passer outre ces effets secondaires, c'est parce qu'ils n'ont tout simplement pas envie d'arrêter l'alcool !!! C'est honteux !!!! Vos propos montrent votre sectarisme et votre propre intolérance a ceux qui " ne ne vous suivent pas, pour les raisons evoquees plus haut !
    Et perso, je suis optimiste sur la recherche médicale pour trouver un jour un traitement aux effets secondaires supportables pour soigner cette merde de maladie alcoolique ! A peine le Silincro sorti et vous le cassez immédiatement ! Sans même attendre. Autant j'ai ete anthousiaste vis a vis du Baclofene, autant j'en suis revenue et je ne suis pas la seule !
  • 09/01/2015 à 19:03
    Croqueprune
    alerter
    Ok Selincro !

    J'ai lu ce que tu nous dis ici. Permets-moi une autre question alors....pourquoi les laboratoires depuis tout ce temps n'ont plus mis sur le marché de molécules efficaces sevrant les alcoolodépendants ? Pourquoi ont-ils attendu tout ce temps alors que des gens mourrait tous les jours ? Pourquoi passent-ils maintenant à l'action avec des prix aussi exhorbitants ???? Si ce n'est pour faire des bénéfices sur cette maladie difficilement curable sur du long terme. Alors que Baclofène a déjà fait ses preuves. Nous ne sommes pas sectaires, puisque nous aidons tous ceux touché par cette maladie. Et nous en échange....on ne gagne rien, hormis le fait d'aider nos semblable. Ce sont des faits concrets et des traitements que l'on teste sur nous-même.
  • 10/08/2015 à 12:36
    laloute
    alerter
    une personne proche de moi, alcoolique sévère, faisant des cures les unes après les autres sans succès depuis des années, a essayé le baclofène pendant des mois et n'a pu supporter les nombreux effets secondaires malgré une motivation certaine. Depuis 3 mois, il a commencé le Selincro, et même s'il consomme encore beaucoup trop, il n'est plus ivre, il a retrouvé une vie normale, on recherche de nouveau sa compagnie . alors quels que soient le mécanisme et le prix, si cette molécule peut fonctionner , c'est bon à prendre car le résultat sous baclofene étaient nuls à son grand désespoir.
  • 10/08/2015 à 15:18
    Yves BRASEY, Autre
    alerter
    @ laloute
    Des cures sans succès c'est normal.

    Plusieurs mois de baclofène et un arrêt à cause des effets secondaires, ce n'est pas normal et c'est rare. Les effets secondaires sont fréquents mais la plupart des personnes les supportent voire continuent leur activité professionnelle sans arrêt maladie.

    Sans doute que la prescription était mauvaise ce qui arrive souvent de la part d'alcoologues non formés et contre le baclofène. C'est très facile de mal prescrire et d'envoyer le patient "dans le mur" pour lui expliquer ensuite "je vous avais bien dit que ça ne marchait pas !".

    S'il veut retenter le baclofène, avoir assistance et conseils, il faut qu'il vienne sur notre forum baclofene.com nous l'aiderons en commençant pas lui donner l'adresse d'un médecin qui sait prescrire et en l'accompagnant de conseils jusqu'à sa guérison.

    Avec le Selincro, c'est bien si cela fonctionne pour lui et qu'il consomme moins. Heureusement cela arrive parfois !
    Par contre, contrairement au baclofène, il n'est pas soigné et reste un malade alcoolique.
  • 18/10/2015 à 01:18
    Sphynx6013
    alerter
    Mon médecin traitant (ne sachant pas administrer Baclofène) m'a incité à essayer Selincro : Aucun Résultat.
    Elle m'a dirigé alors vers un addictologue qui m'a prescrit Baclofène. Je n'en suis "qu'à" 50 mg mais en ressens des effets positifs, craving en baisse.
    Mon analyse personnelle, non démentie par l'addictologue : le Selincro n'incite pas à réduire sa conso mais ne fait que "punir" le lendemain en cas d'abus : même symptômes qu'une crise de foie mais aggravés !
    Chez moi, Baclofène agit sur l'envie de boire. C'est ce que je recherchais. Après 5 semaines de prise progressive, je ne ressens pas d'effet indésirable.

Réagir à l'actualité

Pseudo :
Vous êtes un professionnel de santé ? Faites le savoir dans vos contributions en affichant le pictogramme "Professionnel de santé certifié" . Inscrivez-vous ou identifiez-vous puis transmettez-nous un justificatif de votre qualité de professionnel de santé (photocopie de carte d'étudiant, de diplôme, de carte de l'Ordre...).


Cet espace a vocation à débattre et partager vos avis sur nos contenus. En réagissant à cette actualité, vous vous engagez à respecter les conditions générales d’utilisation du Moniteur des pharmacies.fr. Tout commentaire calomnieux ou injurieux sera supprimé par la rédaction.
Publicité

Publicité


Revue
Publicité

Forum

Exprimez-vous et échangez avec vos confrères sur les forums

Publicité

Service "Les médicaments à délivrance particulière"

Pour délivrer en toute sécurité

Le Pack

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des services et offres adaptés à vos centres d’intérêts.X
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...